leonard

  • UNE JEUNE ATHLETE HANNUTOISE EN FORME ! > SARAH LÉONARD AUX CHAMPIONNATS DE BELGIQUE CADETS/SCOLAIRES DU 01/09.

    BrevHESL_ 021.jpgSarah Léonard, 15 ans, membre du Club; FCHA (Hannut) avec une très belle performance personnelle de saut en hauteur, troisième au championnat de Belgique dans cette discipline & un second record personnel au 100mètres haies

    Elle vous livre à cœur ouvert les ressentis de cette saison…… Une bien belle histoire !

    Après les examens de juin, j'ai commencé ma préparation pour les championnats de Belgique. Mon entraîneur Bastien Lejeune (du club de Hannut) m'a élaboré un programme qui comportait 4 à 5 entraînements par semaine, avec parfois une compétition. C'était donc un programme de 2 mois.

    Au début des vacances mon record était de 1m65 que j'avais déjà passé quelques fois. Lors d'une compétition à Tongres je l'ai battu, il était alors à 1m66. C'était une compétition sans concurrence donc sans stress. Deux semaines avant les Championnats de Belgique j'ai rebattu mon record en franchissant la barre de 1m70, à Spa. Ce qui est de mon point de vue une très belle hauteur. Cette hauteur me classe première au ranking belge, donc la meilleure performance belge de l'année de ma catégorie.

    La première semaine d'août j'ai fait un stage avec la LBFA (Ligue Belge d'Athlétisme Francophone) à Spa, un stage génial, au cours duquel j'ai beaucoup appris techniquement.

    La deuxième semaine d’août, j'ai de nouveau fait un stage avec quelques athlètes du club de Hannut. Un stage génial lui aussi.

    Une semaine avant le championnat de Belgique, il faut vraiment commencer à se préparer psychologiquement. A partir du mercredi j'allais dormir tôt pour être en forme le samedi. Les entraînements cette dernière semaine sont courts et légers. 

    Le jour de la compétition j'étais en forme. Arrivée là-bas j'étais très contente, j'attendais ce moment depuis le début des vacances. Beaucoup de concurrentes pour une fois. J'ai commencé à 1m50. Première barre passée sans problème, deuxième barre à 1m55 passée sans problème aussi. 1m60 j'échoue au premier essai mais je passe au deuxième. 1m63 passé au premier essai. Et 1m66 je rate cette barre. Après avoir échoué au deuxième essai le stress est venu s'installer et prendre une place un peu trop grosse à mon goût. J'ai donc terminé 3ième de ces championnats de Belgique en hauteur un peu déçue. J'étais sur le podium ce qui était déjà bien, mais j'avais espéré mieux. La première du championnat gagne avec une barre à 1m69. Elle ne bat donc pas ma meilleure performance.

    J'étais reprise au championnat en haies aussi. La hauteur est mon concours le plus important et dans lequel j'attends le plus de moi-même, les haies sont moins importantes mais j'adore cette discipline. J'étais reprise dans la dernière série, dans le couloir 3 un très bon couloir. J'ai commencé ma course sans stress. Je finis deuxième avec le temps de 12"76. Record battu qui lui était de 12"78. Grande, grande surprise je suis reprise en finale, avec le dernier temps mais très contente car ce n’était pas prévu. En finale j'avais le couloir 1, pas super couloir mais pas grave. Je finis avec un nouveau record personnel de 12"75 malgré que je sois assez fatigué.

    Voilà, c'est avec ces performances que j'ai clôturé mes championnats de Belgique.

    Source & Texte de > Sarah Léonard

  • FERME LEONARD A WASSEIGES > SAFRAN DE COTCHIA

    525889_314167455325886_2088050067_n.jpgVoici la nouvelle bouteille de liqueur safranée.

     Depuis le début du mois de mai nos liqueurs sont distribuées dans toutes les épiceries et chez tous les cavistes de Belgique.

    ILS ONT CRÉÉ LA LIQUEUR AU SAFRAN

    Safraniers depuis 2009, Eric et Sabine Léonard ont depuis créé quatre liqueurs à base d’“ or rouge ”. Les Wasseigeois feront découvrir leurs produits lors du salon du vin et de la gastronomie qui aura lieu du 24 au 26 février à Huy.

    Après avoir exploité une boucherie durant 20 ans dans leur ferme wasseigeoise, Eric et Sabine Léonard ont décidé de réorienter leur activité professionnelle en 2009. “ Après avoir suivi une formation dans la très renommée safranière française de Véronique Lazérat, nous avons décidé d’ouvrir la première exploitation professionnelle de safran de Belgique ”, expliquent Eric et Sabine qui, depuis, n’ont cessé de créer de nouveaux produits dérivés.

    C’est ainsi qu’en 2011 sont nées quatre liqueurs d’“ or rouge ”. “ Ce sont tous des digestifs. Il y en a un à base de rhum (l’Aphrodisiaque) qui est aphrodisiaque pour les femmes et un autre à base d’eau-de-vie de poire (La Poire). Nos deux autres inventions sont associées au whisky “ Belgian Single Malt ” d’Etienne Bouillon. Il s’agit du Spirit of Belgium et du Golden Spirit qui est un peu plus fruité ”, explique Eric Leonard, très fier de ses produits. “ De l’alcool au safran, c’est une première mondiale. Nous ne voulions pas faire comme tout le monde en produisant des confitures ou des gelées safranées. De plus, nous déclinons ces liqueurs dans des bouteilles de cosmétique afin de donner une touche de belgitude à notre produit. ”

    Si plus de 1.350 bouteilles ont déjà été vendues depuis le lancement, en avril 2011, les Léonard ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. “ Les débuts des ventes sont prometteurs car nous sommes au-delà des attentes. Cependant, nous souhaitons encore élargir la gamme avec des nouveautés. Peut-être quelque chose de plus doux pouvant être servi en apéritif ”, avouent les Wasseigeois sans vouloir en dévoiler plus. Il faut dire que leurs plantations ne cessent de prendre de l’ampleur. “ En 2009, nous avons commencé avec 1.200 bulbes et, aujourd’hui, nous en sommes à 65.000. Cela représente environ 6 rangées de 220 mètres. Même si nous n’en avons pas l’appellation, nos produits sont 100 % bio. Tout se fait à la main sans aucun herbicide. ”408017_247756868633612_100001979030399_575941_1614232035_n.jpg

    Actuellement en plein hors saison, Eric et Sabine en profitent pour faire découvrir leurs produits en Wallonie. Vous pourrez ainsi les retrouver au salon du vin et de la gastronomie qui se tiendra à Huy du 24 au 26 février prochain. “ C’est une période creuse au niveau de la culture mais nous en profitons pour faire du marketing. C’est important afin de trouver des revendeurs potentiels et étendre notre marché. C’est aussi l’occasion d’expliquer aux gens comment utiliser correctement le safran en cuisine

    car peu savent que sa meilleure utilisation se fait par infusion. Ils pourront également découvrir nos autres produits à base de safran comme la moutarde, le thé ou encore le vinaigre ”, terminent Sabine et Eric Léonard.

    Pour plus d’informations: www.safrandecotchia.com