le salaire

  • QUEL EST LE SALAIRE DU BONHEUR ?

    Salaire_bonheur_2015_shutterstock_229610956.jpg

    Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger, surtout. Mais pas incalculable...

    Si associer économie et bonheur n'est pas évident, il faudrait pourtant gagner 10 416 € net par mois, soit près de 125 000 € par an, afin d'être « parfaitement heureux ».

    C'est ce que démontre une étude internationale conduite par la compagnie d'assurance suédoise Skandia International, sur un panel de 5 000 personnes vivant en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Europe. En Orient, on fait monter les enchères : les habitants de Dubaï chiffrent le salaire annuel du bonheur à plus de 210 000 € ; les Singapouriens à 175 000 € et les Hongkongais à environ 150 000 €. Les Européens semblent globalement moins gourmands : les Britanniques aspirent en moyenne à un salaire d'un peu plus de 100 000 € (soit près de 8 333 € net par mois), les Français à 90 000 € et les Allemands à environ 65 000 €.

    L'appréciation que chacun a sur sa vie augmente constamment en suivant les revenus. Le bien-être émotionnel monte également, écrivent le prix Nobel d'Économie 2002 Daniel Kahneman et son collègue de l'Université de Princeton, l'économiste Angus Deaton. Mais au-delà d'un revenu de 75 000 $ par an, une augmentation du revenu n'amène ni à ressentir du bonheur ni à être soulagé du malheur ou du stress. C'est ce qu'a relevé une étude de l'institut américain Gallup qui, chaque année, mesure l'évolution du bien-être sur la planète.

    L'argent ne fait donc pas le bonheur. Mais le salaire influe sur notre état d’esprit. Et… nos prouesses physiques. C'est en tout cas la surprise que révèle une étude britannique. Une équipe de chercheurs de l'Université de Cambridge s'est en effet amusée à comparer des courbes de salaire aux rythmes des rapports sexuels. Le résultat est éloquent. À la suite de l'analyse de 8 000 dossiers de sujets âgés de 26 à 50 ans, les scientifiques ont conclu que les individus ayant au moins quatre relations sexuelles et plus par semaine gagnent en moyenne 5 % de plus que les autres. Voilà pourquoi le bonheur est une habitude à cultiver.

    Source > Rnk > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be