le point sur

  • LE POINT SUR LES « Y »

    Les baby-boomers et les « X » se regardaient déjà comme des aliens.

    Alors qu'elle gravit les échelons, comment la génération Y appréhende-t-elle les entreprises ? Une étude de Deloitte s'est penchée sur la question.

    « Références » vous la livre en exclusivité.

    Ils sont nés après 1978, ils ont connu la chute du Mur de Berlin et ils ont composé leur premier SMS vers l'âge de 20 ans. Succédant aux « X », les jeunes de la génération Y représenteront 75 % de la population active mondiale dans dix ans. En attendant, ils commencent déjà à se hisser dans l'organigramme managérial et à diriger des sociétés. Connectés, volontairement autonomes et particulièrement impatients, les Yers (ou millennials) envisagent leur carrière avec cette devise : découvrir, créer, bouger. Et plutôt en dehors des chemins balisés... Qu'attendent-ils des entreprises et de leurs employeurs ? La génération Y veut faire toute la différence. Elle juge que la réussite d’une entreprise ne saurait se mesurer qu’à l’aune de sa performance financière, résume Tom Declercq, Managing Partner Talent chez Deloitte Belgium. Le célèbre cabinet vient de publier la troisième édition de la « Millennial Survey », une étude annuelle menée auprès de 7 800 travailleurs, répartis à travers 28 pays. Aperçu dans le détail, en exclusivité.

    Selon la « Millennial Survey 2014 », 70 % des dirigeants de demain pourraient « rejeter » ce que les entreprises classiques ont à leur offrir... Quelles sont les attentes de la génération Y envers leurs employeurs ?

    Les millennials ont de grandes exigences et des attentes fortes : ils veulent travailler pour des organisations qui encouragent l'innovation, qui leur permettent de développer leurs compétences et qui apportent une contribution positive à la société. À l'échelle mondiale, les jeunes actifs pensent que les entreprises peuvent en faire encore plus pour surmonter les défis sociétaux dans certains domaines cruciaux tels que la raréfaction des ressources (68 %), le changement climatique (65 %) et les inégalités de revenus (64 %). En outre, 50 % des millennials interrogés indiquent vouloir travailler pour une entreprise ayant des pratiques éthiques. Sont-ils pourtant si différents de leurs aînés ? Certainement un peu. La société a changé et le regard qu’elle porte sur les  … Lire la suite ici ...

    Source > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be

    Liens utiles > génération y / Deloitte / enquête / Gestion d'équipe / Travailler & vivre / Evoluer / Technologie / IT & internet