leçon

  • RENDRE VOS E-MAILS EFFICACES EN 6 LEÇONS

    Email_2015_04_shutterstock_194428667_0.jpg

    Comme la plupart des employés, vous passez peut-être une bonne partie de la journée à envoyer des e-mails… et à attendre une réponse.

    Comment rendre vos e-mails plus efficaces ?

    Vous avez parfois juste besoin d'une réponse ou d'un feed-back pour avancer dans votre travail... Mais votre mail se perd dans la messagerie surchargée de votre patron ou de vos collègues et reste sans réponse. Au lieu de rester coincé à l’attendre et de pester contre ces non-réponses, pourquoi ne pas appliquer nos six conseils ?

    1. Soyez bref

    Un conseil à appliquer à toutes les formes de communication, mais spécialement aux e-mails. Un long bloc de texte sans structure risque d'être moins lu : à la réception, le destinataire sera découragé et aura tendance à en remettre la lecture à plus tard (et souvent, à jamais). Soyez donc bref, concis et efficace. Utilisez des listes à puces, structurez votre texte en courts paragraphes, aérez-le...

    Vous n’y arrivez pas ? Peut-être essayez-vous simplement de traiter trop de sujets différents à la fois. Tenez-vous en à un seul sujet par e-mail et envoyez les autres séparément.

    2. Anticipez toutes les questions et réponses

    Soyez clair et fournissez toutes les informations nécessaires dès le premier e-mail. Sinon, vous risquez de recevoir une question à la place de la réponse dont vous avez besoin. Répondez donc à l’avance à toutes les questions potentielles : le travail fourni lors du premier e-mail ne sera plus à fournir ensuite ! Si vous demandez à votre patron de choisir un restaurant pour une réunion par exemple, joignez-y directement les sites web des endroits ainsi qu’une comparaison des prix.

    3. Soyez précis dans l’objet

    Prenez le temps de remplir la ligne de l’objet avec détails : cela permettra à votre interlocuteur de saisir directement la question de votre e-mail. Évitez les objets vagues comme « question pour toi » ou « idée pour la réunion », mais préférez quelque chose de très précis comme « besoin de feed-back : agenda du meeting budget de lundi ».  Ainsi, il sera également plus facile de retrouver le message dans votre boîte mail. 

    4. Mettre en évidence les points importants

    Vous abordez plusieurs sujets dans votre e-mail ? Assurez-vous que chacun des sujets abordés soit correctement mis en évidence. Mettez les mots-clés en gras, surlignez-les, structurez vos paragraphes. Cela attirera l’œil de votre interlocuteur sur l’essentiel du message et rendra la lecture (même en diagonale) plus agréable. Votre e-mail aura donc moins de chances de ne pas être lu.

    5. Commencez par écrire le nombre d’option

    Rien de plus frustrant que d’énumérer dans un e-mail les options possibles pour que votre interlocuteur réponde ensuite « ça m'a l’air bien » sans en choisir une... Pour éviter cela, clarifiez vos objectifs d’entrée de jeu. Mentionnez le nombre de réponses que vous souhaitez dès la première ligne de votre mail afin que votre destinataire sache exactement ce à quoi il doit répondre. Si vous éparpillez les questions à travers tout le mail, le destinataire est susceptible d'oublier de répondre à l'une ou l'autre question.

    6. Décrochez votre téléphone

    Si vous sentez que le sujet va nécessiter plusieurs laborieux échanges d’e-mails, il vaut sans doute mieux en parler de vive voix. Certaines affaires se gèrent mieux par téléphone ou en personne. Vous ferez en plus preuve d’assertivité et d’initiative !

    Source: The DailyMuse > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • 6 CHOSES APPRISES A L’ECOLE QU’IL VAUDRAIT MIEUX OUBLIER

    04_1515.jpg

    Vous rappelez-vous la douce époque où, assis à votre pupitre, vos pieds ne touchaient pas encore le sol?

    Lorsque vous appreniez par cœur les tables de multiplication et les exceptions au pluriel des mots en 'ou'? Il se peut aussi que vous ayez intégré de mauvaises "leçons" à l'école. Où en tout cas que ces enseignements ne profitent pas à votre carrière...

    Voici 6 choses que votre instituteur vous a peut-être inculquées, mais que vous feriez mieux d'oublier.

    1. "Les responsables ont la science infuse"

    Tous les enfants admirent leur institutrice qui "sait tout". Mais après un certain stade, il faut faire preuve d’un peu plus de jugeote et d'esprit d'analyse. Plus tard, on apprend vite que ce n’est pas parce que votre patron est votre supérieur hiérarchique qu’il a réponse à tout.

    2. "On n’apprend qu’en classe"

    Les compétences que vous avez acquises en construisant des cabanes, en attrapant des grenouilles, en vous faisant des amis et en imaginant des jeux sont inestimables. Et elles seront aussi très utiles à votre future carrière professionnelle.

    3. "Les meilleurs éléments respectent strictement les règles"

    Pour être un élève modèle, il faut suivre les consignes à la lettre. Mais en grandissant, on comprend qu’un travail jugé "scolaire" n’est pas spécialement un bon travail... D’autant plus que la subordination aveugle n’est évidemment pas compatible avec le panache et l’ambition!  

    4. "Le chemin vers le succès est tout tracé"

    Pour réaliser une brillante carrière, on répète aux enfants qu'il faut obligatoirement aller à l’université. Cela aide indubitablement, bien sûr, mais beaucoup de personnes s’épanouiront davantage dans des emplois techniques ou manuels. Sans compter tous ces CEO qui sont devenus milliardaires sans avoir obtenu le moindre diplôme…

    5. "Soyez sages"

    Respectez l’autorité, ne la remettez jamais en question. Ne dénoncez aucune situation qui vous semble mauvaise si elle est instaurée par l’école. Gardez vos opinions dissidentes pour vous. En un mot : restez tranquille. Ce type d'enseignement n'encourage pas les idées subversives ou révolutionnaires, pourtant nécessaire à l'innovation et la créativité.

    6. "Les contrôles mesurent votre intelligence"

    Comment des tests standardisés pourraient-ils mesurer le potentiel des enfants ? Recevoir de mauvaises notes ne signifie en rien que celui-ci n’est pas un génie. Einstein en était la preuve!

    Source : Forbes > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be