lasemo

  • BÉNÉVOLAT DU 10 AU 12 JUILLET: LASEMO, UNE ENTREPRISE DE GRANDE AMPLEUR… LE TEMPS D’UN FESTIVAL

    lasemo.jpg

    Être bénévole l’été ou pendant l’année est un coup de pouce pour votre recherche d’emploi 

    Une fois n’est pas coutume, le festival LaSemo prend possession du parc d’Enghien du 10 au 12 juillet. Mais il ne débarque pas seul : il emmène avec lui ses centaines de bénévoles. Une expérience pour ceux qui n’ont pas peur de se bouger… et de le montrer sur leur futur C.V. ! 

    Pour la 8em fois, le festival LaSemo débarque dans le parc d’Enghien les 10, 11 et 12 juillet. Au programme : musique, gastronomie, foire, jeux, spectacle, cinéma, mais aussi… bénévolat ! Car à côté des professionnels (régisseurs, techniciens, artistes, etc.), le festival accueille pas moins de 650 bénévoles. «Pendant l’année, ils sont 80 à travailler pour nous. Mais ils sont rejoints par des centaines au moment de l’événement», précise le directeur Samuel Chappel. 

    Et en ce qui concerne le bénévolat, il y en a pour tous les goûts ! «Les postes sont très variés, confirme-t-il. Ça va de la personne derrière le bar, à celle qui nettoie, accompagne les artistes, informe le public ou encore s’occupe du montage et démontage. Et j’en passe !» En contrepartie, les bénévoles sont nourris, logés, blanchis. Ou presque. «Ils ont à manger et on leur donne aussi quelques boissons. Ils peuvent dormir dans le camping. Enfin, ils ont accès au festival pendant les trois jours.» 

    Les bénévoles ne doivent en effet pas consacrer leur journée entière à la tâche qui leur a été dévouée. «Ils travaillent environ six ou sept heures par jour. Le reste du temps, ils peuvent profiter des spectacles, concerts et autres activités», précise Samuel Chappel. 

    Petite particularité toutefois pour ceux qui gèrent le montage et démontage. «Ils arrivent une bonne semaine avant l’événement et repartent une semaine après. Ils dorment donc du début à la fin sur le festival et peuvent en profiter complètement. Ils doivent juste se reposer un peu pour être en forme pour tout démonter», sourit-il. 

    Pendant le festival, ce sont donc des centaines de personnes qui vivent ensemble. «Ça donne une ambiance très sympa», assure Samuel Chappel. De plus, être bénévole constitue aussi un plus sur votre C.V. : «Ils apprennent comment fonctionne un événement qui est, pendant trois jours, une entreprise de grande ampleur.»  

     «PRÊTS À SE BOUGER» 

    Même si leurs responsabilités sont limitées, «participer à un événement montre qu’ils sont prêts à se bouger», ajoute Samuel Chappel. Un trait de caractère qui a de forte chance de séduire votre futur employeur. Quant à ceux qui sont bénévoles toute l’année, le bénévolat ne constitue pas un simple «plus». Il devient un véritable coup de pouce. «Grâce à ça, des jeunes se voient donner des responsabilités qu’ils n’auraient pas eues si tôt dans leur carrière. Je parle non seulement de la gestion d’une équipe, mais aussi de celle d’un timing», confie le directeur de LaSemo. 

    Chaque année, deux tiers des bénévoles sont des anciens qui reviennent. Mais l’ASBL LaSemo recherche malgré tout de nouveaux candidats. «Il reste encore quelques places pour cette année. Et puis, à partir d’août, la recherche reprend déjà pour l’an prochain !» 

    Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, LaSemo est un festival riche et varié. «Ce n’est pas qu’un événement musical, commente Samuel Chappel. Théâtre, gastronomie et activités ludiques sont au rendez- vous.» Le tout dans une atmosphère «engagement durable». 

    Source > SABRINA BERHIN  sur > http://www.jobsregions.be

    Intéressé ? Rendez-vous sur http://www.lasemo.be/fr/benevoles

    Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

    Lasemo / bénévolat / Enghien / expérience / spectacles / concerts