légal

  • BON A SAVOIR > LE COYOTE RESTE LEGAL EN FRANCE

    612178808_B975894977Z_1_20150624122436_000_G904O8FV3_1-0.jpg

    À la veille des grands départs en vacances, il est bon de rappeler que l’avertisseur de radar Coyote reste 100% légal sur les routes de France…

    Depuis 2011, les avertisseurs de radar sont interdits en France. Mais depuis cette date, le Coyote a évolué pour devenir un … Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1317995

  • L'AVERTISSEUR DE RADAR COYOTE LÉGAL PARTOUT EN EUROPE

    coyote-system-nouveau-coyote-2.jpg

    L'avertisseur de radar Coyote permet aux vacanciers de sillonner les routes européennes l'esprit tranquille. Y compris en France, destination favorite des Belges.

    On sait que les détecteurs de radar sont illégaux et que leur utilisation est passible d'une amende salée. Mais ce n'est pas le cas des avertisseurs de radar comme celui que propose Coyote, qui permet de circuler sur des routes que l'on ne connaît pas sans se faire flasher par distraction.

    Le système repose sur la communauté Coyote qui compte aujourd'hui plus de 8 millions d'utilisateurs en Europe qui s'avertissent mutuellement des dangers sur la route (embouteillages, accidents, contrôles de vitesse fixes ou mobiles).

    Il subsistait jusqu'il y a peu quelques doutes sur la légalité de tels systèmes dans certains pays comme la France où l'avertisseur ne peut prévenir un conducteur de la présence d'un radar, mais uniquement d'une "zone de danger".

    D'après Coyote, ses appareils peuvent désormais être utilisés sans souci dans toute l'Europe (Belgique, France, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Pologne, Espagne et Italie).

    En France, le logiciel utilisé s'adapte automatiquement dès le passage de la frontière ce qui permet au Coyote de se muer en "assistant de conduite", comme on dit dans l'Hexagone, conformément aux dispositions légales en vigueur.

    De quoi éviter de devoir contribuer au budget de la République, qui a mis au point un système remarquablement rapide et efficace pour recouvrer les sommes dues par des conducteurs de véhicules immatriculés à l'étranger. (Belga)

    Les infos du Vif aussi via Facebook

    Source > Belga via > http://www.levif.be Photo > http://www.01net

  • NOUVEAU CONCEPT > LES MÉTIERS DU DROIT EN PLEINE ÉVOLUTION !

    imagesJLBQC987.jpg

    On savait déjà que les métiers du droit sont variés. Des classiquement connus que sont les avocats, les notaires, les magistrats et les juristes d’entreprise. Ces derniers sont des employés qui prestent dans le cadre d’un contrat de travail pour les entreprises qui les ont engagés. 

    Avec le contexte économique incertain, l’actuelle récession, une concurrence de plus en plus rude, le foisonnement des réglementations et leur complexité, les entreprises sont de plus en plus confrontées à des problèmes juridiques constants pour lesquels elles souhaitent obtenir des solutions à la fois rapides, flexibles et rentables.

    De ce constat, on assiste à une véritable évolution du métier juridique. Des professionnels du droit d’un nouveau genre font leur apparition.

    Il y a les « legal interim managers » Ce sont généralement des bureaux de recrutement qui se mettent en contact avec de grosses entreprises pour définir ensemble les besoins de l’entreprise. L’agence de recrutement choisi dans sa réserve de Legal Interim Manager le meilleur profil pour la fonction temporaire recherchée par la grande entreprise. Le Legal Interim Manager est donc un juriste expérimenté envoyé dans une grande entreprise pour y exécuter une mission bien déterminée dans un espace-temps bien défini.

    Plus récemment apparaissent les Juristes Consultants ou « Juristes free-lance ». Le Juriste Consultant est également un juriste expérimenté. C’est un indépendant qui a acquis un parcours professionnel soit dans un cabinet d’avocat spécialisé dans les affaires soit dans une grande entreprise, soit encore dans les deux.

    A la différence du Legal Interim Manager, il n’y a pas d’intermédiaire entre le Juriste Consultant et l’entreprise. Ils sont en contact direct du début à la fin de leur relation. Toujours à la différence du Legal Interim Manager, le Juriste Consultant partage ses activités entre plusieurs entreprises ou indépendants en fonction de son emploi du temps. On l’appelle aussi « juriste à temps partagé » pour entreprises. Les entreprises déterminent avec le Juriste Consultant la périodicité de ses services, de ses interventions, la durée du temps partagé, son implication interne dans l’entreprise si nécessaire, son accompagnement lors des négociations etc … Large est donc la diversité de leur intervention partagée au profit de plusieurs entreprises. En effet, la plupart des Juristes Consultants sont aussi des médiateurs et/ou des arbitres. Les entreprises peuvent donc aussi opter de résoudre leurs différends en faisant appel à eux. La décision d’un médiateur agréé ou d’un arbitre produit les mêmes effets qu’un jugement rendu par un tribunal de l’ordre judicaire.   

    Cette variante nouvelle dans l’exercice du métier juridique peut intéresser hautement les PME et les indépendants. Les indépendants et les PME ont désormais la possibilité d’être assisté par un conseiller juridique indépendant pour la conduite de leurs affaires sans que cela ne pèse sur leurs charges patronales. Elles peuvent aussi opter de résoudre leurs conflits par des voies autres que les procès judiciaires. 

    Voilà un nouveau service professionnel qui offre la possibilité aux PME et aux indépendants de se décharger d’une partie de leurs tâches multiples et de rester concentrés sur leur core business.   

    Après plus de 20 de carrière de salariée, Dominique Smeets a ouvert son bureau juridique pour les entreprises et spécialement pour les PME qui n'ont pas le besoin ou les moyens d'engager un juriste interne. Il n'est pas non plus toujours nécessaire d'avoir besoin de recourir à un avocat. Toutefois, ces entreprises souhaiteraient bénéficier d'un suivi juridique de leurs affaires, ou de conseils ponctuels. C'est la formule intermédiaire que j'offre: un juriste pour l'entreprise ou l'entrepreneur sans être sur leur pay roll.

    Si des différends ou litiges existent entre contractants, partenaires..., je les résous par la voie de l'arbitrage ou de la médiation. 

    Plus d’info via > mailto:Smeets Dominique <dominique.smeets@skynet.be>