jurer

  • JURER UN BON COUP, ÇA CALME LA DOULEUR !

    vr-pijn-hoofd-psych-stress-170_560_04.jpgJurer un bon coup permet d’apaiser la sensation de douleur, affirme un spécialiste britannique, qui a réalisé une nouvelle étude sur le sujet.

    Nouvelle étude signifie donc forcément qu’il y en avait eu une autre auparavant. Et la première avait été auréolée du redouté prix Ig Nobel, décerné aux recherches scientifiques les plus… improbables. Pour ceux qui ne connaissent pas cette « distinction », un petit tour sur Wikipédia s’impose.

    Toujours est-il, donc, que le Pr Richard Stephens (Keele University) a remis cela. Lors de son étude initiale, il avait demandé à des volontaires de plonger leurs mains dans de l’eau glacée ; et avait observé que ceux qui proféraient des grossièretés – des hommes, pour l’écrasante majorité - « résistaient » environ quarante secondes de plus que les autres. Le souci, c’est que ce « bénéfice » ne concernait qu’une partie des adeptes du juron. Question : pourquoi eux, et pas les autres ?

    L'effet d'accoutumance nuit à l'efficacité

    Comme l’explique le Dr Christian Geny (« Journal international de médecine »), « il a décidé de reproduire l’expérience, en soumettant cette fois un questionnaire aux participants, destiné à évaluer la fréquence quotidienne des jurons ». Une centaine de.. cobayes s’y sont collés, et ont à leur tour baigné leurs mains dans une eau à 5°C. Résultat (détaillé dans le très sérieux « Journal of Pain ») : le juron augmente la résistance à la douleur, mais nettement moins chez ceux qui ont l'habitude de jurer à longueur de journée ! Autrement dit, l’effet est contrecarré par l’accoutumance.

    Quant à l’explication de cet impact bénéfique, elle serait de nature émotionnelle, encore que cet aspect fera l’objet… d’une autre étude.

    Source > http://www.passionsante.be