judiciaire

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > ELLE SENTAIT BON LA BARBE À PAPA > IL LA MORDAIT SUR LE CORPS

    Cédric (26 ans) ne faisait pas vraiment le malin, ce vendredi matin, devant le tribunal correctionnel de Huy.

    Il faut dire que cet habitant d’Amay est prévenu d’attentats à la pudeur avec violences et menaces, durant près de 10 mois, entre janvier et octobre 2016.

    À cette époque, Cédric, serveur dans un café hannutois, vient d’héberger deux connaissances qu’il avait l’habitude de croiser lors de son boulot. Frère et sœur ont été mis à la porte de chez leurs grands-parents et sont accueillis chez lui, ainsi qu’une seconde jeune fille, petite-amie de la première. Toutes deux affirment avoir été victimes de multiples faits désagréables. Lui, nie fermement : « C’est une fameuse bande de menteurs », a-t-il lancé au juge.

    « Il en aurait mordu une à de multiples reprises, partout sur le corps, affirmant qu’elle a un bon goût de barbe à papa. Il essayait de les … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 21/04/2018.

    Des images pédopornos

    Ce dernier, qui a noté son absence d’antécédents, a requis une peine de 12 mois de prison à son encontre, sans s’opposer à un sursis partiel. « Pour moi, les faits sont établis. S’ils étaient à la limite entre le jeu et … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 21/04/2018.

    Raison pour laquelle le juge a pris la décision de soumettre le jeune homme à une expertise psy « afin d’éclairer le tribunal sur ses dispositions mentales ». Affaire à suivre….

    Source > E.D. > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 21/04/2018.

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/221426

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > IL APPREND EN PRISON QU’IL EST CONDAMNÉ À 6 MOIS FERME

    Ce jeudi, Dylan, âgé de 21 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Huy après avoir fait opposition à un précédent jugement, en date du 8 février, le condamnant à 6 mois de prison ferme pour plusieurs préventions de vol.

    Les faits remontent au mois de septembre 2015, à Hannut. Dylan, alors âgé de 19 ans, est mis à la porte du domicile de sa maman, sans un sou. Il commence alors à commettre quelques petits vols d’outils de jardinage qu’il tente de revendre par la suite.

    Sa mère apprend rapidement les faits, après avoir découvert plusieurs outils cachés dans son garage, et fait le tour du voisinage pour retrouver les propriétaires.

    Le 16 septembre 2015, Dylan commet un vol à la Maison des Jeunes de Hannut. Il est avec … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 24/03/2018

    « Je suis vraiment désolé des faits que j’ai commis.

    J’aimerais pouvoir prouver de quoi je suis capable pour le bien-être de la société », a confié le prévenu. Jugement le 19 avril prochain.

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 24/03/2018

    L’article au grand Complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/209092

  • Imprimer

    THISNES (HANNUT) – JUDICIAIRE > UN COUP DE POING DÉVASTATEUR LORS DE LA FÊTE DE LA SAINT-MARTIN

    Ce jeudi, un jeune homme âgé de 22 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Huy.

    Il est poursuivi pour des coups et blessures volontaires avec incapacité de plus de 4 mois survenus lors d’une bagarre à la fête de clôture de la kermesse.

    high_d-20160712-G8XG27.jpgLe 12 juillet 2016, la fête de la Saint-Martin à Thisnes (Hannut) a failli tourner au drame. Vers 3h15 du matin, Axel, un Wasseigeois alors âgé de 21 ans, s’est interposé dans une bagarre pour calmer les esprits, et a  … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/03/2018

    … / … , le jeune homme souffrait d’une hémorragie cérébrale, une fracture crânienne et un traumatisme crânien. Aujourd’hui encore, Axel porte encore de graves séquelles, notamment la perte d’ouïe au niveau de l’oreille droite et une partie du goût.

    Il a écrit une lettre d’excuses

    … / … Le prévenu, responsable du coup de poing, sans aucun antécédent judiciaire, avait directement reconnu les faits ne pensant pas qu’un coup de poing pouvait … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/03/2018

    Pour le parquet, même si le prévenu n’a aucun antécédent judiciaire, il considère que les faits sont d’une gravité sans précédent. La magistrate a requis une peine de 18 mois d’emprisonnement à l’encontre du jeune homme.

    …/ … Jugement le 19 avril.

    Source > Laura Marchese sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/03/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/201879

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > IL LUI A FAIT VIVRE 3 ANS DE CALVAIRE

    Trois ans. C’est la durée du calvaire que Christian a fait subir à sa sœur.

    Ce mercredi, ce Hannutois de 57 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Huy. Il est prévenu d’avoir, entre mai 2014 et mai 2017, frappé, menacé, harcelé, extorqué et séquestré sa sœur.

    Christian et Monique vivent ensemble avec leur père au moment des faits. Christian, très fusionnel avec sa sœur, remarque qu’elle s’éloigne petit à petit et le supporte très mal. Au fil des années, leur relation se … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 01/03/2018

    … / …  Pendant près de trois ans, Monique a subi les coups répétés de son frère et son comportement maladif. En plus de lui avoir extorqué la somme de 123.000 euros, Christian a fait subir à sa sœur des actes inhumains, l’obligeant à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 01/03/2018

    … /… Selon le rapport d’un expert, Christian possède une personnalité immature, sujet à un stress chronique avec des traits paranoïaques et accro au contrôle.

    … / … En ce qui concerne la peine, le Parquet a requis une peine de trois ans d’emprisonnement, à hauteur du calvaire subi, avec sursis pour cinq ans. Christian a également l’interdiction de reprendre directement contact avec sa sœur.

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 01/03/2018

    Le dossier au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/198099

  • Imprimer

    INFO BOULOT > COMMENT FAIRE CARRIÈRE AVEC UN CASIER JUDICIAIRE?

    shutterstock_73180495.jpg

    Qui a accès à mon casier judiciaire?

    Seuls les juges ont un accès quasi intégral au casier judiciaire, et encore, seulement dans le cadre de leur mission judiciaire. Certaines administrations publiques y ont également accès (par exemple les finances), mais de façon encore plus restreinte. Enfin, chaque individu peut se procurer un "extrait" de son casier judiciaire (ce qu’on appelait avant le "certificat de bonne vie et mœurs"). C’est ce document qui peut conditionner l’accès à un emploi. Les employeurs n’ont donc pas d’accès direct aux casiers judiciaires de leurs employés ni des candidats à l’embauche.

    En quoi consiste un "extrait de casier judiciaire"?

    L’extrait de casier judiciaire est une version épurée du casier judiciaire, que l’on peut se procurer auprès de son administration communale. Il en existe deux modèles. Le modèle 1 est le modèle standard. Il ne reprend que les peines d’emprisonnement, fermes ou avec sursis. Le modèle 2 conditionne quant à lui l’accès aux activités qui relèvent de l’éducation, de la guidance psycho-médico-sociale, de l’aide à la jeunesse, de la protection infantile et de l’animation ou de l’encadrement de mineurs. Il inclut donc également les condamnations et décisions pénales liées à des faits commis sur un mineur.

    Pour quels emplois doit-on le fournir?

    Tout d’abord, sachez que si de nombreux employeurs exigent cet extrait lors d’une procédure d’embauche, il n’existe aucune base légale pour une telle demande (sauf dans le cas du modèle 2, dans un souci de protection de la jeunesse). Ce qui ne veut pas dire qu’elle est illégale.

    Simplement, vous êtes en droit de refuser de fournir ce document (mais l’employeur est aussi en droit de refuser de vous embaucher…). Typiquement, on vous demandera de fournir un extrait de casier judiciaire pour travailler dans la police, l’armée ou d’autres emplois relevant de la fonction publique. Les avocats sont également concernés, de même que les convoyeurs de fonds. Il s'agit donc généralement de métiers "sensibles", auxquels il faut ajouter les activités qui relèvent du modèle 2 ci-dessus. Mais encore une fois, rien n'empêche les autres employeurs de vous en réclamer un.

    Est-il possible de "vider" son casier?

    Heureusement, les informations reprises dans votre casier judiciaire ne le sont pas nécessairement pour la vie. Il existe en effet deux moyens pour le rendre à nouveau "propre" : l’effacement et la réhabilitation. L’effacement concerne les peines les plus légères (en gros, les peines de police). Il intervient automatiquement après un certain délai (en général trois ans). À l’inverse, la réhabilitation doit faire l’objet d’une demande explicite et elle est conditionnée à toute une série de critères, notamment avoir eu une conduite irréprochable pendant au moins 3 ans. Dans les deux cas, la condamnation se retrouve alors définitivement supprimée du casier. Et vous pouvez poursuivre votre carrière comme bon vous semble.

    Cédric Leterme

    Source > http://www.references.be