job

  • Imprimer

    JAMAIS TROP TARD POUR SE FORMER! > LE DOSSIER DE JOBSRÉGIONS - FORMATION

    31 000 postes vacants mais un chômage toujours élevé en Wallonie! Le problème: une pénurie de main-d’œuvre adéquate 

    Tant l’UWE (Union Wallonne des Entreprises) que la FEB (Fédération des Entreprises de Belgique) l’a réaffirmé haut et fort en ce début d’année en guise de mise en garde, la pénurie de main-d’œuvre, qui bride la croissance, sera l'un des grands défis de 2018. Un constat qui replace inévitablement la question de l’(in)adéquation entre la formation et les besoins du marché de l’emploi au centre des débats. 

    Une reprise économique

    Selon l’UWE, la Wallonie comptait 31.329 postes vacants à la fin du troisième trimestre 2017. « La reprise économique est là mais la croissance est freinée en Wallonie par une pénurie de main-d’œuvre alors que … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 22/01/2018

    Freinée par la pénurie de main-d’œuvre wallonne

    Les économistes de l’UWE l’assurent : « le taux de croissance de la Wallonie serait d’office supérieur [à 1,8% en 2018] si ce problème d’emplois vacants était résolu. Les entreprises se plaignent de voir leur croissance freinée. Elles ont aujourd’hui la possibilité de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 22/01/2018

    Une offre de formation conséquente en Wallonie

    La Wallonie ne manque pourtant pas de possibilités et d’offres de formation. En effet, en plus des filières d’enseignement dites classiques (Universités, Hautes-Écoles,etc..), il en existe d’autres, souvent très pragmatiques et très porteuses, car en connexion directe avec le marché du travail : Centre de Compétences (25), Centres d’Insertion Socio-Professionnelle (CISP), formations en alternance, formations professionnelles et qualifiantes, des Centres de validation des compétences, etc... Au moment où le chômage des jeunes restes structurels et importants, il convient de se poser la question de l’orientation à donner à ceux-ci. Celle-ci doit évidemment rencontrer l’intérêt du … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 22/01/2018

    … / … Un pas de plus pour la formation en alternance

    En dotant, lundi 15 janvier dernier, l’Office Francophone de la Formation en Alternance (l’OFFA) de son premier contrat de gestion, le monde politique a défini des priorités claires : optimiser l’offre de places de stage en entreprises, poursuivre les synergies entre le monde de l’enseignement et celui de la formation, assurer la promotion de l’alternance, et mettre en place un monitoring de l’alternance. Une nouvelle très positive pour ce type d’enseignement parfois dit dual , qui a déjà largement fait ses preuves notamment chez nos voisins allemands et suisses, deux pays à la vitalité économique incontestable.

    Pas d’âge pour se former !

    La formation concerne bien évidemment la jeunesse, mais pas seulement. Il n’y a pas d’âge pour continuer à apprendre, s’instruire, évoluer et développer de nouvelles compétences. Si vous souhaitez rester compétitifs et attractifs sur le marché du travail, rien de tel que de compléter et d’aiguiser votre panel de compétences, tout au long de votre carrière. Vous verrez que l’offre de formation continue est suffisamment variée pour rencontrer toutes les aspirations. Il n’y a pas … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 22/01/2018

    Source > Youri Demianoff sur votre journal 7 dimanche de ce 22/01/2018

    LE SITE > https://jobsregions.sudinfo.be/

  • Imprimer

    ETUDE JOB CRAFTING. UN BELGE SUR DEUX PERSONNALISE SON JOB.

    Le job crafting, soit la « personnalisation de son job » est en vogue.

    D’après une étude, 47% des travailleurs belges y ont recours. Une des principales raisons est la combinaison de ses vies privée et professionnelle. 

    Qu’est-ce que le job crafting ? D’après Securex, le spécialiste des services RH, «le job crafting consiste à ce que le travailleur personnalise son travail, que ce soit en apportant des modifications ou des glissements dans ses tâches, en étendant celles-ci (comme les contacts avec la clientèle), mais aussi en faisant l’acquisition de certaines aptitudes. Le job crafting est donc une initiative individuelle du travailleur, prise en concertation avec le supérieur et les collègues». 

    Une étude menée dans le cadre de la Chaire Securex (Université de Gand) auprès de 1754 travailleurs révèle que près de la moitié (47 %) des travailleurs belges disent personnaliser leur job : 43 % des ouvriers, 47,9 % des employés et même 58 % des cadres. «Le job crafting n’est donc pas uniquement réservé aux cadres, même si la fréquence et la forme peuvent varier comparativement aux ouvriers et aux employés. En effet, les cadres bénéficient généralement de plus de possibilités et d’autonomie pour apporter des changements dans leur travail, contrairement aux ouvriers qui ont souvent moins l’impression de pouvoir influencer le contenu de leur fonction», explique Securex. 

    POUR LA VIE PRIVÉE 

    Toujours selon cette étude, plus de 75 % des travailleurs qui s’adonnent au job crafting cherchent ainsi à ce que leur job corresponde mieux à leurs attentes. Parmi les autres raisons, les travailleurs citent également la recherche d’un meilleur équilibre entre vie privée et  Lire la suite de l'article ici ...

    Source > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    IL Y A TROP DE JOBS VACANTS EN BELGIQUE, SELON EUROSTAT

    Selon l’Union européenne, la Belgique est le pays comptant le plus d’emplois vacants des 28 avec un taux de 2,7 %.

    C’est ce que révèle un rapport publié par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne et ce, pour le troisième trimestre de 2015.

    Il y a de nombreux emplois en Belgique mais... inoccupés.

    Métiers en pénurie ?

    Sur base des derniers chiffres publiés par le Forem, 16 métiers sont considérés en pénurie. Selon cette liste, il manquerait en Belgique entre autres environ … Lire la suite ici ...

    Source > B.De sur > http://www.sudinfo.be/1448041 Photo > News/Philip Reynaers

  • Imprimer

    VOUS AIMEZ LES DEFIS ? TROUVEZ UN JOB D’ACHETEUR !

    Vous avez fait des études de commerce, mais vous ne vous sentez pas l’âme d’un vendeur ?

    Vous souhaitez néanmoins mettre vos talents commerciaux à profit ?

    Vous avez l’esprit d’équipe ? Vous savez négocier et les défis ne vous font pas peur ? Devenez acheteur

    Les achats constituent une activité aussi importante que les ventes pour l’entreprise. On trouve ainsi des acheteurs, ou purchasers, dans la plupart des branches et secteurs. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas si difficile de dénicher un emploi dans ce domaine. 

    Écumer le marché

    Le buyer, ou acheteur, est responsable de l’achat de marchandises ou services pour l’entreprise qui l’emploie. Il écume activement le marché en quête de nouveautés et de produits appropriés, établit un budget et négocie avec les acheteurs et fournisseurs.

    L’assistant achats est le bras droit de l’acheteur, auquel il apporte un soutien administratif. Pour cette mission, un diplôme de bachelier en marketing, office management ou gestion d’entreprise suffit. Une fonction d’acheteur nécessite en revanche un diplôme de master ou de bachelier dans une orientation ad hoc, à savoir une filière qui vous permet de bien connaître le produit ou service que vous allez acheter.

    Capacités de leadership

    Vous préférez diriger une équipe ? C’est également possible dans le secteur des achats, en qualité de procurement manager ou purchasing manager.

    Le procurement management est un terme général qui regroupe l’ensemble des missions liées aux achats. Le procurement manager gère les contacts avec tous les fournisseurs, suit les contrats et les évalue. Le purchasing manager dirige quant à lui une équipe d’acheteurs et développe une stratégie d’achats pour l’entreprise. Ce type de fonction requiert plusieurs années d’expériences dans le domaine des achats.

    Consultez ICI toutes les offres d’emploi dans le domaine des achats.

    Source > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    Liens utiles > sales / Postuler / Logistique / Transport & Distribution

  • Imprimer

    UN JOB A TEMPS PARTIEL POUR UNE MEILLEURE QUALITE DE VIE

    Depuis la rentrée scolaire, pour beaucoup d'entre nous, c’est le retour d’une course quotidienne pour que chaque membre de la famille arrive à temps le matin.

    Sans compter qu’il faut jouer au taxi pour conduire/aller chercher chacun des enfants à son cours de dessin, son club de sport ou aux mouvements de jeunesse. Vous avez envie de gérer tout cela plus sereinement ? Vous devriez peut-être envisager de travailler à temps partiel. Voici quelques suggestions.

    Vendeurs, bienvenue

    La vente est par définition le secteur qui occupe de nombreux collaborateurs à temps partiel. Si vous aimez vendre, qu'il s'agisse d'une boutique de mode féminine, de l'aéroport de Charleroi ou de télévente, les offres ne manquent pas. Tenté(e) par une aventure qui ne manque pas de piment ? Nombreuses sont les entreprises en en quête d’un collaborateur chargé des ventes et des conseils à la clientèle.

    On recherche des comptables

    Avec un diplôme de comptabilité en poche, vous avez tout ce qu’il vous faut pour décrocher un emploi à temps partiel. Vous êtes comptable expérimenté ?Tentez votre chance ici. Envie de travailler à temps partiel sur Bruxelles ? Cette offre est faite pour vous !

    Idéal pour les employés

    Intéressé(e) par le courtage d'assurance ? Cette offre pourrait vous intéresser. Vous possédez un graduat juridique ? Rejoignez cette entreprise !

    Les orientations les plus diverses

    Vous êtes opticien-optométriste ? Jetez un oeil à cette offre !

    Vous êtes psychiatre indépendant ? Le CNP vous attend !

    Source > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    Liens utiles > qualité de vie / Equilibre travail & vie / Enseignement & Education

  • Imprimer

    TENTE PAR L’HOTELLERIE ? 5 JOBS PEU CONNUS !

    Hotel_2015_shutterstock_217868887.jpg

     Travailler dans un hôtel ne signifie pas uniquement être femme de chambre ou réceptionniste.

    Les marketeers et auditeurs ont en effet aussi tout à fait leur place dans cet univers.

    Tine Verweire, directrice RH du Groupe Accor, nous parle de quelques fonctions moins connues.

    Les revenue managers suivent les réservations et adaptent les prix des chambres en concertation avec le directeur de l’hôtel. Les prix varient en effet selon la demande sur le marché. C’est pour cette raison qu’une nuitée peut coûter plus cher pendant une période d’affluence que pendant une période creuse.

    Les brand marketeers veillent à l’image des différentes marques. Grâce à des campagnes marketing ciblées, ils soignent leur image auprès du public. Ils sont aussi responsables de la qualité du produit et mènent par exemple des enquêtes pour savoir quels lits sont les plus confortables pour les clients. Ils recherchent ainsi les meilleurs lits pour chaque marque, de Pullman à Ibis.

    Dans les grands hôtels proposant de nombreuses solutions de restauration, les cost controllers se chargent de la gestion des coûts liés à l’alimentation et aux boissons. Ils suivent de près quels produits ont été achetés et consommés et utilisent ces informations pour adapter leur politique d’achat et de gestion des stocks.

    Les welcomers sont les personnes qui se trouvent dans le lobby des hôtels (par exemple au Pullman) afin d’accueillir les hôtes. Ils les accompagnent à la réception, les informent et veillent à ce qu’ils se sentent comme chez eux.

    Les business analysts examinent les comptes d’exploitation des hôtels, analysent les différences et se penchent, avec les directeurs, sur les questions éventuelles. But final : optimiser les rentrées et dépenses de chaque hôtel.

    Cliquez ici pour consulter les offres d’emploi dans le secteur de l’horeca.

    Source & Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    horeca / tourisme / Postuler / Tourisme & horéca

  • Imprimer

    COMMENT REMODELER SON JOB DE L’INTERIEUR ?

    Custom_job_shutterstock_282647426_1.jpg

    Entre votre job et vous, c’est le grand divorce : une liste fixe de tâches, qui laissent insatisfait.

    Même bureau, même routine, mêmes embûches. Sans perspective d'évolution, la démotivation menace. Plutôt que d'attendre une opportunité improbable, autant prendre soi-même les choses en main et transformer son travail pour le rendre palpitant. Et si vous passiez au job crafting ?

    Derrière les lunettes rondes, l’œil est vif, mais une mélancolie traîne sur son  … Lire la suite ici ...

    Comment procéder ?

    Décortiquez vos tâches

    Modifiez vos relations

    Changez la perception de votre travail

    L’avis de Références

    Les +

    Les –

    Pour développer l’ensemble de ces points > ICI

    * À LIRE

    Identity and the Modern Organization, Amy Wrzesniewski, éd. Psychology Press, 2012, 300 p.,

    Source & Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be

    motivation / Travailler & vivre / Equilibre travail & vie / Santé / Stress

  • Imprimer

    RECHERCHE MANUTENTIONNAIRE - ETUDIANT (H/F) - HANNUT

    4331202_12.jpg

    VOTRE FONCTION

     Notre client est à la recherche d'étudiants pour de la manutention.

     Les tâches principales sont :

     démonter des rayons

     soulever des charges.

    VOTRE PROFIL

     Langues : Français. Très bonne connaissance

     Description libre: débrouillard – bricoleur

    VOTRE CONTRAT

     Contrat: Job de vacances

     Date de début: 10/08/2015

     Date de fin: 04/09/2015

     Régime de travail: Temps plein de jour (38h00)

    VOTRE CONTACT

     Pour postuler, veuillez nous contacter

    Mlle Genette Cyrielle (Consultante) cyrielle.genette@tempo-team.be

    Source > https://www.facebook.com Photo > Forem.be