jeu vidéo

  • HANNUT 27/02: UNE SEMAINE POUR APPRENDRE À CRÉER SON PROPRE JEU VIDÉO

    Le centre d’information jeunesse Cool Zone, en collaboration avec Action Médias Jeunes et Infor Jeunes, propose pendant cinq jours aux jeunes de créer leur propre jeu vidéo.

    Le centre d’information jeunesse Cool Zone, à Hannut, va organiser du 27 février au 3 mars un stage de création de jeux vidéo. Une activité organisée en partenariat avec Action Médias Jeunes et Infor Jeunes, et reliée à un projet d’éducation aux médias.

    «  On est intéressé de donner aux jeunes un rôle d’acteurs  », explique Claire Sturam, animatrice au Cool Zone. «  On souhaite qu’il s’interroge sur la durée de leurs parties, leur manière de jouer, mais également la façon dont les créateurs de jeux vidéo cherchent à les rendre addict.  »

    Cool Zone a déjà lancé un stage similaire il y a trois ans. Celui-ci était toutefois bien plus long, puisqu’il durait deux mois. «  Nous avions alors perdu quelques jeunes en cours de route, car ils avaient abandonné  », indique-t-elle.

    Le stage se déroulera au Cool Zone, situé au 51, route de Tirlemont. Le stage se déroule du lundi 27 février au vendredi 3 mars de 10h à 16h. La participation revient à 10 euros. Plus d’informations au 019/63.05.30.

    Liens > https://www.facebook.com/coolzone.centredinfojeunesse & http://www.coolzonehannut.be/

  • HANNUT: UNE SEMAINE POUR APPRENDRE À CRÉER SON PROPRE JEU VIDÉO

    Le centre d’information jeunesse Cool Zone, en collaboration avec Action Médias Jeunes et Infor Jeunes, propose pendant cinq jours aux jeunes de créer leur propre jeu vidéo.

    Le centre d’information jeunesse Cool Zone, à Hannut, va organiser du 27 février au 3 mars un stage de création de jeux vidéo. Une activité organisée en partenariat avec Action Médias Jeunes et Infor Jeunes, et reliée à un projet d’éducation aux médias.

    «  On est intéressé de donner aux jeunes un rôle d’acteurs  », explique Claire Sturam, animatrice au Cool Zone. «  On souhaite qu’il s’interroge sur la durée de leurs parties, leur manière de jouer, mais également la façon dont les créateurs de jeux vidéo cherchent à les rendre addict.  »

    Cool Zone a déjà lancé un stage similaire il y a trois ans. Celui-ci était toutefois bien plus long, puisqu’il durait deux mois. «  Nous avions alors perdu quelques jeunes en cours de route, car ils avaient abandonné  », indique-t-elle.

    L’ASBL espère former un groupe d’une dizaine de jeunes. «  On est soumis au décret jeunesse, donc c’est ouvert entre 12 et 26 ans. Mais on a ... … La suite pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/45748

    Le stage se déroulera au Cool Zone, situé au 51, route de Tirlemont. Le stage se déroule du lundi 27 février au vendredi 3 mars de 10h à 16h. La participation revient à 10 euros. Plus d’informations au 019/63.05.30.

    Source J.G. sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • DEUX HESBIGNONS OUVRENT UN BAR DEDIE AU JEU VIDEO

    1133172004_B973249556Z_1_20140730123156_000_GK52T1SUH_1-0.jpg

    Le centre-ville liégeois va bientôt accueillir un tout nouveau bar dédié à l’univers du jeu vidéo, où les clients pourront déguster des cocktails originaux tout en jouant sur des ordinateurs et des consoles en libre-service.

    Il y aura une multitude de soirées à thèmes et des tournois avec des joueurs pros. Le Meltdown est déjà présent à Paris, mais c’est une première en Belgique grâce notamment à deux Hesbignons : Ishu Anand (Waremme) et Gaultier Remi (Donceel) !

    Le lieu est encore gardé secret par les trois initiateurs du projet (Ishu Anand, Gaultier Remi et Pierre Ancel), mais nous pouvons déjà annoncer son ouverture à la mi-septembre, dans le centre-ville. Le Meltdown Liège est une franchise du célèbre bar parisien, qui consacre plus de 300 mètres carrés à l’univers du jeu vidéo. Un bar « eSport », où s’enchaînent les tournois et les soirées à thèmes, qui est rapidement devenu une adresse incontournable pour tous les « gamers » de la capitale. À tel point que le Meltdown s’exporte à Berlin, à Londres, et maintenant à Liège !

    «  Le concept est tout nouveau en Belgique, détaille le Waremmien Ishu Anand, un des trois gérants. Il y a des choses semblables à Bruxelles, mais cela ressemble plus à des cybercafés. Ici, tous les ordinateurs sont à disposition gratuitement. On veut vraiment un lieu de rencontre convivial et festif.  » Les gens pourront ainsi se retrouver entre passionnés et effectuer des rencontres « In Real Life » avec des joueurs rencontrés en ligne. «  On veut œuvrer pour la réputation de l’eSport belge, qui existe, mais qui est toujours associé à la France malheureusement », ajoute son confrère le Donceelois Gaultier Remi.

    Le nouveau bar liégeois, de 250 mètres carrés, sera divisé en deux espaces. Au rez-de-chaussée, on tombe sur le bar et sa carte à cocktails loufoques. À sa gauche : la scène d’ordinateurs pour jouer ou effectuer des tournois. De chaque côté de la pièce, il y aura à cet effet cinq postes d’ordinateurs avec au centre un espace pour les commentateurs lors des tournois. « Des joueurs professionnels viendront jouer, mais aussi des célèbres commentateurs. Chaque jour on aura un thème différent, comme du rétro gaming, avec de vieilles consoles, ou des soirées Mario Kart. Il y aura de tout, on veut toucher tous les cercles.  »

    Le sous-sol sera quant à lui consacré à la console de salon, avec un écran projecteur et deux télévisions, mais aussi à l’espace bureau des gérants. «  Nous voulons y mettre un studio, avec un fond vert et une caméra pour que le public puisse enregistrer des émissions, comme pour expliquer un jeu ou faire du comics review. »

    En tout, on trouvera treize écrans au sein de bar, pour toujours garder un œil sur les jeux. Les gérants organiseront aussi des conférences sur les jeux vidéo et les nouvelles technologies, mais aussi des expositions d’étudiants de Saint-Luc. Tout est possible dans cet univers prolifique.

    «  Il faut savoir que l’univers du jeu vidéo brasse plus d’argent que l’industrie du cinéma », précise Ishu. «  Nous avons fait une étude de marché sur Liège, et la demande est là.  »

    Les trois gérants se réjouissent de concrétiser leur projet. Il n’y a plus qu’à attendre la fin des travaux, et la soirée d’ouverture en septembre, où ils ont vu «  les choses en grand. » On ne manquera pas de vous tenir au courant.

    Source > A.F. sur > http://www.sudinfo.be/1067463 Photo > TVA