jean-yves

  • AGENDA > LES PLANCHES A NU > CE QUE LA POSTÉRITÉ RETIENDRA DE JEAN-YVES

    25924.jpg

    Un trait de caractère du personnage incarné par Jean-Yves dans l'adaptation de La Dame de chez Maxim - Feydeau (représentations en Mars 2013)

    Plus que 15 jours avant la Première de nos représentations de La Dame de chez Maxim (Feydeau) et nous avons encore quelques personnalités hautes en couleur à vous présenter. Jean-Yves Jehoulet, l'un des comédiens de la troupe amateur des Planches à Nu, est architecte de profession et artiste dans l'âme. Nous vous le présentons en quelques paragraphes ci-dessous en espérant que nous connaître un peu mieux vous donnera l'envie de répandre la nouvelle et de venir nous soutenir. Pour l'amour du théâtre d'abord. Pour rencontrer des gens sympas et passionnés bien sûr. Et pour partager un grand moment de rires, avant tout.

    Jean-Yves participe donc aux créations des Planches à Nu depuis plusieurs années et planche pour le moment (c'est le cas de le dire) sur l'interprétation d'un des rôles principaux de cette adaptation originale de La Dame chez Maxim, qu'il ne faut rater sous aucun prétexte!

    Jean-Yves, d'où te vient ta passion pour le théâtre? hannut,blog,théatre,planches a nu,jean-yves,

    Depuis tout petit, j’ai toujours aimé faire le pitre, depuis le fond de la classe bien sûr et côté radiateur. Tout y passait: imitations, jeux de mots en pagaille et pas toujours de bon goût, vannes à la pelle, et même exclusion des cours! Et oui, j'étais un vrai cancre. Après une petite expérience sur les planches grâce aux initiatives théâtrales du collège de Hannut, je pense avoir eu comme une révélation: c’était quand même plus grisant de se retrouver sur scène et sous les projecteurs, que cantonné au fond de la classe voire à l’extérieur.

    L'expérience à l'époque m'avait tellement plu que je me suis toujours dit qu'un jour je remettrais ça, mais sans savoir ni quand ni comment. Et c’est par hasard, il y a trois ans, que l'opportunité s'est présentée. J'étais venu voir la troupe des Planches à Nu jouer «Vipère sur le Grill» et j'ai tout naturellement sauté sur l’occasion. Je me suis proposé spontanément pour intégrer la troupe et c'est ainsi que l'aventure a commencé. Je connaissais déjà quelques comédiens ce qui bien sûr m'a aidé à me lancer... mais ce ne fût pas sans stress évidemment.

    Les Planches à Nu sont en plein préparation d'une adaptation pour le moins loufoque de la Dame de chez Maxim de Feydeau. Quel rôle t'a-t-on attribué?

    J’interprète Lucien Petypon, un médecin parisien respectable, bien sous tout rapport et marié à Gabrielle Petypon, une petite bourgeoise pieuse et conventionnelle. Petypon est un médecin aguerri, toujours à la recherche de nouvelles techniques médicales pour assurer le bien-être de ses patients. Il ne brille pas par son courage, mais jusqu'à présent il vivait une petite vie bien rangée et plutôt équilibrée dans un milieu bourgeois qui lui convient bien. Malheureusement, tout son petit monde s’écroule quant au lendemain d’une soirée trop arrosée, il découvre qu’il a ramené à son cabinet une danseuse du Moulin Rouge à l'allure populaire et aux manières discutables.

    Les allées et venues de sa femme et l’arrivée inopinée de son vieil oncle à héritage ne viendront pas arranger la situation, bien au contraire! Le caractère plutôt faible de Petypon est donc mis à rude épreuve et les situations rocambolesques dans lesquelles il se retrouve le poussent dans ses derniers retranchements. Il devra donc, avec beaucoup de mauvaise foi, regorger d’une énergie plutôt désespérée et de manipulations presque machiavéliques pour tenter de sortir d'une myriade de quiproquos plus embarrassants les uns que les autres.

    Peux-tu nous raconter une petite anecdote sympa qui te serait arrivée pendant tes années aux Planches à Nu?

    Le simple fait de faire partie de la troupe des Planches à Nu est déjà une anecdote en soit. Je connaissais déjà la plupart des comédiens mais me retrouver parmi eux dans un tout autre environnement m'a permis de les redécouvrir sous un autre jour. Et les nouvelles rencontres ont également été enrichissantes. Comment ne pas évoquer aussi tous ces moments privilégiés pendant les répétitions et durant les jours de montage? Comment décrire ce trac immense juste avant de monter sur scène? Et surtout, comment expliquer ces instants de joie intense après les représentations, lorsque nous célébrons nos petits moments de gloire en chantant à tue-tête jusqu’aux petites heures.

    hannut,blog,théatre,planches a nu,jean-yves,La chanson «L’autre Finistère» des Innocents est l'un de nos grands classiques et je ne peux plus entendre cet air sans penser aux Planches à Nu. C'est une expérience inégalable en somme, des débuts bredouillants aux fins biens arrosés... Ceci dit, si je devais ne retenir qu'une seule anecdote, c’est peut-être un souvenir de l’année passée où, sur scène, j’attendais patiemment que ma partenaire, Charlotte, me donne la réplique… qu’elle venait en fait juste de me donner. Un long silence s’est installé. J’ai réussi à meubler calmement, confit dans mon erreur, jusqu’à ce que Charlotte me redonne la réplique. Il y aurait bien aussi la fameuse scène des mains sur les seins de Marie dans les «Héros de mon Enfance», mais je pense que ce n’est ni l’endroit ni le moment pour en reparler… (Rires)

    Toutes les informations sur les prochaines représentations de la troupe des Planches à Nu:

    https://www.facebook.com/events/133456823482208/

    Réservations : mailto:lesplanchesanu@gmail.com ou 0479 77 90 45

    Et bien sûr n'oubliez pas d'aimer et de partager notre page: www.facebook.com/theatrehannut

    Source > https://www.facebook.com

    Nos autres articles sur ce blog :

    LES PLANCHES A NU > CE QUE LA POSTÉRITÉ RETIENDRA DE CARO. > ICI

    LES PLANCHES A NU PRESENTENT ET REVISITENT LA DAME DE CHEZ MAXIM > ICI

    LES PLANCHES À NU > CE QUE LA POSTÉRITÉ RETIENDRA DE LUCY !.... Mais encore ... > ICI

    THÉATRE > LA DAME DE CHEZ MAXIM PAR «LES PLANCHES À NU » > ICI