interpellés

  • SUITE N°3 > AUTOS VANDALISÉES: CINQ JEUNES INTERPELLÉS

    Après de nouvelles dégradations le week-end écoulé

    Trois garçons et deux filles étaient entendus hier soir dans les bureaux de la police

    t-20120207-H3NC0Y-0.jpgLa série noire continue à Hannut. La ville a encore été secouée ce week-end par des actes de vandalisme. Qui pourraient être les derniers. Hier en fin de journée, la police de Hannut a interpellé cinq jeunes originaires de Hannut et du Brabant wallon.

    Depuis deux mois, la zone Hesbaye Ouest appréhende les week-ends à Hannut. Avec raison. Ce dernier week-end, malgré l’important dispositif policier mis en place (trois fois plus important que le dispositif ordinaire) des débordements ont encore eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche.

    Chronologie de cette nouvelle nuit chahutée:

    >entre 5h et 8h du matin: comme deux nuits plus tôt, huit voitures garées sur le parking de l’église sont endommagées. Tous les rétroviseurs gauches sont cassés.

    >entre 5h et 8h: rue de l’Aite, à deux pas de la place de l’Eglise, trois volets de l’immeuble occupé par les Mutualités libérales sont forcés. “ Oh, vous savez on commence à avoir l’habitude ”, soupire, philosophe, une employée. Depuis deux mois, on va de surprise en surprise. Les gens viennent uriner et même parfois vomir dans notre hall d’entrée ”.

    Lire la suite

  • SUITE N°2 > VANDALISME À HANNUT: CINQ JEUNES INTERPELLÉS

    Jeudi, ce sont les pare-brises qui étaient visés.

    4014744295.jpgLa série noire continue à Hannut. La ville a encore été secouée ce week-end par des actes de vandalisme. Qui pourraient être les derniers. Hier en fin de journée, la police de Hannut a interpellé cinq jeunes originaires de Hannut et du Brabant wallon.

    Il s’agirait de trois garçons et deux filles. Ils sont soupçonnés d’avoir participé aux dégradations commises aux véhicules ces derniers jours dans le centre de Hannut. Selon nos informations, ils auraient avoué ces faits. Hier, en fin de journée, ils étaient toujours auditionnés par la police. > Plus d’infos dans la Meuse de ce mardi.

    Source > sud-Presse > Lundi 6 février 2012