industriel

  • INFO BOULOT > FOCUS LIÈGE: LES PARCS D'ENTREPRISES … & … DES EMPLOIS !

    liege.jpg

    Moins 700 il y a 4 mois, moins 1.300 hier, ce total de 2.000 emplois qui seront sans doute « perdus » chez ArcelorMittal peuvent ’ils être compensés …. ? > Ce qui est important c’est de savoir qu’il y a de la demande & des possibilités ! …..

    Précédés par une réputation qui a plutôt grise mine dans l’imaginaire collectif, les parcs d’entreprises sont loin d’être seulement des producteurs de nuisances en tout genre... Bien au contraire, les cordes positives sont nombreuses à leur arc, pour les entreprises comme pour leurs travailleurs.

    “L’attractivité des parcs est principalement liée à leur implantation, facile d’accès ”, affirme Françoise Lejeune, directrice de la SPI, l’agence de développement économique de la province de Liège. “Souvent, la société y déménage en raison d’un projet d’agrandissement et des nuisances que cela peut occasionner. Elles y trouvent un terrain à dimension dont elles peuvent choisir la situation, en fonction de leurs clients, de leurs fournisseurs et de leurs caractéristiques d’exploitation. Aussi, la proximité des entreprises stimule l’échange dans certains parcs comme celui des Hauts-Sarts, où les sociétés se fédèrent au sein d’un “club ” afin de développer une dynamique qui leur est propre”.

    Les demandes ne faiblissent d’ailleurs pas. “Particulièrement dans l’arrondissement liégeois, où nous sommes proches de la saturation car l’essentiel de l’activité économique s’y déroule, même si d’autres ne sont pas à sous-estimer. Le succès du zoning des Plénesses (Thimister-Clermont) en est un bel exemple. C’est cependant autour de Liège qu’on a développé le plus de parcs”, poursuit Françoise Lejeune.

    85 % DE LIÉGEOIS

    Pour ne rien gâcher, l’emploi se porte lui aussi plutôt bien au vu du bilan 2012. “On compte quelque 800 emplois supplémentaires et 60 à 80 entreprises en plus ”, affirme Françoise Lejeune. Et les perspectives ne sont pas moins heureuses. Le parc d’activités des Hauts-Sarts est repassé au-dessus des 9.000 emplois, sans compter qu’il se prépare à une extension de 60 ha d’ici 2015... Ce qui correspondrait à un millier d’emplois supplémentaires. Un site exemplaire par son ancienneté mais aussi par la poursuite de son développement, qui lui permet de prétendre au titre de plus grand parc de Wallonie. Les petits sites n’ont cependant pas à se plaindre de leur succès. Pour exemple, le parc Pieper (2008) au centre de Liège, affiche déjà presque complet.

    En point d’orgue, une étude toute récente de la SPI affirme qu’en moyenne, 85 % des travailleurs dans les parcs proviennent de la Province de Liège dont 10 % de la commune même où est implanté le parc! Bonne nouvelle donc pour l’emploi local qui est promis à de beaux jours en bord de Meuse. «

    + VALENTINE DEFRAIGNE

    Top 5 des parcs et leurs employeurs

    Les Hauts-Sarts à Herstal: 9.208 personnes travaillent sur ce site, réparties entre les 347 entreprises qui y sont implantées. Techspace aero emploie à elle seule 1.200 personnes, suivie par Network Research Belgium (583), Gestanet (300), T-Europe (250) et Tecteo (205).

    Le parc de Grâce-Hollogne: 131 entreprises s’y partagent 3.146 emplois. Les premiers employeurs sont DEL’COUR Jean Ateliers et SITA Wallonie, avec les uns comme les autres 250 emplois.

    East BelgiumPark: le parc s’étend sur les communes d’Eupen, Baelen, Lontzen et Welkenraedt. On y décompte 2.563 emplois et 126 entreprises. Au top des employeurs, la société Emerson avec416travailleurs.

    Les Plénesses (Thimister- Clermont): 2.239 travailleurs évoluent au sein de 134 entreprises. Ensival Moret Belgium emploie le plus de monde (260).

    Le parc de Chaineux: 69 entreprises et 2.065 emplois occupent le site. TrendyFoods est en tête avec 250 emplois.

    • ·         LIEGE SCIENCE PARK SART TILMAN
    • ·         LES HAUTS-SARTS LES TROIS RIVIÈRES
    • ·         LES AVANTAGES DU PARC D’ENTREPRISES
    • ·         CLUBS D’ENTREPRISES
    • ·         SITE PIEPER RUE D’ENTREPRISES À LIÈGE

    Lire la suite en fonction des zones géographiques > >>>

    Lire la suite

  • INFO BOULOT > PEINTRE INDUSTRIEL, UN JOB MULTI-SECTEURS

    PEINTRE.jpgIl travaille pour l’automobile, la mécanique, l’aéronautique, l’industrie, le secteur naval et d’autres

    Le bois pourrit, les métaux sont soumis à la corrosion, la moisissure attaque de nombreux supports: il est donc impératif de protéger la plupart des surfaces. C’est le travail du peintre industriel, un métier à ne pas confondre avec le peintre en carrosserie.

    Le peintre industriel analyse la nature du support à traiter, il le traite, le prépare (décape, ponce, polit) puis passe à l’application de la peinture, du vernis ou même de la laque. Le peintre industriel est amené à peindre différentes pièces (tuyaux, citernes, toits...) et peut travailler pour des secteurs aussi divers que l’automobile, la mécanique, l’aéronautique, l’industrie ou le secteur naval.

    Les compétences requises sont diverses: le sens esthétique,une bonne connaissance des propriétés des matériaux, des produits (faire attention à la toxicité) mais aussi des outils (pistolet, rouleau, ponceuse...). Il peut avoir besoin de connaissances en informatique pour l’utilisation de machines. Le peintre industriel ne doit pas être allergique aux produits qu’il utilise, il doit être capable de travailler dans des positions parfois inconfortables et avoir de bonnes aptitudes physiques (c’est le cas, par exemple, s’il est amené à travailler sur des pylônes).

    SALAIRE

    Du côté du salaire, un peintre industriel dans la construction, sans expérience, avec le statut de manoeuvre aura un salaire mensuel net d’environ 1.540€ s’il est marié avec deux enfants et de 1.474€ s’il est célibataire sans enfant.

    Le Forem enregistre environ 570 demandeurs d’emploi inoccupés inscrits comme peintres industriels, dont 250 personnes qui citent ce métier comme voie principale d’insertion. Ces demandeurs d’emploi sont souvent âgés: 41 % ont plus de 40 ans et à peine 14 % ont moins de 25 ans. Ils sont généralement peu scolarisés: sept demandeurs d’emploi sur dix ont obtenu, au mieux, un diplôme de l’enseignement secondaire du 2e degré.

    L’an passé, le Forem avait géré 310 opportunités d’emploi pour ce métier. L’analyse de ces opportunités indique que 60 % des postes recherchés par les entreprises proviennent de l’intérim. Si la main d’oeuvre disponible au Forem semble suffisante pour répondre aux besoins des patrons, l’analyse des offres transmises par les employeurs auprès du Forem fait apparaître des critères de sélection (expérience, polyvalence...) qui peuvent réduire, parfois de manière importante, le nombre de personnes pouvant satisfaire à ces critères. Ajoutons à cela que les demandeurs d’emploi dans ce secteur sont relativement âgés et présentent parfois des périodes d’inoccupation importantes. «

    + LAURENCE BRIQUET

    Voici les formations pour devenir peintre industriel

    Selon la description du métier de peintre industriel par le Forem (Jobfocus - octobre 2010), "Il n’existe pas d’école pour devenir peintre industriel. Le métier s’acquiert au fur et à mesure de l’expérience ou par une formation continue. Excepté les pré-requis comportementaux et physiques, toute personne motivée et désireuse d’apprendre le métier peut y accéder"  (http://www.leforem.be/wcs/ExtBlobServer/201010_JobFocus2_Peintre+industriel_blobcol=urlvalue&blobtable=DocPar_Mungo&blobkey=id&blobheadername1=Content-Type&blobwhere=1285289142688&blobheadervalue1=application-pdf.pdf).

    Dès lors, on peut passer par un contrat d'apprentissage industriel et le Centre de Compétence Forem Pigments

    Apprentissage de professions salariées(ou contrat d'apprentissage industriel - CAI) possibilité de faire un contrat d'apprentissage industriel  en peintre industriel (commission paritaire d'apprentissage dans la construction CPA 124.00 - contrat RAC). Vous trouvez des informations générales sur le système d’apprentissage dans ce secteur sur le site du Fonds de Formation professionnelle du secteur de la construction - fvb-ffc Constructiv (http://ffc.constructiv.be).

    Source > http://www.jobsregions.be/actualite

  • INFO BOULOT > DESSINATEUR INDUSTRIEL: LES DIFFÉRENTES FORMATIONS DANS VOTRE RÉGION

    version-autocad.jpgSi vous désirez vous lancer dans une formation de dessinateur industriel, voici les différentes voies pour y arriver.

    - Enseignement secondaire : 7e technique de qualification dessinateur en DAO (mécanique et électricité) à Tournai et à Namur

    - Enseignement supérieur de type court (3 ans) : bachelier professionnalisant en électromécanique finalité mécanique à Seraing ou finalité électromécanique et maintenance à Schaerbeek, Charleroi, Seraing et Arlon ; bachelier en aérotechnique à Charleroi.

    - Enseignement supérieur de type long (4 ou 5 ans) : bachelier de transition et master en design industriel à Bruxelles et Liège.

    - Promotion sociale de niveau secondaire : dessinateur industriel à Colfontaine; DAO à Bruxelles, Ixelles, Saint-Gilles, Uccle, Ath, Charleroi, Comines, Courcelles, Gilly, Mons, Saint-Ghislain, Blégny, Liège, Seraing, Arlon, Libramont, Virton; dessin technique à Liège; Autocad à Wavre, Etterbeek, Ath, Boussu, la Louvière, Mouscron, Chênée, Liège, Seraing, Arlon, Vielsalm, Namur; dessin vectoriel et image numérique à Jemappes; Inventor à Namur

    - FOREM: voir >  forem.be

    - Bruxelles Formations (www.bruxellesformation.be): CAO-DAO Solidworks; DAO-Autocad; dessinateur coffrage ferraillage et armature; dessinateur d’études en installations électriques basse tension.

    - Centres de compétence/Centres de référence: Technofutur à Gosselies (lecture de plan; dessin technique; formations courtes en Autocad, Solidworks (CAO 3D), dessin industriel... >Technifutur à Liège: Inventor, Autocad 2D et 3D, Solidworks, CATIA, Pro Engineer Wildfire, Radan, TopSolid lecture de plan en dessin industriel en e-learning. >Design Innovation à Charleroi : Solidwoks. >Iris Tech+ à Bruxelles: Autocad

    - IFAPME/EFPME: Formations continues en Autocad à Liège (www.formation-continue.be ou www.formation-pme.be/) et à Bruxelles (www.efpme.be).

    - Ecoles privées : des écoles privées proposent des formations en Autocad, Solidworks, Inventor...

    >Plus d’infos: www.siep.be

    Voir également l’article sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2012/05/07/info-boulot-quand-un-dessin-materialise-une-idee-de-genie.html

    Source > http://www.jobsregions.be