indicateurs

  • BON A SAVOIR > INDICATEURS COMPLÉMENTAIRES AU PIB

    IndicateursWallonie.jpgEn ce début d’un XXIe siècle qui multiplie les crises, ces indicateurs complémentaires au PIB sont de plus en plus souvent mis en avant, que ce soit par les médias, dans les contextes académique et scientifique ou au niveau des institutions internationales comme le G20, l’OCDE, le parlement européen, etc.

    La Wallonie a décidé, dans le cadre du Plan Marshall 2.Vert , de développer de tels indicateurs afin de guider et d’évaluer l’action du gouvernement, en complément du PIB.

    Le 26 mai 2011, le Gouvernement Wallon a défini une méthodologie et chargé le Ministre ayant le développement durable dans ses attributions, en étroite collaboration avec le Ministre-Président, d’amener une proposition de décision en la matière. Dans ce cadre, certains des termes de la décision ont été précisés.

    Des indicateurs phares

    Par indicateurs « de développement humain et d’empreinte écologique, complémentaires au PIB », on entend généralement des indicateurs phares, qui ont un potentiel de visibilité et d’efficacité communicationnelle comparables à celle dont jouit le PIB aujourd’hui, en complément à ce dernier. Il y a lieu, en ce sens, de discriminer ces « indicateurs phares » des tableaux de bords et batteries d’indicateurs de Développement durable au sens large qui sont utilisés pour le suivi des politiques de Développement durable.

    L’Indice de Développement Humain, qui mesure des enjeux économiques et sociaux, et l’Empreinte écologique, qui mesure les limites écologiques, sont deux exemples les plus reconnus de ces indicateurs « phares ». Nous ne nous contenterons pas de prendre d’emblée ces deux indicateurs tels quels mais chercherons à définir, avec l’implication d’experts et un processus de participation citoyenne court, le / les indicateur(s) le(s) plus adéquat(s). Une fois ces indicateurs phares déterminés, il s’agira de rendre structurel leur calcul et leur publication par l’IWEPS (Institut Wallon de l’Evaluation, de la Prospective et de la Statistique).Repartition-sectorielle-emploi-Wallonie-royaume copie.jpg

    Les étapes et la méthodologie ont également été définies.

    1 – Tout d’abord, l’IWEPS a été en charge de dresser une première liste d’indicateurs et de préciser dans un canevas commun une série de caractéristiques relatives à ces indicateurs. Ce travail descriptif, listant 29 indicateurs « phares » décrits dans un document de 254 pages a été achevé en août dernier. Ce document, très complet, a depuis été publié par l’IWEPS dans une version actualisée disponible sur son site (Working Paper de l’IWEPS n°4 – http://www.iweps.be/working-paper-de-liweps-n%C2%B04).

    Lire la suite