indésirable

  • NOUVEAU AU 1ER JUILLET > VOUS SOUHAITEZ NE PLUS ÊTRE DÉRANGÉ PAR DES APPELS TÉLÉPHONIQUES INDÉSIRABLES?

    106531502_B975956476Z_1_20150701143406_000_GSF4PJAM4_1-0.jpg

    Voici comment effacer votre nom des listes des entreprises de marketing  >> Maintenant OBLIGATOIRE à TOUS les opérateurs téléphoniques !)

    Un abonné téléphonique qui préfère ne pas être dérangé pour du marketing direct peut désormais le faire savoir sur le site web renouvelé www.ne-m-appelez-plus.be .

    Il existait déjà auparavant une liste « Ne m’appelez plus » non obligatoire et limitée, une initiative de la BDMA (la Belgian Direct Marketing Association).

    Seuls 11 des 50 opérateurs téléphoniques actifs dans notre pays faisaient appel à cette liste non obligatoire et pas toujours à jour.

    Lire la suite & visionner la vidéo ici ...

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1323210 Photo > Reporters/BSIP

  • LES HANDICAPÉS DE GEER, PRÈS DE WAREMME, INDÉSIRABLES À PLOPSACOO

    plopsa.jpg“ C’est du délit de sale gueule ”, dénoncent en choeur les professeurs de l’école d’enseignement spécial Saint-Joseph de Geer. Ce jeudi, les responsables du parc d’attraction de Coo ont voulu refuser l’accès du site à leurs élèves. La raison? Une mesure de sécurité prise exclusivement à l’égard des personnes handicapées. “C’est ridicule et discriminatoire ”. Et ne restera pas sans suite.

    Les enseignants geerois ne mâchent pas leurs mots. C’est que cette journée tant attendue par leurs élèves, une quarantaine de jeunes handicapés mentaux âges de 13 à 20 ans, a failli virer au cauchemar. “Ils étaient tout joyeux. Mais la personne chargée de nous accueillir, a repéré que trois d’entre eux étaient trisomiques. Elle nous a alors annoncé que la moitié des attractions étaient interdites aux handicapés. ”

    Une annonce qui provoque d’abord de l’étonnement. “ Chaque année, nous allons avec eux au Plopsaland de La Panne, et il n’y a jamais eu le moindre problème ”, nous raconte Laurence Lescot. Choqués par cette mesure qu’ils jugent complètement discriminatoire, ces enseignants se sont tournés vers nous.

    “ On ne peut pas laisser passer ça ” réagit Bernard Legrand, un autre enseignant. “ Attention, nous ne critiquons pas les responsables du parc avec lesquels nous avons longuement négocié. Ils étaient plus embêtés qu’autre chose d’appliquer un règlement récemment pris par la direction générale de Plopsaland. Soit disant pris pour des raisons de sécurité ”. Un règlement jugé “ stupide ” par ces adultes responsables rompus à l’encadrement de leurs élèves: “ C’est révoltant. Qu’est-ce que cette interdiction prise à l’égard de nos jeunes trisomiques?! Ils font de la natation, du tennis... ils sont endurants et possèdent beaucoup de maîtrise et ils ne peuvent même pas accéder aux télésièges alors qu’on y a vu des petits gosses! ”

    Après de longues discussions, tout le groupe a finalement pu pénétrer sur le site: “ Mais munis d’un brassard rouge alors que les autres ont un vert. Vous imaginez pour les parents, cela va être terrible d’apprendre que leur enfant était ainsi étiqueté ”.

    Ce signe distinctif permettait de régler l’accès à certaines attractions: “ Encore une fois, les responsables du parc ont fait tout ce qu’ils pouvaient. Ils nous ont même proposé de nous rembourser si, dans ces conditions, nous avions décidé de ne pas entrer. Mais, on ne pouvait pas faire ça à nos jeunes, ils se réjouissaient tellement ”.

    Les profs ont donc décidé de faire contre mauvais règlement, bon cœur. Mais tout en se promettant de ne pas laisser passer les choses. “C’est pourquoi, nous vous contactons. Il faut faire changer cette mesure offensante pour les handicapés ”.

    >Dossier complet dans la meuse huy-waremme de ce vendredi 1er juin

    Source > Sudpresse > Publié le Vendredi 1 Juin 2012 à 16h04