incendies

  • Imprimer

    ATTENTION > DES DIZAINES D’INCENDIES LIÉS AU DÉCOS !!!!

    En décembre, les pompiers interviennent pour des incendies liés à des décorations de Noël.

    En moyenne, un à six brasiers de ce type sont comptabilisés dans chaque zone de secours sur cette période. Si le phénomène est plutôt rare par rapport aux autres départs de feu, il plonge des familles dans la tristesse et les difficultés. 

    La zone de secours … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 15/12/2017

    … / … Certaines personnes ont tendance à laisser les guirlandes de leur sapin allumées, 24h/24h, trois semaines de suite, et à en oublier que de si petites ampoules peuvent tout de même chauffer. C’est en général là où les décorations sont excessives qu’il y a des ennuis. »

    … / … Les pompiers conseillent de se munir de détecteurs de fumée, d’un extincteur à poudre et d’une couverture anti feu. « Dès qu’un incendie se déclenche, appelez les secours. Si son origine est une guirlande électrique, coupez le courant avant toute tentative d’éteindre le brasier. S’il se propage et dégage beaucoup de fumée, sortez de la pièce en essayant de fermer les portes pour isoler le foyer et éviter tout risque de propagation puis attendez notre arrivée », nous Thierry, pompier depuis 20 ans.

    Le LED est conseillé

    Il existe de nombreux conseils à suivre pour éviter de vivre un tel drame …  La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 15/12/2017

     « Pour leurs décorations, la neige artificielle, le flocage et les cheveux d’ange sont à proscrire. Les guirlandes électriques doivent détenir la mention CE (conformes aux normes européennes) et leurs fils ne doivent pas être dénudés. Il ne faut pas surcharger les prises électriques : pas de multiprise sur une autre multiprise. Enfin, privilégiez un éclairage LED qui produit moins de chaleur et ne laissez jamais les guirlandes allumées sans surveillance. »

    Source > Alison Vlt avec les éditions > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 15/12/2017

    Autre article annexe sur votre journal > Liste noire : vérifiez les vôtres  16 % des guirlandes ne sont pas conformes 

  • Imprimer

    PROTECTION CONTRE LES INCENDIES > LES DÉTECTEURS DE FUMÉE NÉGLIGÉS

    Un Belge sur trois n’est pas équipé de détecteurs de fumée

    43 % des Flamands n’ont pas de détecteur de fumée alors qu’ils ne sont que 14 % en Wallonie. C’est ce qui ressort du Bulletin d’information sur la sécurité et la prévention locale, datant de février 2017.

    Le détecteur de fumée reste la mesure de protection contre les incendies la plus simple. Tous les foyers de Belgique devraient d’ailleurs en être équipés. Pourtant, les résultats de cette enquête, réalisée par la Direction générale Sécurité et Prévention (DGSP) et l’Association nationale pour la protection contre l’incendie et l’intrusion (ANPI) démontre le contraire.

    43 % des Flamands ne sont donc pas équipés de détecteurs de fumée, alors qu’ils ne sont que 14 % en Wallonie.

    La plupart de ces détecteurs sont par contre placés au bon endroit, à savoir dans le couloir de nuit ou cage d’escalier (77 %), dans la salle de séjour (41 %) ou dans la chambre à coucher (25 %). Il y a cependant encore des détecteurs qui sont installés dans des pièces qui n’ont pas lieu d’être comme la cuisine (35 %) ou dans le garage (12 %). La durée de vie de vos détecteurs varie entre 5 et 10 ans. Cependant, de nombreux habitants (40 %) ne sont pas au courant de la durée de vie de leur batterie. Dans 5 % des cas, le détecteur est même installé depuis plus de 10 ans et dépasse donc la limite maximum de longévité, et peut donc donner un faux sentiment d’insécurité.

    « L’assurance fonctionnera »

    Et en cas d’incendie, êtes-vous assuré si l’on constate que vos détecteurs de fumée n’étaient pas opérationnels ? « L’assurance fonctionnera car généralement, les contrats chez les particuliers ne mentionnent pas les détecteurs de fumée » affirme Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia.

    Et les contrôles ?

    Wauthier Robyns témoigne de la difficulté de … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 05/08/2017

    Source > THOMAS DESTREILLE sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 05/08/2017

  • Imprimer

    INFO > LES HAUTES FAGNES INACCESSIBLES POUR CAUSE DE RISQUES D'INCENDIE

    1816281722_B972205823Z_1_20140311162755_000_GR523DS3S_1-0.jpg

    La réserve des Hautes Fagnes est inaccessible aux promeneurs depuis quelques jours en raison des risques d’incendie, a indiqué mardi Danielle Dothée, agent d’accueil à l’asbl Haute Ardenne, confirmant une information de Vivacité.

    Le drapeau rouge a été hissé il y a quelques jours. «Les vents d’est et la météo clémente de ces derniers jours ont asséché la molinie. Malgré des sols encore relativement humides, il existe un risque d’incendie de surface», précise Danielle Dothée, contactée par l’agence Belga.

    «Certaines parties de la Fagne comme la fagne de Vecquée, la fagne de la Poleur ou encore les sentiers du Neûr Lowè sont accessibles aux promeneurs», ajoute-t-elle, précisant que ces sentiers sont situés en bordure de route et sont donc facilement accessibles aux services de secours en cas de début d’incendie. Danielle Dothée rappelle également qu’il est toujours interdit de fumer ou de faire du feu dans la réserve naturelle.

    Toutes les informations nécessaires quant à l’accessibilité du site sont disponibles sur le site internet : www.hautesfagnes.be

    Source > Belga en ligne sur > http://www.sudinfo.be/956413