immédiat

  • INFO BOULOT > 8 SIGNES D'UN LICENCIEMENT IMMEDIAT

    oo.jpg

    Carla travaille depuis dix ans en tant que Project manager dans une multinationale. Elle fait beaucoup d’heures supplémentaires, remplace régulièrement le directeur et s’attend donc à pouvoir lui succéder au jour. Au lieu de cela, on lui annonce lors d’un entretien de fonctionnement qu’il semblerait qu’elle ait perdu son leadership. Une semaine plus tard, elle s’effondre et se faire porter malade. Son entourage avait vu venir l’orage : elle a finalement été licenciée. Carla ne peut pas y croire: son entreprise ne peut pas faire une chose pareille, surtout avec un collaborateur aussi loyal qu’elle. Mais elle se trompait.

    Licenciement inattendu

    Même sans réorganisation drastique annoncée ou long dossier documenté décrivant à quel point votre travail est mauvais et pourquoi ne pouvez pas vous améliorer, vous pouvez être licencié. Par exemple parce que l’entreprise veut prendre une nouvelle route à laquelle la direction estime que vous ne conviendriez pas. Ou pour encore beaucoup d’autres raisons fantômes, sur lesquelles vous ne pouvez pas mettre le doigt et qu’on ne vous annoncera jamais clairement.

    Lorsqu'on vous annonce inopinément que votre employeur veut se débarrasser de vous, vous vous sentez traité injustement, vous vous mettez en colère et vous ne savez que faire. Licencié, l’énergie vous manque pour reprendre le fil. Soyez donc attentifs aux signes avant-coureurs d’un licenciement, pour agir à temps.

    Ces 8 signaux peuvent être des signes avant-coureurs d’un licenciement imminent

    • Votre relation avec votre supérieur s’est refroidie assez rapidement, on vous attribue des tâches qui ne relèvent pas de vos compétences et vos prestations restent sous-évaluées.
    • Il y a un nouveau conseil d’administration, conseil de surveillance ou conseil de gestion qui veut rajeunir l’entreprise, y injecter du sang neuf, prendre une route plus agressive, toucher d’autres groupes-cibles.
    • Vous êtes invité à un entretien pour discuter de ‘comment vous pourriez être une plus-value pour l’entreprise.’
    • Votre  stagiaire ou le petit nouveau qui s’y connaît en médias sociaux est approché en premier pour participer à un groupe de travail ou une réunion.
    • Un nouveau niveau de management est placé entre vous et le directeur, et votre accès au directeur est donc grandement diminué.
    • Votre patron vous semble absent pendant les réunions, grommelle avec son iPhone, et vous sentez que vous ne lui importez plus beaucoup.
    • La culture d’entreprise évolue et devient : il faut produire ou il faut partir.
    • Les informations ne circulent plus jusqu'à vous, les rendez-vous sont fixés à des moments où vous ne pouvez pas y participer, les chouettes projets sont attribués aux autres.

    Postulez directement

    Sans devenir paranoïaque, il est important de prendre ces signaux au sérieux et de discuter de ce que vous redoutez avec  une personne extérieure à l’entreprise ou avec un collègue de confiance. Si le risque de licenciement est bien réel, n’attendez pas l'annonce officielle du licenciement pour chercher un autre travail. Vous avez plus de chance d’obtenir un nouveau job si vous êtes encore employé quelque part et que les rumeurs de licenciement ne circulent pas encore.

    Si comme Carla vous restez à la maison, malade, car vous vous sentez totalement terrassé, évitez la confrontation avec votre patron mais essayez plutôt – éventuellement avec le soutien d’un coach ou d’un thérapeute – de vous remettre au travail le plus rapidement possible, pour pouvoir postuler à une meilleure offre.

    Finalement, c’est ce que Carla a fait. En abandonnant sa colère et en s’orientant vers une nouvelle voie, elle a pris conscience d’à quel point son travail avait déterminé son identité ces dernières années. Elle ne voulait plus cela. Elle est partie à la recherche d’une nouvelle fonction qui lui laisserait assez d'espace pour sa vie privée. Grâce à cette nouvelle façon de considérer l’importance du travail, elle a reçu tellement d’énergie qu’elle a rapidement reçu une bonne offre ailleurs. Son ancien employeur a regretté de l’avoir licencié, lui a fait une nouvelle offre, mais il était alors trop tard.

    Cet article a été publié à l’origine sur Intermediair.nl.

    Texte: Carien Karsten

    Source > http://www.references.be