historique

  • 21 JUILLET > FETE NATIONALE … MAIS ENCORE, … UN PEU D’HISTOIRE … !

    La Fête nationale belge (Belgische nationale feestdag, en néerlandais, Belgischer Nationalfeiertag, en allemand), est célébrée le 21 juillet, depuis une loi du 27 mai 1890[1].

    Cette journée commémore le serment du 21 juillet 1831, prêté par le premier roi des Belges Léopold de Saxe-Cobourg, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépendante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

    Histoire

    À la suite de la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès national décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier roi des Belges.

    Le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges. Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les « journées de septembre », nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

    En savoir plus sur le site source > https://fr.wikipedia.org/wiki/F_nationale_belge

    >> Festivités à Hannut du 21 juillet > sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

  • HANNUT > DEPUIS 45 ANS, THISNES FÊTE LA SAINT-MARTIN PENDANT 10 JOURS

    Cette année, la fête de la Saint-Martin à Thisnes (Hannut) souffle ses 45 bougies.

    Née en 1972 de la fusion de 3 comités « ancestraux » qui organisaient déjà la fête Saint-Martin (du nom du Saint-Patron du village) avant-guerre(s), l’asbl Saint-Martin s’est organisée autour d’une vingtaine de passionnés, issus, pour la plupart du « Thisnes Ager’s club », le club des jeunes qui se réunissait dans l’atelier-vélos « chez Mottet », fin des années 60 ! L’asbl compte aujourd’hui une quarantaine de membres.

    De l’origine en 1972, il en reste 6. A Hannut, c’est l’une des plus vieilles fêtes avec celles de Blehen et de Lens-St-Remy.

    Les festivités s’ouvrent ce samedi 1 er juillet pour se clôturer le 10 juillet. Parmi les temps forts, citons la soirée jeunes (8/7, à partir de 21h) qui attire chaque année 1500 personnes, le jogging (2/7, à partir de 10h30), la brocante (9/7, de 6 à 18h), « l’une des plus grosses de la région » , selon le président Jean-Marc Mottet. Plus de 400 brocanteurs sont attendus, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/06/2017

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/06/2017

    Le programme complet sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

  • 1er MAI > JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS > HISTORIQUE ….

    Fête du travail

    Le Premier mai ou journée internationale des travailleurs est une fête internationale instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail à une journée de huit heures.

    Cette revendication fut satisfaite lors de l'entre-deux-guerres dans la plupart des pays européens industrialisés.

    La fête du Premier mai devint alors une journée de célébration des combats des travailleurs et des travailleuses.

    Elle est célébrée dans de nombreux pays du monde et est souvent un jour férié ; le 1er mai est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.

    Histoire

    Les origines ouvrières et anarchistes

    Article détaillé : Massacre de Haymarket Square.

    La fête internationale tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle [1].

    Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai, date du moving day parce que beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là, l'ouvrier devant déménager (d'où le terme de moving day) pour retrouver du travail. La grève générale du 1er mai 1886, impulsée par les anarchistes, est largement suivie [2].

    À Chicago, la grève se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai 1886, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

    C’est alors qu'une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la … Lire la suite ici ...

    Source > https://fr.wikipedia.org > Illustration Domaine public, https://commons

    NB : Les mots en minuscules soulignés sont des liens vers un explicatif complémentaire

    Principaux Droits politiques et revendications sociales acquéris en Belgique

    • En 1919, le gouvernement crée les commissions paritaires entre patrons et salariés destinées à trouver une issue aux grèves nées dans la sidérurgie et dans les mines. Par la suite, de telles commissions seront créées dans de nombreux autres secteurs où elles facilitent la conclusion de conventions collectives. Ainsi naît le contrôle ouvrier sur l’entreprise.
    • En 1919 : loi Vandervelde contre l’ivresse publique
    • En 1919, impôt progressif sur le revenu et sur les successions
    • La loi du 11 octobre 1919, créatrice d’une Société nationale des habitations à bon marché permit de construire 40.000 logements ouvriers en 10 ans de temps.
    • La loi du 31 août 1920 institua la pension de vieillesse à l’âge de 65 ans
    • Réclamée par le mouvement ouvrier international, la journée de 8 heures est accordée en Belgique le 14 juin 1921.
    • Dans sa foulée, la semaine de 48 heures est octroyée sans diminution de salaire
    • La liberté d’association et le droit de grève sont établis sans restriction
    • Le 20 juin 1930, la loi du bail à ferme de 9 ans fut votée
    • Des progrès sont également réalisés dans le domaine de la protection sociale :
    • L’assistance médicale prodiguée par les mutuelles est soutenue financièrement par l’Etat
    • Les allocations familiales mises en place progressivement sont ensuite rendues obligatoires pour les salariés en 1930
    • Il en est de même pour l’assurance vieillesse dès 1924.
    • La crise mondiale entraîne une pause dans la politique sociale mais dès la reprise économique en 1936, un vaste mouvement d’actions se développe en Belgique où près de 500.000 grévistes appuient leurs revendications. Le gouvernement Van Zeeland convoque une Conférence Nationale du Travail qui rassemble des délégués des organisations patronales et ouvrières ainsi que des membres du gouvernement. La Conférence :
    • Promet des augmentations de salaire avec l’instauration du salaire minimum
    • Accorde des congés payés (6 jours par an)
    • Octroie la semaine de 40 heures dans les industries où le travail est pénible et dangereux (mineurs, dockers, diamantaires)
    • Accorde la liberté syndicale à tous les points de vue.
    • Source > http://www.histoire-des-belges.be
  • ORIGINE & HISTORIQUE DE LA SAINT VALENTIN … MAIS ENCORE …

    Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux.

    Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

    La Saint-Valentin est une fête laïque, ce saint ayant d'ailleurs été rayé du calendrier liturgique en 1969, mais laissé dans les calendriers régionaux[1].

    Le 14 février (a.d. XVI Kalendas Martias) ne correspond à aucune fête dans la religion romaine et n'a pas d'origine antique. Les Lupercales, fêtes faunesques, se déroulant le 15 février ne peuvent être assimilées à une fête des amoureux contrairement à ce qu'écrivent certains.

    L'origine réelle de cette fête est attestée au XIVe siècle dans la Grande-Bretagne encore catholique où le jour de la Saint-Valentin du 14 février était fêté comme une fête des amoureux car l'on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s'apparier. Restée vivace dans le monde anglo-saxon, comme Halloween, cette fête s'est ensuite répandue à travers le continent à une époque récente.

    L'on retrouve ce même rapprochement de la Saint-Valentin avec les amoureux dans les poèmes d'Othon de Grandson, vivant en Angleterre, de Chaucer et de son contemporain Charles d'Orléans (1394-1465) alors retenu captif en Angleterre qui fait souvent allusion à la Saint-Valentin jour où les amoureux se choisissaient leur partenaire ou renouvelaient leur serment. Selon Marc-René de Voyer d'Argenson (1722-1782), Charles d'Orléans aurait choisi ce saint comme patron des amoureux en souvenir de la "cour d'Amour" que tenait chez elle sa mère Valentine Visconti[2], mais peut-être, résidant alors en Angleterre, n'a-t-il fait que reprendre les mêmes sources folkloriques que Chaucer ?

    Saint Valentin fêté le 14 février avait été désigné par l'Église catholique comme saint patron des amoureux[réf. nécessaire].

    En tout cas la Vie des Saints d'Adrien Baillet[3], 1704, dans la rubrique consacrée à Saint-Valentin ne fait pas la moindre allusion au fait que Saint-Valentin serait le patron des amoureux...

    Source > https://fr.wikipedia.org

    La Saint-Valentin s’est popularisée également en Inde et au Pakistan, provoquant l’hostilité de certains groupes opposés à cette influence occidentale [14].

    En Chine, depuis les années 1980, la Saint-Valentin connaît une popularité importante, notamment chez les jeunes, qui génère diverses activités commerciales.

    Au Japon, la Saint-Valentin a été introduite par des fabricants de chocolat … tout savoir & plus … sur > Saint-Valentin

  • POURQUOI MANGE-T-ON DES CRÊPES À LA CHANDELEUR

    L'Eglise avait entrepris dès la fin de l'empire Romain un vaste chantier de remplacement des rites païens par des fêtes religieuses.

    Ainsi le pape Gélase Ier au Vème siècle remplaça le vieux rite païen des lupercales, rite de la lumière hérité des romains par une fête religieuse, la fête de la Chandeleur, où l'on commémore 40 jours après Noël un rite hébraïque.

    En orient, c'était jour chômé.

    En occident, on portait des torches en procession, signe de lumière.

    Cette fête devînt du même coup en 1372 en Avignon fête de la Purification de la Vierge.

    Mais Chandeleur vient précisément de candela - la chandelle - reprise dans l'expression Festa candelarum, fête des chandelles.

    Car dans les églises, les torches sont remplacées par des chandelles bénies que l'on conserve allumées, autant pour signifier la lumière que pour éloigner le malin, les orages, la mort,etc... et invoquer les bons augures à veiller sur les semailles d'hiver qui produiront les bonnes moissons de l'été prochain. Les cierges bénis sont emportés dans les foyers pour le protéger.

    C'est pourquoi de nombreux dictons sont nés de ce jour de février, sur le même thème : ''Rosée à la Chandeleur, Hiver à sa dernière heure.'', ''A la Chandeleur, L'hiver s'apaise ou reprend vigueur'', ''A la Chandeleur le jour … La suite sur le site source > http://www.pourquois.com

    HISTORIQUE

    La Chandeleur (Fête des chandelles) est une fête religieuse chrétienne qui correspond à la Présentation du Christ au Temple.

    Cette fête se déroule le 2 février[1], soit 40 jours après Noël.

    Le nom de cette fête, Chandeleur, ou fête des chandelles, a une origine latine et païenne : la festa candelarum.

    Chez les Romains, on fêtait les Lupercales aux environs  … La suite sur le site source > https://fr.wikipedia.org/wiki/Chandeleur

    NB : Les textes en bleu sont des liens vers les détails (Cliquer sur le mot)

    Illustration > © Sonia Chatelain - Fotolia.com

    Recette sur > http://www.skynet.be

  • 1er MAI > JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS > HISTORIQUE ….

    Fête du travail

    Le Premier mai ou journée internationale des travailleurs est une fête internationale instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail à une journée de huit heures. Cette revendication fut satisfaite lors de l'entre-deux-guerres dans la plupart des pays européens industrialisés.

    La fête du Premier mai devint alors une journée de célébration des combats des travailleurs et des travailleuses.

    Elle est célébrée dans de nombreux pays du monde et est souvent un jour férié ; le 1er mai est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.

    Histoire

    Les origines ouvrières et anarchistes

    Article détaillé : Massacre de Haymarket Square.

    La fête internationale tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle [1].

    Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai, date du moving day parce que beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là, l'ouvrier devant déménager (d'où le terme de moving day) pour retrouver du travail. La grève générale du 1er mai 1886, impulsée par les anarchistes, est largement suivie [2].

    À Chicago, la grève se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai 1886, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

    C’est alors qu'une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la … Lire la suite ici ...

    Source > https://fr.wikipedia.org > Illustration Domaine public, https://commons

    NB : Les mots en minuscules soulignés sont des liens vers un explicatif complémentaire

     

    Principaux Droits politiques et revendications sociales acquéris en Belgique

    • En 1919, le gouvernement crée les commissions paritaires entre patrons et salariés destinées à trouver une issue aux grèves nées dans la sidérurgie et dans les mines. Par la suite, de telles commissions seront créées dans de nombreux autres secteurs où elles facilitent la conclusion de conventions collectives. Ainsi naît le contrôle ouvrier sur l’entreprise.
    • En 1919 : loi Vandervelde contre l’ivresse publique
    • En 1919, impôt progressif sur le revenu et sur les successions
    • La loi du 11 octobre 1919, créatrice d’une Société nationale des habitations à bon marché permit de construire 40.000 logements ouvriers en 10 ans de temps.
    • La loi du 31 août 1920 institua la pension de vieillesse à l’âge de 65 ans
    • Réclamée par le mouvement ouvrier international, la journée de 8 heures est accordée en Belgique le 14 juin 1921.
    • Dans sa foulée, la semaine de 48 heures est octroyée sans diminution de salaire
    • La liberté d’association et le droit de grève sont établis sans restriction
    • Le 20 juin 1930, la loi du bail à ferme de 9 ans fut votée
    • Des progrès sont également réalisés dans le domaine de la protection sociale :
      • L’assistance médicale prodiguée par les mutuelles est soutenue financièrement par l’Etat
      • Les allocations familiales mises en place progressivement sont ensuite rendues obligatoires pour les salariés en 1930
    • Il en est de même pour l’assurance vieillesse dès 1924.
    • La crise mondiale entraîne une pause dans la politique sociale mais dès la reprise économique en 1936, un vaste mouvement d’actions se développe en Belgique où près de 500.000 grévistes appuient leurs revendications. Le gouvernement Van Zeeland convoque une Conférence Nationale du Travail qui rassemble des délégués des organisations patronales et ouvrières ainsi que des membres du gouvernement. La Conférence :
    • Promet des augmentations de salaire avec l’instauration du salaire minimum
    • Accorde des congés payés (6 jours par an)
    • Octroie la semaine de 40 heures dans les industries où le travail est pénible et dangereux (mineurs, dockers, diamantaires)
    • Accorde la liberté syndicale à tous les points de vue.
    • Source > http://www.histoire-des-belges.be
  • POURQUOI CÉLÈBRE-T-ON LA FÊTE NATIONALE BELGE LE 21 JUILLET?

    FêtNat12_Mat_ 025.jpg

    C’est la loi du 27 mai 1890 qui instaure cette « fête nationale belge ».

    Défilé, discours, fêtes populaires en tous genres… le 21 juillet est un jour férié spécial en Belgique, qui commémore le serment prêté le 21 juillet 1831 par Léopold de Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution.

    Un serment qui marquait le début d’une Belgique indépendante, sous le régime d’une monarchie constitutionnelle et parlementaire. Cette Constitution garantit les libertés individuelles des citoyens et se fonde sur la séparation des trois pouvoirs : pouvoir législatif, pouvoir exécutif et pouvoir judiciaire.

    Source > Camille Wernaers sur > http://www.lesoir.be

    Historique (Et liens)

    La Fête nationale belge (Belgische nationale feestdag, en néerlandais, Belgischer Nationalfeiertag, en allemand), est célébrée le 21 juillet, depuis une loi du 27mai1890[1]. hannut,blog,jcd,21 juillet,fête nationale belge,pourquoi feter,historiqueCette journée commémore le serment prêté, le 21juillet1831 par Léopold de Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépendante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

    À la suite de la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès National décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier Roi des Belges,

    Le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la Place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges. Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les "journées de septembre" nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

    Le 21 juillet 2013 fut la date choisie par le roi Albert II pour abdiquer en faveur de son fils Philippe de Belgique qui prêta serment peu après. Philippe devint ainsi le deuxième roi des Belges à prêter le serment constitutionnel le jour de la fête nationale.

    Source > https://fr.wikipedia.org

  • FETE DU TRAVAIL ET JOURNEE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS L’HISTORIQUE …

    04.jpg

    La fête internationale telle qu'elle est célébrée de nos jours tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle[3].

    Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicatsaméricains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de débuter leur action le 1er mai, date du moving day parce que beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là, l'ouvrier devant déménager (d'où le terme de moving day) pour retrouver du travail. La grève générale du 1er mai 1886, impulsée par les anarchistes, est largement suivie[8]. Ils sont environ 340 000 dans tout le pays.

    À Chicago, la grève se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai 1886, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

    C’est alors qu'une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la bagarre qui s’ensuit. À la suite de cet attentat, cinq syndicalistes anarchistes sont condamnés à mort (Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel, August Spies et Louis Lingg) ; quatre seront pendus le vendredi 11novembre1887 (connu depuis comme Black Friday ou « vendredi noir ») malgré l’inexistence de preuves, le dernier (Louis Lingg) s’étant suicidé dans sa cellule. Trois autres sont condamnés à perpétuité.

    En 1893, le gouverneur progressiste de l'Illinois signe des pardons pour les syndicalistes encore détenus, en raison de la fragilité de l'enquête et du processus judiciaire[réf. nécessaire][9].

    La fusillade de Fourmies

    En 1889, la IIe Internationale socialiste se réunit à Paris, à l'occasion du centenaire de la Révolution française et de l’exposition universelle.

    Lire la suite ici ...

    Source > http://fr.wikipedia.org > Photo > centrejeunes