hazette

  • CE JEUDI > PRÉSENTATION DU DERNIER ROMAN DE PIERRE HAZETTE

    1472798_463511080424774_2049803941_n.jpg

    Ce jeudi 21 novembre à 19h30, l'Echevinat de la Culture, la Bibliothèque et le Centre Culturel de Hannut vous invitent à la présentation du dernier roman de Pierre Hazette : Perdition.

    Adresse du jour : Ferme de Lange, rue de Cras-Avernas, 11 à Bertrée. Venez nombreux!

  • PIERRE HAZETTE RÉPOND À SES CONTRADICTEURS

    hazette1-150x150.jpgOn l’avait pressenti : la “lettre ouverte aux parents responsables”, écrite par Pierre Hazette, remue le petit monde de l’école. Dans cette lettre ouverte, l’ancien ministre MR de l’Enseignement préconise notamment de supprimer le premier degré commun de l’enseignement secondaire et de proposer aux élèves sortant de 6e  primaire de choisir entre les filières générale, technique, et professionnelle. Les réactions sont vives, comme en témoignent celles recueillies sur ce blog, émanant de l’Aped ( voir l’article > http://blog.lesoir.be/salledesprofs/2012/06/18/nico-hirtt-replique-a-pierre-hazette/) ou des parents luttant contre l’échec scolaire.

    S’estimant mal compris, Pierre Hazette a décidé de  répondre à ses contradicteurs.

    Voir aussi >

    1 > Des “parents responsables” écrivent à Pierre Hazette

    http://blog.lesoir.be/salledesprofs/2012/06/21/des-parents-responsables-ecrivent-a-pierre-hazette/

    2 > La question du mercredi : faut-il supprimer le premier degré commun http://blog.lesoir.be/salledesprofs/2012/06/07/la-question-du-mercredi-faut-il-supprimer-le-1er-degre-commun/

    “Et si on parlait école ?”

    Je suis quelque peu surpris à la fois par la tonalité et par le fond des critiques adressées par les lecteurs de ma « Lettre ouverte aux parents responsables ».

    Aussi avant d’aller plus loin dans cette réaction, je voudrais remercier celles et ceux qui ont accepté de me lire sans colère et sans préjugé.

    Le ton de quelques interventions est, en effet, à la colère et à l’invective. J’en suis déçu et attristé; j’aurais voulu discuter de l’école sereinement, tout simplement parce qu’il s’agit d’un problème énorme que rencontrent nos sociétés aujourd’hui et notre Communauté, en particulier.

    A Nicolas Hirtt, je dirai que l’accès aux études supérieures des enfants des classes défavorisées fournissait un argument de poids aux rénovateurs de l’enseignement secondaire ; ils l’ont utilisés pour modifier la structure, l’esprit et les programmes de l’enseignement secondaire. Quarante ans plus tard, les chiffres sont tout aussi décevants. Et  rien ne change, même pas le discours, qui dénonce encore et toujours la structure, l’esprit et les programmes, avec en plus aujourd’hui la mise en cause des professeurs.

    Lire la suite

  • PIERRE HAZETTE > UN NOUVEAU ROMAN !

    Braives: nouveau roman pour l’ancien ministre Pierre Hazette

    1040663432_ID7442588_pierre_hazette_wanze__222_H3PXDD_0.JPGPierre Hazette partage sa vie entre la Hesbaye et le Sénégal.

    Sur son bureau, la souris d’ordinateur a désormais rejoint la plume. Pierre Hazette diversifie ses outils de création, la passion de l’ancien ministre pour l’écriture brûle dans ses yeux clairs. Ce week-end, le Braivois présente son premier roman historique à la Foire du Livre de Bruxelles. “ Haïr César? ” est le 4e ouvrage de l’ancien parlementaire et diplomate, la suite est déjà en gestation.

    À un jet de silex de sa maison hesbignonne, la chaussée romaine segmente les champs de betteraves. “ Fermons les yeux, flash-back de deux millénaires. Ici, il n’y avait que des huttes de paille et torchis. Des Gaulois dispersés dans quelques hameaux, rescapés de premières invasions romaines. Pourtant, les armées de César vont revenir... ” C’est là que se tisse la trame de l’histoire imaginée par Pierre Hazette dans son roman “ Haïr César? ”. Un ouvrage qui ressemble presque à un creuset, dans lequel l’alerte septuagénaire a rassemblé quelques passions d’une vie: la Hesbaye, le terroir, l’histoire, la langue latine, la soif de découverte. “ Début des années 70, j’avais emmené mes étudiants de l’athénée de Waremme dans la vallée du Geer, où de rudes batailles avaient eu lieu deux mille ans plus tôt. Puis la carrière de technocrate, de parlementaire et d’homme politique m’a happé. Ce livre me permet en quelque sorte de revenir aux sources, à de premières amours. ” Pierre Hazette fut notamment ministre de la Communauté française, chargé de l’enseignement, des arts et lettres (1999-2004). Quid de l’écrivain? “ Cette passion a pu à loisir prendre plus de place après ma retraite. J’ai gagné en temps libre et en sérénité en

    Afrique (NDLR: il fut délégué général de la Communauté française à Dakar pour Sénégal, Bénin, Guinée, Burkina Faso, de 2004 à 2008), la plume m’est venue en main. J’ai arrêté de travailler à 70 ans, lorsque les contraintes horaires me sont devenues trop lourdes à porter. Écrire, c’est ma liberté. Je m’y adonne quand l’envie est là, après une heure de balade dans mon terroir hesbignon ou le long de l’Atlantique, au Sénégal. ” Le rythme est pourtant soutenu. “ Haïr César? ” est sorti cet hiver, il sera présenté ce week-end à la Foire du livre (Bruxelles). La suite est déjà en chantier. “ Je ne suis pas historien, c’est l’imagination qui me guide. Mais je ne peux évidemment faire l’économie d’importantes recherches documentaires, au préalable, pour éviter les erreurs. ” Les deux premiers romans (“ Les taxis de Dakar ”-2006/“ Les barreaux de sable ”-2008) étaient nés en Afrique, le troisième ramène Pierre Hazette à son terroir. “ Je me souviens d’une anecdote de ma grand-mère Adolphine. Gamin, je l’accompagnais vers le marché de Huy, grâce à la navette que nous prenions à Oteppe. Que voudrais-tu faire plus tard? - m’avait demandé une voisine. J’avais répondu “ministre ”... La vie est décidément emplie de clins d’œil du destin. ”

    Source > Sudpresse > Publié le Dimanche 4 Mars 2012 à 07h51 > E.C.