gsm

  • Imprimer

    HANNUT > ACTION CITOYENNE DE LA MAISON DE JEUNES > RÉCOLTE DE SMARTPHONE

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > BRÛLÉ PAR LE CHARGEUR DE SON GSM !

    En pleine nuit, le lit du jeune homme a pris feu

    Dans la nuit du jeudi au vendredi 2 février dernier, Cindy Glineur (Ferrière) a été réveillée par les hurlements de son fils de 19 ans et la sonnerie stridente de l’alarme incendie.

    Le feu s’était déclaré dans la chambre du jeune homme à cause du chargeur de son téléphone portable !

    Il avait les jambes en feu ! Mère et fils ont maîtrisé tant bien que mal l’incendie, à coups de seaux d’eau et d’essuies imbibés. 

    …/ … Elle s’est précipitée dans… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 12/02/2018

    Source > Jessica Collini sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 12/02/2018

    Illustration > phonandroid

    Pourquoi les batteries explosent et comment prévenir cela > Un site  avec article à lire ! > http://www.phonandroid.com/pourquoi-batteries-explosent

  • Imprimer

    INTERDIRE LE GSM À L’ÉCOLE ? … AUCUNE CHANCE !

    La ministre Schyns n’entend pas suivre l’idée  de son collègue français. Au contraire ! 

    Pas question d’imiter la France et son collègue de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. La ministre Schyns n’entend pas interdire le GSM à l’école. Au contraire, elle encourage son utilisation, mais dans un cadre scolaire très précis. 

    C’était une proposition d’Emmanuel Macron, alors qu’il n’était que candidat à la présidence de la République. Elle figurait quasiment en tête de liste dans son programme éducatif. Son ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, souhaite bannir les GSM à l’école primaire et jusqu’à la 3e secondaire. Une manière de lutter contre l’inattention et la triche en classe.

    Une proposition que le MR a déjà défendue chez nous aussi, dans le cadre de la lutte contre le cyberharcèlement. Le député Laurent Henquet parlait d’encourager les établissements à interdire l’utilisation (en tout cas à certains moments), mais pas la détention des smartphones à l’école.

    Il n’y a aucune chance pour que Marie-Martine Schyns (cdH) leur emboîte le pas. « On est bien conscient qu’il y a des phénomènes de distraction et de manque de respect des profs », explique le cabinet de notre ministre de l’Éducation. « De même que d’autres soucis liés au cyberharcèlement. Mais la ministre pense qu’il faut … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 07/12/2017

    Outil pédagogique

    Mme Schyns pense, au contraire, que le smartphone peut être un outil pédagogique intéressant… Et tant qu’à parler de la France, il y a cet exemple d’un établissement alsacien qui place même le smartphone sur la liste des fournitures scolaires. C’est aussi … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 07/12/2017

    Source > DIDIER SWYSEN sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 07/12/2017

    Illustration > seton.be

  • Imprimer

    MISE EN GARDE > LES CARTES PRÉPAYÉES MENACÉES DE COUPURE

    Le 8 juin au matin, les opérateurs rendront inutilisables toutes les cartes non identifiées

    Le stress monte, chez les opérateurs de téléphonie mobile. Le gouvernement leur a imposé d’identifier les détenteurs de toutes les cartes prépayées en circulation, avant le 7 juin prochain. À défaut, ils devront couper la ligne dès le lendemain.

    La mesure vise à empêcher désormais les terroristes d’utiliser ces cartes anonymes, qui compliquent fortement leur mise sur écoute. Il n’est d’ailleurs pas rare que ceux-ci les multiplient et se servent d’une carte par interlocuteur important, afin d’empêcher de démasquer l’ensemble de leur réseau si un de leurs numéros venait à être identifié.

    … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 22/04/2017

    Source > CHRISTIAN CARPENTIER dans votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 22/04/2017

  • Imprimer

    C'EST DÉSORMAIS OFFICIEL: VOUS NE PAYEREZ PLUS DE FRAIS DE ROAMING DANS L'UNION EUROPÉENNE DÈS LE 15 JUIN PROCHAIN!

    En vertu de cet accord entre les institutions européennes, validé jeudi par le Parlement européen à Strasbourg, la promesse faite en fanfare en 2015 par la Commission d’une UE sans frais d’itinérance va pouvoir devenir réalité.

     « Les Européens ne seront plus en état de choc quand ils recevront leur facture de téléphone. Ils avaient jusqu’à présent l’habitude d’éteindre leur téléphone quand ils passaient une frontière », s’est réjoui l’eurodéputée finlandaise Miapetra Kumpula-Natri, rapporteure du texte pour le Parlement européen.

    Dès mi-juin, les citoyens de l’UE ne payeront plus de surcoûts lorsqu’ils téléphoneront, enverront un SMS ou surferont sur internet dans un autre pays de l’Union que celui où ils résident.

    Cependant, leur « itinérance » aura toujours un coût pour leur opérateur, qui devra acheminer la communication sur un réseau autre que le sien.

    C’est sur ce point que portait le vote final du Parlement européen : le nouveau règlement approuvé jeudi définit des plafonds pour ces tarifs de gros, avec par exemple un prix du gigaoctet de données qui diminuera progressivement pour atteindre à 2,5 euros en 2022.

     « Il fallait réduire les prix d’itinérance en gros, sinon beaucoup d’opérateurs n’auraient pas pu supprimer les frais d’itinérance sans augmenter leurs tarifs », a expliqué mercredi le commissaire en charge du Marché unique numérique, Andrus Ansip, se félicitant d’une mesure qui aura « un impact positif immédiat sur la vie de millions d’Européens ».

    Depuis dix ans, la Commission européenne s’emploie à réduire les frais supplémentaires que les opérateurs de télécommunications imposent à leurs abonnés chaque fois qu’ils franchissent une frontière. Les frais d’itinérance ont déjà diminué de plus de 90 % depuis 2007.

    Les frais d’itinérance téléphonique seront complètement abolis dans l’Union européenne à partir du 15 juin 2017, grâce à un accord sur les prix de gros que se facturent entre eux les opérateurs, dernière pièce d’une réforme menée depuis dix ans.

    Source > Afp sur page libre > http://www.sudinfo.be/1820989

  • Imprimer

    HANNUT: DES MILLIERS D'EUROS DE GSM VOLÉS CHEZ PROXIMUS

    Un important vol s’est déroulé vers 4h du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi, place Henri Hallet à Hannut, au sein du magasin de téléphonie Proximus.

    Les faits semblent assez similaires à ce qu’il s’est malheureusement déjà déroulé dans le commerce, en avril 2015. Les voleurs, visiblement au nombre de trois, sont parvenus à entrer en détruisant la porte d’entrée à l’aide d’un objet qui semble être une masse.

    Une fois à l’intérieur, les malfrats ont ouvert les armoires et les ont vidées de leur contenu. « Ils sont surtout emportés des GSM de grandes valeurs, type IPhone et Samsung Galaxy  », a commenté Laurent Ramos, l’administrateur-gérant du commerce, occupé à faire l’inventaire de son préjudice, ce jeudi matin. «  Il y en a sans doute pour plusieurs milliers d’euros, 30.000 au minimum je dirais quand on estime qu’il doit y avoir une trentaine de téléphones volés, d’une valeur de 500-600 euros en moyenne.  »

    Les bras chargés de marchandises, les voleurs ont ensuite quitté le magasin à bord d’un véhicule, qui serait une voiture de marque Ford, qui les attendait rue Vasset.

    En attendant, Laurent Ramos essaye de rester optimiste. « C’est sûr que c’est assez ennuyeux mais nous devons avancer. Ce qui importe, c’est de rester ouvert et d’avoir du stock pour servir les gens.  »

    La zone de police Hesbaye Ouest est descendue sur place afin de constater les faits. Le laboratoire doit également se rendre sur les lieux dans le courant de la journée.

    Source > Ed sur site le ouvert > http://www.lameuse.be/1816840

    Illustration > ED lors du vol de 2015

  • Imprimer

    HANNUT > PROBLÈME DE RÉSEAU GSM À L’ÉCOLE DE GRAND-HALLET

    Le bâtiment trop isolé ; la directrice injoignable

    Si actuellement vous éprouvez des difficultés à joindre par GSM la toute nouvelle école de Grand-Hallet (Hannut), pas de panique, ce problème de réseau de téléphonie mobile est en passe d’être solutionné. La cause : la trop grande isolation du bâtiment.

    C’est le problème des bâtiments passifs. Les normes d’isolation actuelles sont telles qu’elles peuvent avoir un impact sur la réception des téléphones mobiles. La preuve à l’école de Grand-Hallet (Hannut) où, les communications GSM peinent à arriver jusqu’au bureau de la directrice. Un souci auquel personne ne s’attendait dans ce bâtiment flambant neuf, inauguré en mai dernier. « Dès le mois de juin, je m’en suis aperçue », témoigne Jacqueline Delathuy, la directrice de Hannut II (Grand-Hallet et Moxhe). Lorsque je sortais du bâtiment, je m’apercevais que j’avais une quinzaine d’appels en absence et une multitude de messages se mettaient à tomber. »

    Même si la ligne fixe ne pose aucuns soucis, difficiles d’imaginer le bon fonctionnement d’une école sans GSM. « Pour de nombreux parents, c’est devenu le seul moyen pour nous atteindre. On ne pouvait pas ne pas intervenir », reprend la directrice qui a alerté le collège communal.

    Vendredi passé, celui-ci a approuvé le budget nécessaire à la location du Mobile Coverage Extender que Proximus propose depuis un an à ses clients pour améliorer le signal mobile. « Cette petite station de base à faible puissance émettrice basée sur la technologie FemtoCell, est la solution idéale pour les clients résidant plus à l’écart ou dans des bâtiments fortement isolés » , argumente Jan Margot, porte-parole à Proximus.

    La location mensuelle est de 5 euros (TVA) comprise, ce qui revient à 60 euros par an. C’est ce budget que le collège communal a approuvé lors de sa réunion hebdomadaire, vendredi dernier.

    Le problème devrait donc être solutionné pour la rentrée de ce jeudi 1er septembre. « Cela ne dépend plus que de la disponibilité des équipes de Proximus » , sourit Jacqueline Delathuy qui entretemps s’active pour la rentrée de jeudi. Depuis plusieurs jours, tous les enseignants sont sur le pont pour accueillir au … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 31/08

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET Journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 31/08

  • Imprimer

    UN NOUVEAU PANNEAU DE SIGNALISATION POUR LES ACCROS AU GSM

    Après Anvers, la ville de Stockholm en Suède innove pour inciter les accros au smartphone à lever le nez…

    Circulation, piétons, obstacles… Avoir les yeux rivés sur son écran de smartphone ou son iPod peut s’avérer dangereux lorsque vous marchez dans la rue. Pour sensibiliser le public et notamment les jeunes au problème, plusieurs initiatives voient le jour.

    En juin dernier par exemple, la ville d’Anvers a expérimenté les « Text walking Lines », des voies piétonnes réservées aux utilisateurs de smartphones.

    Lire la suite ici ...

    Rédaction en ligne DR/Jacob Sempler sur > http://www.lesoir.be/1112212