gracq

  • HANNUT > SECURITE ROUTIERE > 4 ROUES >< 2 ROUES = PAS TROP PRÈS, S’IL VOUS PLAÎT

    Une action du GRACQ sur Hannut du 13 au 22 septembre

    Dépassé par un véhicule qui le frôle à grande vitesse, Matías perd le contrôle de son vélo, touche le trottoir et… se casse la figure. 

    Sonné, il rentre chez lui avec des ecchymoses et une roue tordue. Heureusement, tous les cyclistes ne terminent pas dans le décor après un dépassement dangereux, mais garder au moins un mètre de distance lors d’une telle manœuvre, c’est une règle qu’il convient de rappeler aux automobilistes.

    La vitesse et la masse d’une voiture provoquent un déplacement d’air susceptible de déstabiliser un usager plus léger si celui-ci est frôlé de trop près. Par ailleurs, un cycliste peut avoir à s’écarter de sa trajectoire pour éviter un obstacle (un nid de poule, une portière, etc.). Il convient donc à l’automobiliste de prévoir ces cas de figure, et d’adapter ses dépassements.

    En Belgique, faute d’infrastructure adaptée, il n’est pas rare pour un cycliste de se retrouver sur un tronçon inadéquat, soumis à la bonne conduite des automobilistes. Dans les cas les moins graves, les mauvais dépassements ne se contentent pas de provoquer un sentiment d’insécurité, ils dissuadent aussi certains de monter en selle.

    La distance de dépassement est une préoccupation dans d’autres pays. En Tasmanie, le gouvernement a réalisé une vidéo humoristique, où le respect de la distance de dépassement est comparé aux distances sociales (dans les thermes, le bus, aux urinoirs) : c’est une question de respect. Au Royaume-Uni, l’opération des forces de l’ordre « Be Safe, Give Space. » a rencontré un franc succès. Un policier circulait en civil à vélo et lorsqu’il se faisait dépasser de trop près, l’automobiliste fautif était arrêté plus loin pour recevoir… une leçon ! À l’aide d’un tapis éducatif, un agent de police lui (ré)expliquait les règles de dépassement au lieu de lui donner une contravention. Cette campagne a d’ailleurs séduit l’association cycliste Cycling UK, qui a mené une levée de fonds pour acheter des tapis didactiques pour les forces de l’ordre de tout le pays.

    Et chez nous ?

    Notre code de la route indique qu’un conducteur doit maintenir une distance latérale d’au moins un mètre entre son véhicule et le vélo qu’il dépasse. Toutefois, le GRACQ a profité d’une révision du code de la route pour réclamer la même règle qu’en France : 1 m de distance en agglomération et 1,5 m hors agglomération. Cela en ravira plus d’un, car selon une enquête IBSR, se faire frôler par les automobilistes arrive en troisième position des comportements irritants selon les cyclistes, surtout en Wallonie.

    Convaincu de l’importance de la thématique, et en collaboration avec l’AWSR et la FFBC, le GRACQ lance également une campagne de sensibilisation sur ce sujet. Elle est le résultat d’un processus participatif : le thème a été choisi en AG, et le message et les outils ont été déterminés par les membres lors d’une réunion et ensuite via un sondage envoyé à l’ensemble de nos locales. Résultat ? Une vidéo d’animation humoristique va être diffusée sur le web (nous comptons sur vous pour la relayer massivement !).

    Un autocollant a également été créé. Décollable sans laisser de traces, il permettra aux automobilistes de se montrer solidaires des cyclistes tout en diffusant le respect de la règle de dépassement. Posez-le dès aujourd’hui sur votre vitre arrière ! Vous n’avez pas de voiture ? Offrez l’autocollant à un ami, un voisin.

    Vous souhaitez en distribuer ? Contactez-nous (info@gracq.org). > Le site > https://www.gracq.org/ > Sur Facebook > https://www.facebook.com/gracq/

    MERTZ

     (Autocollants disponibles à l’administration communale de Hannut à partir du 13/09)

    À vous de jouer

    Distances de dépassement

    Respecter la distance autorisée lors d’un dépassement est essentiel pour garantir la sécurité des cyclistes, ici comme ailleurs. La législation diffère d’un pays à l’autre, mais on constate qu’en de nombreux endroits du monde, des associations cyclistes soulignent l’importance d’objectiver et de rappeler la règle. Respecter la distance légale, réduire sa vitesse, c’est un minimum.

    Vous êtes également sensible à cette problématique ? Le GRACQ vous propose d’agir !

    Basée sur les idées et les demandes formulées par nos membres et sympathisants, notre campagne « distance de dépassement » se compose d’outils, soit autant de leviers à actionner pour améliorer la sécurité sur les routes pour tous

    Identifions-nous 

    En posant à l’arrière de votre voiture l’autocollant « 1m », vous signalez aux cyclistes que vous les respectez, mais vous rappelez aussi la règle à tous les automobilistes qui vous suivent ou qui s’arrêtent derrière vous à un feu rouge ou dans les bouchons. Rien ne vous oblige à garder cet autocollant ad vitam… vous pourrez au moment souhaité l’enlever sans peine, car il ne laisse pas de trace sur la vitre !

    Source > Ph.L.-GRACQ Hannut

  • CE 08 & LE 10/11 > HANNUT EN VÉLO > « PARCE QU’ÊTRE UNE LUMIÈRE NE SUFFIT PAS… ÉCLAIREZ-VOUS AVEC LE GRACQ

    A Hannut, il y aura une action le 8 novembre à l'Athénée (entre le bâtiment des primaires et des secondaires).

    Le 10 novembre, au Collège Sainte Croix (entrée du nouveau parking).

    L'action, comme vous pourrez le voir sur le site du GRACQ, consiste à récompenser les cyclistes éclairés par du chocolat. Les autres, nous leur offrons un éclairage avant et un éclairage arrière!

    Contact pour HANNUT > Philippe Lederer > 0474-79.16.84 > philippe.lederer@skynet.be

    ! » Derrière le slogan humoristique, le message est on ne peut plus clair : le cycliste doit disposer d’un bon éclairage dès la tombée du jour. Une règle de sécurité élémentaire que le GRACQ entend bien rappeler aux

    17 % de cyclistes qui circulent encore sans un éclairage adapté.

    Cette année encore, les bénévoles du GRACQ profiteront du changement d’heure pour rappeler aux cyclistes les obligations du code en matière d’éclairage. 27 groupes locaux seront présents sur le terrain, à Bruxelles et en

    Wallonie, pour intercepter les cyclistes : ils équiperont les vélos mal éclairés d’un kit d’éclairage et récompenseront les cyclistes en règle avec des chocolats.

    « Le changement d’heure est toujours une période clé pour rappeler ce point essentiel du code, explique Aurélie Willems. Nombreux sont ceux qui se laissent surprendre par la tombée du jour, d’autant plus en milieu urbain : avec un éclairage public omniprésent, certains cyclistes ont tendance à oublier que voir n’équivaut pas à être vu ! »

    Ces actions de terrain sont précédées par une campagne d’affichage. À Bruxelles, le message sera également diffusé sur une centaine de panneaux publicitaires. On constate cependant que les comportements évoluent dans le bon sens : on recense désormais 83 % de cyclistes correctement équipés, contre 58 % en 2008 !

    Éclairage en ordre 2008 =58 % > 2012 = 65 % > 2015 = 83 %

    Sans éclairage 2008 = 22 % > 2012 = 18 % > 2015 = 9 %

    « On remarque aussi une autre tendance, souligne Aurélie Willems. Alors que les hommes étaient auparavant mieux équipés, c’est désormais l’inverse : on constate une proportion supérieure de femmes correctement éclairées. »

    Quoiqu’il en soit, c’est bien à l’ensemble des cyclistes qui circulent encore sans l’équipement légal que s’adressera cette 9e campagne de sensibilisation à l’éclairage.

    Contacts > Aurélie Willems, Secrétaire générale > GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens > aurelie.willems@gracq.org > 02/502 61 30 > GSM 0478/70 11 51

    Le site du GRACQ > http://www.gracq.org/

  • HANNUT EN VÉLO > « PARCE QU’ÊTRE UNE LUMIÈRE NE SUFFIT PAS… ÉCLAIREZ-VOUS AVEC LE GRACQ

    A Hannut, il y aura une action le 8 novembre à l'Athénée (entre le bâtiment des primaires et des secondaires).

    Le 10 novembre, au Collège Sainte Croix (entrée du nouveau parking).

    L'action, comme vous pourrez le voir sur le site du GRACQ, consiste à récompenser les cyclistes éclairés par du chocolat. Les autres, nous leur offrons un éclairage avant et un éclairage arrière!

    Contact pour HANNUT > Philippe Lederer > 0474-79.16.84 > philippe.lederer@skynet.be

    ! » Derrière le slogan humoristique, le message est on ne peut plus clair : le cycliste doit disposer d’un bon éclairage dès la tombée du jour. Une règle de sécurité élémentaire que le GRACQ entend bien rappeler aux

    17 % de cyclistes qui circulent encore sans un éclairage adapté.

    Cette année encore, les bénévoles du GRACQ profiteront du changement d’heure pour rappeler aux cyclistes les obligations du code en matière d’éclairage. 27 groupes locaux seront présents sur le terrain, à Bruxelles et en

    Wallonie, pour intercepter les cyclistes : ils équiperont les vélos mal éclairés d’un kit d’éclairage et récompenseront les cyclistes en règle avec des chocolats.

    « Le changement d’heure est toujours une période clé pour rappeler ce point essentiel du code, explique Aurélie Willems. Nombreux sont ceux qui se laissent surprendre par la tombée du jour, d’autant plus en milieu urbain : avec un éclairage public omniprésent, certains cyclistes ont tendance à oublier que voir n’équivaut pas à être vu ! »

    Ces actions de terrain sont précédées par une campagne d’affichage. À Bruxelles, le message sera également diffusé sur une centaine de panneaux publicitaires. On constate cependant que les comportements évoluent dans le bon sens : on recense désormais 83 % de cyclistes correctement équipés, contre 58 % en 2008 !

    Éclairage en ordre 2008 =58 % > 2012 = 65 % > 2015 = 83 %

    Sans éclairage 2008 = 22 % > 2012 = 18 % > 2015 = 9 %

    « On remarque aussi une autre tendance, souligne Aurélie Willems. Alors que les hommes étaient auparavant mieux équipés, c’est désormais l’inverse : on constate une proportion supérieure de femmes correctement éclairées. »

    Quoiqu’il en soit, c’est bien à l’ensemble des cyclistes qui circulent encore sans l’équipement légal que s’adressera cette 9e campagne de sensibilisation à l’éclairage.

    Contacts > Aurélie Willems, Secrétaire générale > GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens > aurelie.willems@gracq.org > 02/502 61 30 > GSM 0478/70 11 51

    Le site du GRACQ > http://www.gracq.org/

  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU GRACQ > ACTION À HANNUT LE 04/12

    action-eclairage-logo-01.jpg

    Groupe de recherche et d'Action des Cyclistes au Quotidien en Régions Wallonne et Bruxelloise.

    Du 01/12/2014 au 10/12/2014 >

    Pleins feux sur la campagne « éclairage »

    « Donne un kit d'éclairage à un cycliste et il sera en règle cet hiver. Apprends-lui à s'éclairer et il s’équipera toute sa vie ». Pour la 7e édition de sa campagne « éclairage », leGRACQ – Les Cyclistes Quotidiens change de formule.

    L'objectif reste cependant identique : s'assurer que les cyclistes circulent correctement équipés. De nombreuses actions de sensibilisation seront organisées à Bruxelles et en Wallonie entre le 1er et le 10 décembre.

    Environ 60 % de cyclistes circulent en hiver avec l'éclairage réglementaire1. Puis il y a ceux qui sont mal équipés, voire pas équipés du tout ! C'est non seulement une infraction au code de la route, mais cela représente surtout un danger, pour ces cyclistes comme pour les autres usagers. Cette année encore, le GRACQ sera présent sur le terrain pour rappeler aux cyclistes les prescriptions du code en matière d'éclairage.

    Cette année, notre association distribuera aux cyclistes mal équipés des bons de réduction à faire valoir sur l'achat ou la réparation d'un dispositif d'éclairage auprès des vélocistes et ateliers partenaires de la campagne. « Lors des éditionsprécédentes, nous donnions gratuitement des kitsd'éclairage, explique Aurélie Willems, secrétaire générale du GRACQ. Mais que se passait-il une fois les piles à plat ? Lecycliste prenait-il la peine de le remplacer ou se contentait-ilde le jeter ? En l'invitant à accomplir une démarche grâceau bon de réduction, nous espérons induire uncomportement plus durable. Le cycliste va pouvoir en outrebénéficier des conseils d'un spécialiste et choisir enconnaissance de cause le modèle d'éclairage le plus adaptépour lui. »

    Quant aux cyclistes correctement équipés, ils ne seront pas oubliés : en cette période de Saint-Nicolas, ils recevront un chocolat à l’effigie du GRACQ !

    Le cycliste et l’éclairage : que dit le code ?

    Tout cycliste qui circule entre la tombée de la nuit et le lever du jour – ainsi que par visibilité inférieure à 200 m – doit disposer de l’équipement suivant :

    Un feu blanc ou jaune à l'avant ainsi qu’un feu rouge à l’arrière visible à 100 m. Ces feux, fixes ou clignotants, peuvent être attachés au vélo ou portés par le cycliste.

    Un catadioptre blanc à l’avant et rouge à l’arrière,

    Des catadioptres jaunes ou orange sur les pédales, des catadioptres jaunes ou orange sur les roues ou des pneus à bande réfléchissante

    Le site du GRACQ Liège > http://www.gracq.be/LOCALE-Liege/Accueil

    Source > GRACQ via PL