geneviève

  • HANNUT > DU 06 AU 27/02 > EXPOSITION DES ŒUVRES PICTURALES DE GENEVIEVE BABE AVEC LE CCH

    Vernissage ce vendredi 05/02 à 19h30 > Exposition jusqu'au 27 février 2016.

    Rencontre avec Geneviève BABE

    Qu'est-ce qui inspire vos créations, Geneviève Babe ?

     Tout et rien, le temps qui passe parfois, des impressions souvent, des questions, des notes entendues...

    Est-ce que l'actualité « brulante » a de l'influence dans vos oeuvres ?

     L’actualité a un impact important sur moi en général, et pas que sur mes œuvres. Nous avons le devoir en temps qu’adultes de prendre des positions claires par rapport à nos jeunes ; que ce soient nos enfants ou non ! Je ressens l’urgence aujourd’hui d’être adulte responsable et réfléchi. À ce titre oui, l’actualité a un impact dans ma vie parce qu’il me touche. Je ne sais pas faire de la musique, je ne suis pas une personnalité politique. Mon seul moyen de communiquer est de créer. La détresse humaine me touche particulièrement.

    La musique vous inspire ? Vous créez en musique ? Quelle musique ?

     Bowie, beaucoup parce qu’à facettes ; mais pas que, je suis éclectique, gourmande et curieuse ! Il y a en fait toujours de la musique.

    Pourquoi avoir choisi de vous exprimer à travers l'aquarelle ?

     Paradoxalement parce que comme en gravure ou comme pour la création d’un masque, il faut penser différemment. En gravure, le dessin est inversé, un peu comme les empreintes positives et négatives d’un masque en latex. Pour l’aquarelle, il faut penser ses blancs avant ! Je rentre dans une création par le dessin. Là, je libère, je me libère des contraintes puis... quand le temps est venu, je prends les aquarelles et là, c’est la réflexion qui prend le pas. Sauf qu’avec des aquarelles, il y a l’imprévu, à chaque goutte d’eau ! C’est fluide et sensuel ! L’aquarelle permet le toucher... Et l’aquarelle n’est pas toxique pour le chat !

    Que pensez-vous apporter aux « regardeurs » de vos oeuvres ?

     J’espère tout !

     De l’évasion, de la gaieté, des questions ou des réflexions peut-être... et de la LIBERTÉ.

    Que représente une exposition personnelle à vos yeux ?

     C’est juste waouh ! Merci.

    Propos recueillis par Alain Bronckart.

    Source > https://www.facebook.com

  • L’ÉPANDAGE, UN SCÉNARIO BIEN RODÉ

    Le jour où nous avons accompagné Jean-Claude dans sa tournée, le rappel des hommes de garde a eu lieu vers 16 h. C’est un scénario bien rodé qui va mettre la machine en route.

    images.jpg> 15 h 30: le centre Pérex, à Daussoulx, analyse la situation.

    La neige tombe dure et elle tient. L’intervention des sableuses sera nécessaire. On prévient les districts régionaux concernés.

    > 15 h 45: Geneviève Dewaleffe, chef du district de Hannut, met son coordinateur en alerte.

    > 15 h 50: Marcel, le coordinateur salage de garde rappelle ses hommes, un chargeur pour remplir les trémies des camions de salage, un inspecteur qui sillonnera la région pour orienter les opérations en fonction des conditions climatiques et cinq chauffeurs de camion.

    > 16 h 30: pendant une heure, les différents camions seront chargés tour à tour avant de rejoindre les différents circuits qui leur sont attribués.

    > 17 h: une fois le chargement effectué, chaque chauffeur vérifie l’arrimage de sa trémie et le bon fonctionnement du matériel d’épandage. Un petit coup d’œil à la lame de déneigement est aussi nécessaire.

    > 21 h: le premier salage est effectué, les hommes se retrouvent à la régie hannutoise pour boire un café et prendre le repas du soir.

    Dans une trentaine de minutes, ils vont repartir pour un second circuit. “ Cette fois ce sera plus rapide, il y aura moins de trafic ”, explique Marcel, le coordinateur. (Al.D.)

    Source Sud-Presse > Lundi 6 février 2012n.c.