francois maurice

  • UNE NOUVELLE VIE POUR MICHEL ET MIA GRÂCE À LA COUNTRY (HANNUT)

    Un millier de personnes pour le festival

    Samedi au marché couvert de Hannut, c’était le 23 e anniversaire du festival de la musique Country.

    Pour l’occasion, un millier de personnes ont foulé les pistes de danse en bois prévues pour ce style bien particulier. Michel et Mia, deux amoureux de country, nous expliquent comment, depuis 20 ans, cette danse rythme leur vie. 

    La country, pour Michel et Mia, c’est bien plus qu’une danse de saloon américain. Il y a vingt ans de cela, ils se sont rencontrés à un festival de ce genre. Ils ont tout quitté pour vivre ensemble et en même temps, vivre de cette passion.

    À 70 et 63 ans, nos deux passionnés ont une vie bien chargée. Tous les week-ends, presque sans exception, ils se rendent à un festival ou à des rassemblements de musique country pour se déhancher et rencontrer des amis avec qui ils partagent ce hobby. Depuis 20 ans, ils viennent aussi à Hannut, rendez-vous inratable car le festival hannutois est dans le top 3 de ce couple hors du commun : « Hannut est l’un de nos festivals préférés car il y a deux pistes de danse, une pour les « Liners Dancers » qui dansent alignés les uns aux autres, et une pour les vrais « Country Dancers », ceux que l’on appelle aussi les Old Time, c’est-à-dire nous ! >> La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi09/05

    Dirigé par un « papy rockeur » François Maurice

    En 23 ans, les organisateurs ont eu le temps de faire évoluer les choses.

    Et depuis 6 ans, c’est sous la direction du papy rockeur François Maurice que le festival bat son plein. La guitare laisse place aux santiags et au costume de shérif le temps d’une soirée. La raison du succès ? La participation active des… participants. « Ce sont les festivaliers qui nous aident à trouver de nouveaux groupes en vogue chaque année. Nous prenons en compte leurs attentes pour les satisfaire au mieux.

    POL OTER > « Sous le charme » 

    En tant qu’échevin responsable du comité organisateur, Pol Oter, aussi président du CPAS de Hannut, était présent au festival.

    Mais la raison de sa venue n’est pas uniquement liée à ses fonctions dans la commune : « Même si la musique que j’écoute ou que je fais est très différente, j’aime la country. Ce que je préfère ici, c’est voir toutes ces personnes déguisées pour l’occasion. J’y viens chaque année depuis le lancement du festival, et chaque année, je suis sous le charme de ces gens qui vivent de leur passion ! »

    Source > ALESSENDRA MARCHIONE LA MEUSE H/W de ce lundi09/05 > Illustration > journal