frédéric

  • « UN PLAN D’ÉVACUATION POUR HANNUT AUSSI »

    L’écolo Frédéric Piret-Gérard estime qu’il est sage d’y réfléchir, « sinon, cela risque d’être le chaos »

    Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a présenté la semaine passée la nouvelle mouture du plan d’urgence nucléaire. Nous avons fait réagir l’Ecolo Frédéric Piret-Gérard, à l’initiative dans sa commune, Hannut, d’une motion destinée à répondre aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité nucléaire.

    Dans le cadre de la sécurisation et l’exposition aux risques nucléaires, les Écolos hannutois ont demandé et obtenu qu’une motion sur l’avenir du nucléaire soit adopté. Le nouveau plan d’urgence présenté par Jan Jambon répond-il aux attentes formulées dans cette motion ?

    Non, pas à toutes. À Fukushima, la population a été évacuée dans un rayon de 30km. Si on veut bénéficier de l’expérience japonaise, il serait donc sage de pouvoir réfléchir à un plan d’évacuation pour Hannut. Surtout compte tenu de l’accroissement de la population. Si n’est rien prévu, ce sera le chaos. Huy a un plan d’évacuation. Or, si on regarde bien, à vol d’oiseau, la Grand-Place de Hannut n’est qu’à 20km de Tihange, ce qui veut dire que des villages comme Avins, Moxhe ne sont qu’à environ 15km.

    La motion a été envoyée à l’ensemble des ministres du gouvernement fédéral. Avez-vous eu une réponse ou des garanties qu’il serait tenu compte de vos inquiétudes ?

    À mon niveau, je n’ai pas eu de réponse. Je ne peux pas vous dire si même il y a eu un accusé de réception.

    Qu’en est-il de la visite de la centrale nucléaire de Tihange ?

    C’est le commandant Duvivier qui a participé à l’élaboration de la motion qui avait fait cette suggestion aux conseillers. Avant de rejoindre la caserne de Hannut, il avait commandé le poste de Huy. Il connaît donc bien la centrale à Tihange. À ce stade, cela reste toujours une suggestion.

    Ecolo est en perte de vitesse. Les derniers sondages ne lui donnent plus que 9,2 % d’intention de vote en Wallonie. La solution : le retour de Jean-Michel Javaux en 2019 ?

    C’est vrai que Jean-Michel a un vrai talent d’orateur. Il est didactique et très proche des citoyens. A lui de décider. Pour les prochaines élections communales, il faut aussi tenir compte … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/01/2017

    Source > Propos recueillis par MARIE-CLAIRE GILLET Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/01/2017

    Un article succin sur le Web sur > http://www.lameuse.be

  • HANNUT: « REICHMANN, PAS SYMPA ! »

    1469788012_.jpg

    Le temps d’une émission, Frédéric Moras a participé le mois dernier aux « Douze coups de midi », une émission diffusée sur TF1. Le 19 décembre la diffusion a eu lieu. L’occasion de revenir sur les impressions du Hannutois.

    Une nouvelle star de la télévision française est-elle née à Hannut?«Certainement pas!», insiste Frédéric Moras. Il a beau avoir tenu tête aux candidats français de l'émission, «Les douze coups de midi» sur TF1, le trentenaire tient à garder les pieds sur terre.

     «Au départ, je l'ai fait pour le fun et l'expérience. Si j'ai été jusqu'au deuxième tour de la compétition, c'était surtout un coup de chance», explique le Hannutois. Mais alors, qu’a principalement retenu notre compatriote de son incursion dans une émission de divertissement française ? « L’absence de sympathie de Jean-Luc Reichmann. On est toujours briefé par son assistant et on n’a aucun contact avec lui en dehors de l’émission. Même sur le plateau, il reste très froid. Je ne sais pas si c’est parce qu’il a besoin de concentration (l’émission se tourne dans des conditions de quasi direct), mais c’était assez déstabilisant ». Depuis ce jour, Frédéric regarde les émissions de télévision différemment. « Tout ce qui brille est sous les projecteurs. Mais derrière les caméras, le studio est assez crade ».

    Plus de détails dans La Meuse Huy-Waremme d’hier lundi.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Dimanche 23 Décembre 2012 à 21h53 > Photo D.R.

  • L'AUTOMOBILISTE PERCUTÉ PAR LE BASKETTEUR LIONEL BOSCO EST SORTI DU COMA

    lionelbosco.jpgL'automobiliste qui avait été percuté par le basketteur professionnel Lionel Bosco (Belgacom Liège Basket) le 27 octobre dernier à Hannut est sorti de son coma artificiel il y a quelques jours, a annoncé vendredi soir son père, Louis Fabry, à l'Agence Belga.

    Au moment où l'accident a eu lieu, Lionel Bosco était privé de son permis de conduire. Un retrait de permis qu'il avait essuyé précédemment lors d'un contrôle d'alcoolémie. Lionel Bosco a été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction hutois, puis remis en liberté trois jours plus tard par la chambre du conseil de Huy.

    Moins d'un mois après l'accident, le Hannutois Frédéric Fabry, 38 ans, est toujours hospitalisé aux soins intensifs de l'hôpital de la Citadelle, à Liège. "Frédéric conserve ses fonctions vitales, mais les examens pratiqués ces derniers jours ne permettent pas de déterminer ni la nature, ni la gravité des séquelles permanentes éventuelles", a fait savoir son père.

    La famille et les proches du Hannutois tiennent à remercier "les personnes ayant manifesté leur sympathie en ces moments pénibles". Une instruction judiciaire est en cours à charge du basketteur, inculpé de coups et blessures

    A lire également

    Bosco sous mandat d'arrêt après un accident provoqué sous influence de l'alcool

    La famille du blessé choquée: «Les déclarations de Lionel Bosco attisent notre colère»

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Vendredi 23 Novembre 2012 à 18h49 > Sur la photo Lionel Bosco

  • FOOT: LE HANNUTOIS FRÉDÉRIC VERAGHAENNE DEVIENT L'ADJOINT DE BENOÎT THANS À L'UNION BELGE

    1860795988_ID8338264_webveraghaenne_141057_H46JE9_0.jpgMembre du comité et responsable de la communication du RFC Hannutois depuis deux ans, Frédéric Veraghaenne vient d’être choisi par la fédération belge de football pour devenir l’adjoint de Benoît Thans dans la gestion du centre national technique de Tubize.

    Un nouveau défi que le Hannutois a débuté depuis ce lundi. “ Je remplace Pierre-Yves Hendrickx, retourné au Sporting de Charleroi. Lorsqu’il a décidé de partir, j’ai eu un contact avec lui et j’ai décidé de passer les épreuves de sélection. J’ai toujours gardé un contact avec le milieu du football après mon passage au Standard lorsque je m’occupais de l’événementiel. Je suis donc ravi d’avoir été retenu. C’est un nouveau défi qui s’annonce passionnant puisque mon rôle consiste à gérer le centre national technique de Tubize mais aussi à le développer dans les prochains mois ”, confie Frédéric Veraghaenne qui reste néanmoins bien présent au sein du RFC Hannutois. “ Car il y a une différence entre le football professionnel et amateur. Et mon nouveau job ne m’empêche nullement de continuer à m’investir au stade Ducarme ”, explique celui qui est ravi de devenir l’adjoint de Benoît Thans. “ Je connais Benoît depuis de nombreuses années puisque je l’ai rencontré pour la première fois lorsqu’il jouait au Standard. On s’est toujours très bien entendu et j’espère que l’on ferra du bon boulot ensemble. ”

    Ce dernier est d’ailleurs ravi de collaborer avec Frédéric Veraghaenne. “ Frédéric correspondait parfaitement au profil que nous recherchions: il est disponible, possède un gros vécu dans le monde de l’événementiel et de l’horeca et est polyglotte. De plus, c’est un passionné de football. Ensemble, notre objectif sera de développer, faire connaître, et gérer le centre de Tubize. Actuellement, nous visitons plusieurs centres du même type en Europe afin de réunir un maximum d’idées pour optimiser au mieux notre centre de Tubize ”, explique Benoît Thans qui termine en précisant que le plus important est de s’entourer de gens compétents afin de développer au mieux ce centre. “ Et Frédéric fait partie de ces gens. C’est une bonne chose qu’il soit en contact régulièrement avec le monde du football, à Hannut, car cela lui permet d’être confronté à la réalité du terrain. ”

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Vendredi 23 Novembre 2012 à 14h18 > Photo Frédéric Veraghaenne (à gauche) à l’Union belge.

  • HANNUT: FRÉDÉRIC FABRY, LA VICTIME DE LIONEL BOSCO, TOUJOURS DANS LE COMA

    1836434525_ID8309144_webrp_184102_H463GD_0.jpgMe Wimotte, avocat de Bosco

    En 15 jours, trois accidents ont été déplorés au rond-point du contrôle technique de Hannut.

    Une des victimes, Frédéric Fabry, 38 ans, de Hannut, percuté par le basketteur Lionel Bosco (Liège Basket), le 27 octobre, est toujours dans un état critique.

    Selon nos renseignements, le jeune mécanicien hannutois qui travaillait depuis un an au garage Bernard de Hannut (Mercedes) est toujours plongé dans un coma artificiel. Depuis la collision, aucune évolution n’a été enregistrée. Son état reste stable, nous dit-on.

    Les visites aux urgences où il se trouve toujours sont limitées à deux par jour. “ Nous n’y sommes pas encore allés. Nous laissons la priorité à sa famille”, témoigne Sabine Bernard.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Mardi 13 Novembre 2012 à 08h12

  • BRAIVES: “ DEUX BOMBES DANS MON JARDIN ”

    1891396594_ID8074017_crhwgeojoie_obus_braivesd_H423PW_0.jpgIl y a 10 jours, le Braivois, Frédéric Paquot, a découvert deux obus dans son jardin en réalisant des travaux. Heureusement, le service de déminage de l’armée est intervenu pour faire exploser les deux bombes dans un champ voisin.

    Drôle de surprise pour Frédéric Paquot, habitant de la rue de Vissoul à Ville-en-Hesbaye (Braives), qui, il y a dix jours, est tombé sur deux obus datant de la première guerre mondiale en creusant sa nouvelle terrasse dans son jardin.

     Un reportage à lire ce mercredi dans La Meuse Huy-Waremme

     Source > Sudpresse > Publié le Mercredi 5 Septembre 2012 à 07h49 > Photo: O.J.