fours

  • LES FOURS À PAINS > LE PATRIMOINE CACHÉ DES HANNUTOIS

    Dans le cadre de la journée de la mobilité, la commune et l’office du Tourisme de Hannut se sont associés pour faire découvrir les joyaux de cette entité à vélo.

    Le thème de cette année > Les fours à pains.

    Ainsi, tous ont pu découvrir en activité et de manière exceptionnelle, les fours de Jean et Chantal Fontaine à Avin, de Nadine Thomas et Geert De Backer à Villers-le-Peuplier et enfin celui de Patricia et Dominique Denis à Abolens, tout au long d’un parcours de 28km.

    « On a un patrimoine d’exception et bien souvent inconnu. C’était l’occasion de le mettre à l’honneur. C’est une première, mais on va multiplier les initiatives. C’est l’occasion aussi de rencontrer des gens formidables » , explique avec beaucoup d’enthousiasme Pol Oter, en charge du tourisme et de la vie associative à Hannut.

    DU PAIN ET DE LA BRIOCHE

    Premier arrêt chez la famille Fontaine à Avin. « C’est le four de mon père, ça fait bien 12 ans que je l’ai récupéré. On l’a installé dans l’ancienne étable à cochons. On ne l’utilise que pour nous. Je l’allume toutes les 3 semaines environ pour faire du pain et des brioches. Il faut compter 40 min de cuisson à 200º », explique Jean. De pain et de la confiture de chez « Les jardins de Wanet » (voir encadré).

    DE LA PIZZA

    7km plus loin, destination Villers-le-Peuplier chez Nadine Thomas et Geert De Backer. « On utilise notre four pour nous, la famille, surtout pour faire des pizzas. C’est spécial, c’est meilleur avec tout l’amour qu’on met dedans. » Ce four fait partie intégrante de l’infrastructure, il date de 1904. « La cuisson ne dure que 3 à 4 min, c’est très rapide. Et les légumes viennent tous d’une culture biologique » , explique la maîtresse de maison.

    DE LA TARTE AUX POMMES

    Et pour finir en beauté cette balade, zoom sur le dernier four ouvert pour l’occasion, celui de Patricia et Dominique Denis à Abolens. « On l’utilise surtout en été ! On fait des tartes, des pizzas ou du pain. Il a au moins 350 ans ! J’aimerais bien mettre en place … Suite & fin sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/09/2016

    Source > C.CHAROT dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi20/09/2016