flandre

  • INFO BOULOT > EMPLOI FLAMAND: WALEN BINNEN

    imagesCA4PX03W.jpg

    Les entreprises flamandes accueillent volontiers les travailleurs du Sud du pays.

    Malgré les tensions communautaires et les stéréotypes qui circulent sur les Wallons, la Flandre continue à vouloir engager des travailleurs francophones… Quels sont les profils recherchés ? L’intégration se réalise-t-elle facilement ? JobsRégions répond à vos questions avec l’aide de cinq entreprises recrutant chez nous.

    Forte activité, faible taux de chômage : la Flandre a un poids conséquent dans l’économie belge. Pourtant, la région est un peu en perte de vitesse ces dernières années, frappée par la crise. Cela se ressent au niveau de la croissance ou encore de la hausse des faillites.

    Au mois d’août dernier, la Flandre enregistrait même un taux record de 8% de chômage, ce qui ne s’était plus produit depuis 2006… Malgré cette baisse de régime, la Flandre reste toujours aux avant-postes et conserve le plus faible taux d’inactivité du pays. À cela s’ajoutent de nombreux métiers en pénurie et des besoins de mains-d’œuvre importants, que la Flandre comble en engageant hors de ses frontières…

    « UN ATOUT POUR SON CV »

    La Flandre recrute ainsi de nombreux travailleurs français, mais aussi des Wallons ! Plus de 40.000 habitants du Sud du pays vont ainsi travailler au Nord, alors qu’ils sont seulement 27.000 à faire le chemin inverse. «Travailler en Flandre n’est pas spécialement plus difficile d’un point de vue des transports», précise Jean-Pol Lefebvre, coordinateur à la Mission Régionale pour l’Insertion et l’Emploi à Charleroi (Mirec).

    Cette A.S.B.L. accompagne des travailleurs wallons – essentiellement des gens peu qualifiés – qui souhaitent aller travailler de l’autre côté de la frontière linguistique. «Cela permet d’avoir une autre vision, d’apprendre le néerlandais et d’avoir un plus sur le CV », précise Jean-Pol Lefebvre. «Il y a aussi d’autres avantages, qui sont parfois de l’ordre du fantasme : salaire plus élevé, plus de CDI, etc.

    Travailler en Flandre implique cependant des efforts économiques, sociaux et culturels. Lorsque nous accompagnons des sans-emploi qui souhaitent aller y travailler, nous vérifions d’abord que ce sera possible : ont-ils un budget pour les transports, qui ira chercher les enfants à l’école, etc. »

    Pour mettre à l’emploi des travailleurs wallons en Flandre, la Mirec travaille notamment en collaboration avec des entreprises. Ces dernières sont généralement très enclines à engager des francophones. «Les travailleurs que la Flandre ne trouve pas sur son territoire, elle va les chercher ailleurs. La Wallonie est une réserve intéressante car elle possède des travailleurs inoccupés et est proche », poursuit Jean-Pol Lefebvre.

    1000 EMPLOIS EN 2013

    L’intérêt des entreprises flamandes pour les francophones est tel que plusieurs d’entre elles se sont rassemblées autour d’une campagne visant à attirer Wallons et Français. Cette initiative prend la forme d’un site internet (www.vouseteslesbienvenus.eu) qui promet 1000 emplois en 2013, essentiellement en Flandre occidentale. La province fait face au vieillissement de sa population et possède un taux de chômage très bas. Les principaux secteurs qui recrutent dans cette région sont la construction, les industries agroalimentaires et manufacturières, etc.

    Source > UN DOSSIER DE MARIE-EVE REBTS sur > http://www.jobsregions.be

  • SONDAGE SUDPRESSE: 225.000 WALLONS TRAVAILLENT EN DEHORS DE LA WALLONIE

    1676088173.jpg

    Les Wallons ont toujours eu des réticences pour aller travailler en Flandre.

    Mais ils commencent à faire des efforts. Et puis, ils sont aussi de plus en plus nombreux à quitter le territoire de la Wallonie : ils sont 225.000 à travailler hors de Wallonie

    Dans les journaux Sudpresse, André Antoine met en avant les efforts wallons en faveur de l’emploi. La Région met une série d’instruments à la disposition de la population pour trouver de l’emploi. Et surtout, les Wallons les mettent à profit.

    Ils font, notamment, de gros efforts pour apprendre les langues. Le plan wallangues (un plan d’apprentissage gratuit des langues) a déjà bénéficié à quelque 220.000 Wallons.

    Ils deviennent aussi plus mobiles qu’il y a quelques années. Ils sont 133.000 à travailler à Bruxelles. Le chiffre est plus modeste pour la Flandre, à cause de la barrière de la langue, mais ils sont progressivement plus attirés par le nord du pays. Ils sont actuellement près de 49.000 à traverser la frontière linguistique pour aller au boulot chaque jour.

    Enfin, il y a ceux qui n’hésitent pas à franchir la frontière. Ils sont 46.000 à avoir un emploi dans un pays frontalier. Au total, les Wallons sont quelque 225.000 à travailler hors de Wallonie.

    Source > http://www.sudinfo.be/740404 Photo > Photo News

  • INFO BOULOT > LES ENTREPRISES DU NORD DU PAYS LORGNENT SUR NOS PROFILS

    Flandre.jpgLa Flandre recrute chez nous

    Elle recherche activement des profils techniques

    Avec un taux de chômage bien plus faible que chez ses voisins, la région flamande fait figure d’exemple. Les entreprises flamandes, quant à elles, grimacent face à la pénurie qui touche certains profils. Leur stratégie? Recruter au sud du pays.

    À quelques pas de la province du Hainaut, la Flandre Occidentale tente de flirter avec ses frontières, tantôt wallonne, tantôt française, pour mettre la main sur la perle rare.

    Mais les autres provinces flamandes lorgnent aussi sur la réserve de demandeurs d’emplois que constitue la moitié francophone du pays. En cause, principalement, le peu d’attirance qu’ont les jeunes des nouvelles générations vers une formation plus technique ou manuelle.

    “VOUS ÊTES LES BIENVENUS”

    Face à ce problème partagé par un nombre croissant d’entreprises courant toutes après le même poisson, la VOKA - organisation d’employeurs flamands- a conçu un site web orienté vers le recrutement de francophones.

    “Vouseteslesbienvenus.eu”, lancé en collaboration avec les acteurs principaux de l’emploi en Flandre (Unizo, le VDAB), cherche à stimuler davantage les demandeurs d’emploi français et wallons à venir travailler en Flandre. “Nous avons lancé le site web lorsque, au 1er janvier 2012, le statut fiscal des Français travaillant en Belgique a expiré. Nous avions peur qu’en perdant ces avantages, ils ne viennent plus. Nous avons donc pour but de promouvoir les entreprises flamandes et mettre en avant les atouts du travail en Belgique ”, explique Astrid Declerck, de la VOKA. Mais le site s’adresse également aux Wallons. De la même manière, la Flandre occidentale, qui était la première demandeuse de main d’oeuvre francophone, se voit progressivement rejointe par d’autres provinces flamandes.

    Source >  http://www.jobsregions.be + VALENTINE DEFRAIGNE

    Vous en doutiez ? Lisez donc ce qui suit.  > ICI

  • INFO BOULOT > FAIRE CARRIÈRE EN FLANDRE

    17_1033.jpg

    Travailler en Flandre ou en Wallonie, est-ce si différent ? Comment les Flamands gèrent-ils le début et la fin de leur carrière ?

    Enquête de l’autre côté de la frontière linguistique...

    Flamands et francophones: des carrières si semblables

    http://www.references.be/carriere/flamands-et-francophones-des-carri%C3%A8res-si-semblables

    L'emploi des jeunes en Flandre et en Wallonie

    http://www.references.be/carriere/lemploi-des-jeunes-en-flandre

    Les fins de carrière en Flandre et en Wallonie

    http://www.references.be/carriere/finir-sa-carri%C3%A8re-en-flandre

    Success Story d'une jeune flamande

    http://www.references.be/carriere/itin%C3%A9raire-dune-carri%C3%A8re-sans-faute

    Retrouvez le dossier de notre journaliste francophone qui a enquêté en Flandre sur Vacature.com !

    http://www.vacature.com/carriere/op-zoek-naar-de-ziel-van-de-waalse-arbeidsmarkt

     

    Source > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > DOSSIER > FAIRE CARRIÈRE EN FLANDRE

    Travailler en Flandre ou en Wallonie, est-ce si différent ? Comment les Flamands Hannut, blog, infos, boulot, travailler, flandregèrent-ils le début et la fin de leur carrière ?

    Enquête de l’autre côté de la frontière linguistique...

    Je vous livre ci-dessous des lien vers des articles spécifiques

    Flamands et francophones: des carrières si semblables

    http://www.references.be/carriere/flamands-et-francophones-des-carri%C3%A8res-si-semblables

    L'emploi des jeunes en Flandre et en Wallonie

    http://www.references.be/carriere/lemploi-des-jeunes-en-flandre

    Les fins de carrière en Flandre et en Wallonie

    http://www.references.be/carriere/finir-sa-carri%C3%A8re-en-flandre

    Success Story d'une jeune flamande

    http://www.references.be/carriere/itin%C3%A9raire-dune-carri%C3%A8re-sans-faute

    Retrouvez le dossier de notre journaliste francophone qui a enquêté en Flandre sur Vacature.com !

    http://www.vacature.com/carriere/op-zoek-naar-de-ziel-van-de-waalse-arbeidsmarkt

    Source > http://www.references.be

  • FRANCHIRIEZ-VOUS LA FRONTIÈRE LINGUISTIQUE POUR UN EMPLOI?

    Vous êtes à la recherche d'un emploi? Pourquoi ne pas tenter votre chance en Flandre? images.jpgLe VOKA, l'organisation patronale flamande, engage plus de 1000 travailleurs dans la région de Tournai.

    Français et Wallons sont invités, sur le site http://www.vouseteslesbienvenus.eu/home/ spécialement conçu pour eux, à postuler dans les entreprises flamandes de Flandre-Occidentale. Le site publie d'ailleurs une liste de "8 atouts clés des entreprises flamandes": La structure et la rigidité des organisations, des salaires élevés, peu d'embouteillages....

    Ils mettent en plus en avant le fait que le français est souvent parlé dans les entreprises, et que des cours de néerlandais sont en général proposés.

    Alors, seriez-vous prêt à aller travailler en Flandre?

    Source > http://www.references.be/