fils

  • Imprimer

    HANNUT - JUDICIAIRE > CRISE DE BOISSON > IL FRAPPE PÈRE ET FILS

    Olivier s’en veut énormément.

    C’est les larmes aux yeux qu’il a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Huy. Ce Hannutois de 40 ans est poursuivi pour coups et blessures volontaires à l’encontre de son père et de son fils de 15 ans, ainsi que rébellion et outrages à agents.

    Le 15 janvier dernier, Olivier revient d’une soirée bien arrosée organisée par son travail, où il a bu plus que de raison. Olivier le sait, il ne tient pas l’alcool mais il passe toutefois boire un dernier verre avant de rentrer chez lui. C’est son père qui vient finalement le rechercher, étant incapable de reprendre son véhicule. Devant son domicile, le quadragénaire fait une crise de boisson et finit par frapper son père à la tête avant de gifler son fils qui tentait … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    Au tribunal, Olivier a regretté les faits à de nombreuses reprises, précisant qu’il s’agissait d’un fait isolé causé par la boisson. « J’ai vécu une mauvaise passe, mon ex-femme a perdu la garde des enfants suite à ses problèmes. Elle n’a plus le droit de … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    … / …  mais également suivre une thérapie et une formation de gestion de la violence. Le parquet a également appuyé sur le fait qu’étant donné les antécédents familiaux, la famille serait suivie de près par le parquet famille.

    Source > La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

  • Imprimer

    LE FILS DU BOURGMESTRE JOSEPH HAQUIN TOMBE DE SON TOIT

    1821498391.jpg

    Grosse frayeur, ce jeudi, vers midi à Ambresin (Wasseiges). Jean-Paul, le fils du mayeur Joseph Haquin, est tombé de son toit.

     

    Une chute de 4 mètres de haut. L’hélicoptère a même dû atterrir derrière chez lui et le transporter d’urgence à la clinique Saint-Luc à Namur. Heureusement, plus de peur que de mal puisque l’agriculteur s’en sort avec un pied écrasé, et plusieurs plaies. Mais ses jours ne sont pas en danger.

    Les riverains de la rue des Moyères, à Ambresin, étaient tous sortis de leur maison, ce jeudi vers midi. Et pour cause, ce n’est pas tous les jours que l’on voit un hélicoptère se poser dans les campagnes wasseigeoises. À bord de l’hélico médicalisé, Jean-Paul Haquin. Un nom bien familier pour les citoyens, puisqu’il s’agit du fils du bourgmestre Joseph Haquin.

    «Mon fils démontait le vieux toit du hangar. Tout d’un coup, il est tombé. Il a fait une chute d’environ 4 mètres. Il était seul. Il a crié mais personne ne l’entendait. Jean-Paul s’est donc traîné jusqu’à la maison, à côté du hangar, pour prévenir son épouse», nous explique le bourgmestre.

    La suite dans La Meuse Huy-Waremme d’hier vendredi.

     

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/782526 Photo > DT