fille

  • APPEL À TÉMOINS A HANNUT > UNE JEUNE FILLE AGRESSÉE PLACE HENRI HALLET

    Aurez-vous DES INFORMATIONS à fournir ?

    La zone de police Hesbaye Ouest lance un appel à témoins pour un vol avec violence qui s’est déroulé ce jeudi, vers 12h20-12h30, place Henri Hallet à Hannut. Une jeune fille de 17 ans y a été victime d’une agression, alors qu’elle se trouvait à l’arrêt de bus.

    Un groupe de jeunes gens (deux garçons et une fille) s’est approché d’elle. Sans lui adresser un mot, un 1 er garçon lui a arraché son GSM pour le remettre au 2 d , qui s’est empressé de le jeter au sol. On lui a alors demandé si elle avait d’autres objets en sa possession. Alors qu’elle tentait de se dégager, le 1 er garçon lui a porté un coup au visage, au niveau de l’œil droit. La jeune fille est tombée au sol. Le groupe s’est alors emparé d’une tablette numérique, qu’elle possédait dans son sac d’école.

    Un passant intervient

    Ce n’est que lors de l’intervention d’un passant que les faits se sont arrêtés. Un Monsieur s’est inquiété de son état, avant d’aller récupérer ladite tablette auprès de la bande d’agresseurs. La police cherche à identifier ces derniers mais aussi la personne qui est venue à la rescousse de la jeune victime.

    Au niveau de leurs profils, le premier garçon est de type nord-africain, mesure environ 1,6m, est âgé de 17 à 18 ans et porte une coupe de cheveux (noirs) très courte, voire rasée. Le second jeune homme est de type européen, aux cheveux plutôt blonds vénitiens-roux, mesure environ 1,65m et son âge apparent est de 17 ans. Il porte, à l’oreille droite, un anneau écarteur. La jeune fille, elle, est aussi de type européen, mesure environ 1,55m et est âgée de 16 ans. De corpulence plutôt forte, ses cheveux sont blonds avec d’importantes repousses brunes.

    Le témoin a environ 60 ans. Ses cheveux sont blonds très clairs ou blancs. Il porte une courte barbe, des lunettes de vue rondes et une veste en cuir au moment des faits. Il était accompagné d’un Jack Russel.

    >Pour toutes informations : contacter la police : 019/659.500.

    Source > Votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi18/02/2017 > illustration > La Capitale

  • BRAIVES : SOPHIE, LA FILLE DE MARC FOCCROULLE EST CANDIDATE DE TOP MODEL BELGIUM

    1696772454_B972459042Z_1_20140410200103_000_G7H2900M7_1-0.jpg

    Sophie Foccroulle, 16 ans, a décidé de se lancer dans l’aventure Top Model Belgium.

    La fille du conseiller braivois Marc Foccroulle participera le 26 avril prochain à la demi-finale, catégorie juniors. Une expérience que la jeune fille prend avec décontraction.

    Sophie Foccroulle a 16 ans, mais la tête déjà bien sur les épaules. Quand elle a décidé de se lancer dans l’aventure du concours de mannequinat, c’était plus pour s’amuser.

    La jeune fille a été sélectionnée pour la demi-finale. Elle devra défiler dans trois tenues : « J’ai une robe de soirée, une tenue de ville et un ensemble en lingerie. J’ai dû faire des photos en sous-vêtements. Au début, ça m’embêtait un peu. Mais je me suis dit que c’était comme un bikini. Et puis je voulais jouer le jeu à fond ».

    La jolie Sophie ne veut pourtant pas devenir mannequin professionnel : « Je fais des études. Je suis à Saint-Louis à Namur. Je n’ai pas envie de faire de ça mon métier. Mais je me dis que si ça se passe bien, je pourrais faire un peu de mannequinat comme loisir, en dehors de mes cours. C’est une idée qui me plaît ».

    Tous les détails dans La Meuse Huy-Waremme de ce vendredi.

    Source > Rédaction en ligne de DR sur > http://www.sudinfo.be/982394

  • LINCENT: LA FILLE DU BOURGMESTRE SAUVE UNE PORTÉE DE CHIOTS

    733724769.jpg

    La fille du bourgmestre de Lincent, Olivia Kinnard, a sauvé cinq chiens, laissés à l’abandon par leurs maîtres, ce jeudi.

    Après avoir lancé un appel sur internet, elle a réussi à retrouver les propriétaires peu scrupuleux. Et alors qu’ils les avaient laissés presque pour morts, ces derniers ont exigé de récupérer ces chiots. Hors de question pour la Lincentoise qui a peur que ces animaux soient « zigouillés ».

    Olivia Kinnard, fille du bourgmestre lincentois Yves Kinnard, est une amoureuse des animaux. Ce jeudi, cette jeune femme de 29 ans a participé à un vrai sauvetage. «Un de mes amis m’a contactée pour me signaler qu’il avait retrouvé trois chiots, et leurs parents, dans une caisse, le long de la route près de Lens-Saint-Remy.

    Les petits étaient âgés de quelques jours, à peine. Ils étaient juste recouverts d’un drap. Ils n’avaient ni à boire ni à manger. La maman, effrayée, ne se laissait pas approcher», nous explique-t-elle

    En 48 heures, Olivia et Charlotte ont réussi à leur trouver une famille.

    La suite dans La Meuse Huy-Waremme d’hier mardi

    Source > http://www.sudinfo.be/767602 Photo > DT

  • LES 10 JOBS DE REVE DES ENFANTS

    shutterstock.jpg

    Astronaute, institutrice... On en parlait récemment sur Références: quand on est petit, on rêve tous d'exercer un métier particulier. Mais lesquels remportent le plus de suffrages?

    Le site professionnel LindekIn a questionné 8.000 américains sur le métier qu’ils rêvaient d’exercer étant petits. On apprend en plus que 30% des sondés déclarent occuper à peu près le poste dont ils rêvaient étant enfants!

    Les 5 jobs de rêves pour les petits garçons

    En tête du classement, on retrouve les sportifs, très médiatisés. Ils véhiculent des valeurs comme l’effort et le dépassement de soi.

    1

    Sportif

    8,2 %

    2

    Pilote d’avion

    6,8 %

    3

    Scientifique

    6,8 %

    4

    Avocat

    5,9 %

    5

    Astronaute

    5 %

    Les 5 jobs auxquels rêvent les petites filles

    Les petites filles gardent plus les pieds sur terre : elles rêvent en majorité de devenir institutrice et valorisent l’éducation des enfants.

    1

    Enseignante

    11,4 %

    2

    Vétérinaire

    9 %

    3

    Journaliste/écrivain

    8,1 %

    4

    Médecin/infirmière

    7,1 %

    5

    Chanteuse

    7,1%

     1 sur 3 exerce le job de ses rêves

    Selon l’enquête de LinkedIn, 30,3% des interrogés exercent le métier dont ils rêvaient enfant, ou un job qui y est étroitement lié. Les autres justifient le fait de ne pas avoir atteint leur rêve d’enfant de différentes manières.

    44% évoquent de nouveaux intérêts, 15% disent que leur job de rêve était trop cher ou trop difficile à atteindre, et 13% se sont dirigé vers un métier plus lucratif.

     

    Source: LinkedIn via > http://www.references.be