fibromyalgie;marc hougardy

  • HANNUT - COMBAT JURIDIQUE « UNE MALADIE TERRIBLE PARCE QU’INVISIBLE »

    Atteint de fibromyalgie, le Hannutois souffre de ne pas être reconnu

    Marc Hougardy, un Hannutois de 49 ans, souffre de fibromyalgie depuis 14 ans. « Les bons jours, c’est comme si j’avais une grosse grippe, les mauvais, je reste cloué au lit tellement j’ai mal. » Reconnu en invalidité en 2012 après un long combat juridique, il vient pourtant d’être à nouveau déclaré apte au travail par le médecin-conseil. « J’ai l’impression qu’on ne me croit pas. C’est dur. » 

    Jusqu’en 2001, Marc un solide gaillard marié et père de 4 enfants, assumait sa vie professionnelle avec entrain. « J’ai travaillé pendant 14 ans à la sucrerie Naveau à Hollogne-sur-Geer. J’étais ouvrier polyvalent. J’adorais mon boulot et je gagnais bien ma vie. J’ai été convoyeur, je démontais les vannes, je restais tard le soir en cas de panne. C’est moi que le patron rappelait la nuit en cas de problème. » En 2002, pourtant Marc Hougardy est contraint de s’arrêter de travailler : « J’éprouvais des douleurs dans tout le corps, j’étais continuellement fatigué. J’ai dû stopper mon boulot. J’en ai pleuré. »

    Au fil du temps, la santé du Hannutois ne s’arrange pas, au contraire. « Les bons jours, c’est comme si j’avais la grippe. Les mauvais, je suis cloué au lit par des douleurs insupportables, couché dans le noir. »

    En 2006, une équipe de médecins pluridisciplinaire lui fait passer une batterie de tests. On lui diagnostique alors la fibromyalgie. « C’est une maladie terrible parce qu’elle ne se voit pas. » Durant ses premières années d’incapacité, Marc Hougardy a été au chômage, avant d’émarger à la mutuelle. Mais en 2006, le médecin-conseil le déclare apte au travail, il ne peut donc plus toucher d’indemnités. « J’ai donc introduit un recours devant le tribunal du travail de Huy. »

    S’ensuit alors un long combat juridique, qu’il va finir par remporter. Le 17 février 2012, Marc Hougardy l’incapacité de travail de Marc Hougardy est reconnue, pour une période allant de 2007 à la date du jugement. « J’ai alors touché des indemnités compensatoires. »

    Un répit qui sera de courte durée : en 2013, lors d’un nouvel examen par un médecin-conseil, il est à nouveau comme considéré comme apte au travail. « Je ne demanderai pas mieux que de travailler, mais qui va m’engager ? Après 20 minutes d’activité, je dois me reposer et si je ne le fais pas, j’ai des crises de douleur qui me clouent au lit… »

    Depuis 2002, la fibromyalgie est reconnue par l’Inami. Cette maladie touche environ … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 06/08/2016

    Source > AURÉLIE BOUCHAT votre journal LA MEUSE H/W de ce 06/08/2016