faillite

  • HANNUT > SMATCH EN FAILLITE : SIX EMPLOIS PERDUS

    C’est une page du commerce hannutois qui vient de se tourner.

    Début mars, sur aveu, la sprl Harja a été déclarée en faillite par la division hutoise du commerce de Liège. Il y a 9 ans, Harja avait repris l’exploitation du magasin d’alimentation Smatch, situé rue de Tirlemont, à Hannut. Au moment de la fermeture survenue ce 2 mars, six personnes (la gérante comprise) y étaient encore employées.

    « La gestion globale n’était pas mauvaise. Hors fournisseurs principaux, comme Match, tous les salaires ont toujours été payés, l’ONSS et le fisc aussi » , insiste Me Raphaël Weijenberg, mandaté par la SPRL pour déposer le bilan à Huy.

    Ce qui a précipité le déclin de l’activité : la concurrence de plus en plus rude dans ce secteur d’activité. En particulier à Hannut. « Quand nous avons repris le magasin Match, il y a 9 ans, témoigne la gérante franchisée, Sophie Evrard de Harzir, nous étions les seuls à ouvrir le dimanche et les jours fériés. »

    C’était à cette époque la marque de fabrique du magasin. Depuis lors, de nouvelles enseignes sont apparues au centre et en périphérie, proposant elles aussi des ouvertures dominicales.

    S’ajoute à cela la situation du magasin, en plein centre-ville. « C’est plus difficile de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/03/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/03/2017> Illustration, capture GOOGLE

    Illustration > photo que le personnel avait publié sur FB avant l’annonce de la fermeture.

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/56624

  • HANNUT > LA FAILLITE DU CAFÉ « LE FORUM » PRONONCÉE

    Ce mercredi, la division hutoise du tribunal de commerce de Liège a déclaré la faillite, sur citation, de l’asbl Horeca Fun, gestionnaire du café « Le Forum », rue Zénobe Gramme à Hannut.

    Les principaux créanciers sont l’ONSS et la TVA. Le curateur désigné est Me Isabelle Berrewaerts de Poulseur.

    Le café est fermé depuis une semaine et le restera jusqu’à la reprise par un nouvel exploitant.

    Le patron Quentin Lacanne, de Hannut, attribue cet échec commercial à plusieurs facteurs. Et notamment à une clientèle insuffisante en semaine mais aussi à une exploitation des terrasses limitées en été. Selon lui, la situation géographique n’était pas optimale. « Mais je la connaissais quand j’ai repris l’affaire il y a trois ans. Je ne jette pas la pierre aux voisins qui ont droit à leur tranquillité mais quand on doit fermer la terrasse à 22h, ça n’aide pas. Et quand les chiffres des dépenses dépassent ceux des recettes, il faut fermer les vannes. »

    Il va désormais concentrer ses efforts sur le Café des Sports, le second commerce Horeca qu’il exploite à Hannut. « J’espère que le nouveau gérant fera une bien meilleure affaire que moi », lance-t-il en guise de conclusion.

    Source > M-CL.GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 24/12/2016

  • HANNUT > LE CAFÉ LE FORUM MENACÉ DE FAILLITE

    Elle pourrait être prononcée ce mercredi par le tribunal de commerce 

    En cas de faillite, il y aura un nouveau repreneur.

    Le café Le Forum de Hannut est dans une mauvaise passe. La SPRL Horeca Fun qui l’exploite est citée ce mercredi à comparaître devant le tribunal de commerce de Huy pour faillite.  

    Depuis août 2013, l’établissement implanté rue Zénobe Gramme est exploité par Quentin Lacanne. D’après nos informations, le Hannutois, qui est également le patron du café des Sports à Hannut, connaîtrait des difficultés financières.

    Sa société Horeca Fun basée à Villers-le-Peuplier est citée par le SPF Finances à comparaître ce mercredi devant la division hutoise du tribunal de commerce de Liège pour faillite.

    Si celle-ci est prononcée, Quentin Lacanne n’aura alors tenu que trois ans à la tête du bistrot le plus emblématique de Hannut.

    En 2013, il partait pourtant confiant. « Ce qui m’a poussé à reprendre le Forum? Un peu de folie et aussi une question de rentabilité », nous confiait-il, emballé, à l’époque. Son ambition était de refaire de ce café le lieu de rendez-vous des jeunes. « Notre objectif n’est pas de fermer à 6 h du matin » , insistait-il aussi. Une manière de rassurer les riverains très remontés sur les anciens gestionnaires qui avaient transformé les lieux en boîte de nuit. C’est d’ailleurs à cette époque que le bourgmestre avait décrété un couvre-feu et pris un arrêté de police imposant une heure de fermeture aux cafetiers.

    Autant de promesses qui ont été tenues.

    « L’Horeca marche bien »

    Il y a quelques mois, Quentin Lacanne avait confié la tenue du Forum au Waremmien Kevin Streel qui avait entrepris des travaux pour les 50 ans du bistrot.

    En cas de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/12/2016

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/12/2016