facile

  • 10 JOBS POUR CEUX QUI ONT LA COMMUNICATION FACILE

    On dit souvent que ceux qui « ont le contact facile » peuvent aller loin.

    Et ce n’est pas faux : beaucoup d’emplois exigent de bonnes aptitudes de communication.

    Parce que, par exemple, il faut être à l’écoute du client, être persuasif ou parce qu’il faut pouvoir expliquer simplement des questions compliquées. Dix métiers pour ceux qui n’ont pas leur langue dans leur poche.

    1. Manager de réseaux sociaux

    De plus en plus de sociétés attachent de l’importance à la communication par le biais des réseaux sociaux. Aujourd’hui, il n’est dès lors pas inhabituel de charger quelqu’un de s’en occuper à plein temps. Vous avez la communication facile et vous connaissez en outre les dernières tendances du monde virtuel et des technologies de pointe ? Dans ce cas, ce job pourrait être fait pour vous. Évidemment, il ne suffit pas d’être à l’aise avec Facebook et Twitter. Vous devez être en mesure de représenter l’image de votre entreprise et de créer un lien avec vos adeptes et vos fans.

    Trouvez un job comme manager de réseaux sociaux

    2. Infirmièr(e)

    Comme infirmière, vous entretenez des relations étroites avec les patients que vous soignez. Vous dépassez les aspects purement médicaux, pour également vous impliquer socialement. Vous êtes un premier contact et vous devez souvent réconforter des gens ou les mettre à l’aise. En outre, vous devez bien sûr aussi pouvoir communiquer facilement avec vos collègues infirmiers et avec le personnel médical.

    Trouvez un job comme infirmièr(e)

    3. Concepteur de logiciels

    On pense souvent que les travailleurs en TIC sont scotchés derrière leur écran d’ordinateur et s’isolent de leurs collègues. Faux : la communication est au contraire très importante dans ce métier. La conception de logiciels est non seulement un travail d’équipe, mais il est en outre important de pouvoir s’exprimer de manière intelligible sur des questions techniques compliquées.

    Trouvez un job comme concepteur de logiciels

    4. Responsable RP

    Un job dans les RP dépasse le simple fait de monter un « show-de-bonnes-nouvelles ». Vous devez souvent aussi éteindre de petits incendies et limiter les dégâts par une communication bien pensée lorsque l’organisation vient à se trouver dans l’œil du cyclone. Vous devez maîtriser le verbe, être au taquet et être capable de développer un réseau de qualité.

    Trouvez un job comme responsable RP

    5. Interprète

    La tâche de l’interprète consiste à traduire in situ et instantanément ce que quelqu’un raconte. Bien sûr, cela implique bien plus que de simplement placer quelques mots dans le bon ordre. Il est important de pouvoir rendre les justes nuances à l’allure de l’éclair, tout en tenant compte des différences culturelles entre l’orateur et l’auditeur.

    Trouvez un job comme interprète

    6. Wedding planner

    Votre mariage devrait être le plus beau jour de votre vie. Dès lors, si vous décidez d’en déléguer l’organisation à un wedding planner professionnel, vous attendez bien sûr de lui qu’il exhausse vos souhaits dans les moindres détails. Capacité d’écoute, beaucoup d’empathie et évidemment un grand talent d’organisation sont dès lors des atouts qu’un wedding planner doit posséder.

    7. Responsable des ventes

    On attend d’un bon vendeur qu’il puisse vendre un frigo à un Esquimau. C’est peut-être un peu exagéré, mais dans le monde de la vente, il est primordial de pouvoir bien expliquer les choses. Ainsi, vous devez être capable de fournir des explications détaillées sur tous les produits que vous vendez. Pour pouvoir rencontrer les attentes de vos clients, il est au moins aussi important d’être à l’écoute.

    Trouvez un job comme responsable des ventes

    8. Présentateur

    Il n’est pas donné à tout le monde de mener à bien un show. Que ce soit à la radio, à la télé ou lors d’un événement en direct, il faut un grand talent d’orateur pour respecter les timings souvent très serrés et pallier les événements imprévus, tout en assurant une bonne ambiance.

    9. Politicien

    Les politiciens qui ne sont connus que pour le nombre de dossiers qu’ils ont accumulés au cours de leur carrière sont dépassés. Aujourd’hui, il est également important de pouvoir communiquer facilement au sujet de votre gestion, et ce, avec des gens de tout plumage : les journalistes, les représentants de la société civile, mais aussi l’homme de la rue. Vous devez en outre donner l’image de quelqu’un de clair, de compétent et de sympathique.

    10. Coach

    Que vous soyez un coach sportif, un coach professionnel ou un coach d’assainissement de style de vie, vos paroles doivent être suffisamment inspirantes pour que votre « coaché » puisse y puiser de la motivation pour continuer. Votre vocabulaire devra dès lors s’étendre au-delà d’un simple cri d’encouragement du genre « Allez ! ». 

    Trouvez un job comme coach

    Source > Texte: Steven Heyse sur > http://www.references.be

    infirmière / sales / account manager / communication / Evoluer / Promotion / Fonctions / Conseils carrière / Médias Entertainment & Communication

  • 5 IDEES REÇUES SUR L’APPRENTISSAGE DES LANGUES

    Langues_shutterstock_193327349.jpg

    Nombreux sont les élèves à être rebutés par leurs cours de néerlandais, d’anglais, d’allemand ou d’espagnol.

    Mais en grandissant, ce désamour pour les langues se transforme généralement en un gros handicap pour la carrière…

    Avez-vous déjà vu des jobs de rêve vous passer sous le nez simplement parce que vous ne parliez pas assez bien une autre langue ? D'ailleurs, saviez-vous que parler une autre langue booste votre salaire?

    Voici quelques mauvaises excuses qui devraient vous faire réaliser qu’il est temps de reprendre votre apprentissage !

    1. "Je suis trop bête"

    Apprendre une langue n’est pas une question d’intelligence. Il s’agit plutôt d’avoir la curiosité de s’intéresser aux autres et à leur culture, et d’arriver à inhiber ses peurs et sa timidité. Le plus important reste la motivation et la ténacité : il ne faut pas abandonner à la première difficulté venue. Des caractéristiques à la portée de tous, pour peu qu'on fasse preuve de volonté.

    2. "Je suis trop vieux"

    Il n’est jamais trop tard pour maîtriser une langue étrangère. De plus, cette excuse est utilisée par des gens de plus en plus jeunes ! Il ne faut pas être un enfant pour assimiler mieux une langue, loin de là. Si un enfant intègre effectivement plus vite le vocabulaire et l’accent, un adulte aura bien plus de facilités à maîtriser les structures grammaticales et les conjugaisons.

    3. "Je n’ai pas le temps"

    On pense souvent que le temps nécessaire pour maîtriser une langue est le même qu’à l’école : des années et des années. En réalité, iIl est possible d’apprendre plus efficacement et donc bien plus rapidement. En allant à l’essentiel (et en faisant preuve de plus de bonne volonté qu’en étant ado), on peut facilement résumer six années en une seule.

    Trouver du temps, bien sûr, est une question de priorités. Il suffit parfois simplement de passer moins de temps devant la télé ou sur internet, ou de simplement mettre à profit ses trajets domicile-travail.

    4. Je ne veux pas aller à l’étranger

    Bien sûr, l’immersion est une excellente façon de progresser dans une langue. Mais il s’agit avant tout d’arriver à faire l’effort d’aller vers l’autre : cette démarche, vous pouvez aussi la faire en restant ici. Si vous ne voulez pas dépenser de temps ou d'argent en partant à l’étranger, regardez autour de vous : la Belgique est un pays multiculturel qui compte en plus trois langues nationales !

    Votre entourage compte certainement des native speakers en anglais, néerlandais ou allemand. Pourquoi ne pas inviter ces personnes à discuter régulièrement avec vous dans leur langue d’origine, ou encore chercher un correspondant linguistique prêt à converser sur Skype ?

    5. Je ne suis pas doué pour les accents

    Il est effectivement un peu plus compliqué de dompter les accents à l’âge adulte. Les enfants ont plus de facilités car ils sont moins habitués aux fréquences sonores de leur langue natale, contrairement aux adultes qui ont beaucoup de mal à s’en détacher. Pour rééduquer votre oreille, écoutez dès que vous en avez l’occasion la télé, les films, les séries, les chansons et la radio dans la langue que vous apprenez. Imprégnez-vous de la langue (rythme, prononciation, intonation) jusqu’à ce qu’elle vous soit naturelle.

    Source & Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • 10 TRUCS ET ASTUCES POUR APPRENDRE UNE LANGUE (VIDÉO)

    matthew-the-polyglot.jpg

    Matthew Youlden parle 9 langues couramment et en comprend 12 de plus.

    Comme on travaille dans le même bureau à Berlin, je l’entends constamment passer d’une langue à une autre tel un caméléon qui change de couleurs. En fait, pendant très longtemps je ne me suis même pas rendu compte qu’il était anglais.

    Quand j’ai raconté à Matthew mes difficultés pour apprendre ne serait-ce qu’une seconde langue, il m’a donné plusieurs conseils. Si vous pensez que vous ne pourrez jamais devenir bilingue, lisez bien la suite !

    1. AYEZ DE BONNES SOURCES DE MOTIVATION

    Cela peut paraître évident pour beaucoup, mais si vous n’avez pas une bonne raison d’apprendre une langue, vous aurez moins de chances de rester motivé sur le long terme. Essayer d’impressionner des anglophones avec votre français n’est, par exemple, pas une très bonne source de motivation; par contre apprendre le français pour pouvoir communiquer avec des français dans leur langue maternelle est une excellente raison d’apprendre une langue. Peu importe vos motivations, une fois que vous avez choisi la langue que vous voulez apprendre, il est crucial de s’engager à ne pas lâcher : “OK, j’ai décidé d’apprendre cette langue et je vais faire tout mon possible pour qu’elle envahisse

    Bon, une fois que vous vous êtes engagé, comment faire ? Y a-t-il une façon d’apprendre qui soit plus efficace qu’une autre ? Matthew recommande l’approche “360°” : peu importe la méthode utilisée, il faut pratiquer une nouvelle langue tous les jours. “J’ai tendance à absorber autant que possible dès le départ. Si j’ai décidé d’apprendre une langue, j’y vais à fond et j’essaie de l’utiliser un peu tous les jours. Au fur et à mesure que les jours passent, j’essaie de penser, écrire et même de me parler à moi-même dans cette langue. Pour moi, il s’agit avant tout de mettre en pratique ce que j’ai appris - que ce soit dans un email, en me parlant à moi-même, en écoutant de la musique ou la radio. S’entourer, s’immerger dans la culture associée à cette langue est extrêmement important.“ Rappelez-vous que la meilleure chose qui puisse arriver lorsque vous essayez de parler une langue étrangère, c’est que l’on vous réponde dans cette langue. Être capable d’avoir ne serait-ce qu’une conversation simple est une récompense incroyable.

    Atteindre un objectif tel que celui-ci assez rapidement permet de rester motivé et de continuer à pratiquer: “Je garde toujours à l’esprit qu’adapter ma façon de penser à celle des natifs de cette langue est la clé du succès. Bien sûr, il n’y a pas une seule manière de penser correspondant à tous les hispanophones, à tous les hébréophones ou à tous les néerlandophones, mais le but est d’utiliser la langue apprise comme un outil pour construire votre univers linguistique, avec ses codes et spécificités.” …. Lire la suite ...

    Source > De de John-Erik Jordan > Matthew The Polyglot > Traduit par Pauline Beneat sur > http://fr.babbel.com