espace

  • Imprimer

    NOUVEAU À HANNUT: UN ESPACE CO WORKING RUE ZÉNOBE GRAMME

    Vous vous lancez dans une activité indépendante et vous avez besoin d’un bureau adapté à vos horaires et à votre clientèle

    Depuis une semaine un espace coworking est proposé dans le centre-ville, rue Zénobe Gramme.

    À Hannut, ce qui est proposé quelques jours au 29 de la rue Zénobe Gramme est de taille plus modeste (la superficie est d’une cinquantaine de m2) mais le principe reste le même. «  Ce projet s’adresse à tous ceux qui veulent s’installer mais qui n’ont pas de quoi remplir pour l’instant un agenda complet  », résume Martine Cornelis de l’asbl Gestion Centre-Ville.

    L’idée d’ouvrir un espace coworking est venue, explique-t-elle, suite à plusieurs demandes émanant de professions libérales : «  Nous avons notamment été contactés par un comptable qui travaille pour l’instant à son domicile mais qui face à la hausse de sa clientèle est à la recherche d’un endroit pour la recevoir  », cite en exemple la gestionnaire qui a également été approchée par une spécialiste en soin manucure.

    Un accord a été trouvé avec le propriétaire du bâtiment qui a accepté le principe du coworking. La location mensuelle s’élève actuellement à 650 euros/mois (hors charges). Elle sera à diviser par le nombre de locataires et leur temps d’occupation. « Les conditions de location seront établies en fonction du projet de chacun », confirme la gestionnaire.

    En une semaine, Martine Cornelis a déjà eu 2 ou 3 contacts, « mais jusqu’ici rien de concret », conclut-elle.

    Si vous êtes intéressé par cet espace partagé, vous pouvez contacter la Gestion Centre-Ville au 019/51.91.94 ou par mail martine@4280.be.

    Source libre > Marie Claire GILLET > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT POUR LES FUNÉRAILLES NON CONVENTIONNELLES LES AUTORITÉS COMMUNALES PROPOSENT UN ESPACE

    Projet3.jpg

    Début mai, la commune de Hannut mettra à disposition des citoyens un espace public pour des funérailles non conventionnelles.

    Il y a un an, le ministre wallon Paul Furlan avait émis une circulaire plaidant dans ce sens.

    Bien qu’elle n’ait pas de caractère obligatoire, les autorités communales ont décidé de l’appliquer.

    Selon les renseignements pris par les autorités communales auprès des Entreprises de Pompes Funèbres de la région, il y a actuellement très peu de demandes pour des espaces destinés à des funérailles non conventionnelles.

    « Néanmoins, nous avons voulu offrir cette opportunité aux citoyens. », indique l’échevin Olivier Leclercq (MR) qui a voulu suivre les recommandations du …

    Source > M-CL.G. sur LA MEUSE H/W de ce 19/04/2016