erreurs

  • 7 ERREURS FATALES LORS D'UN ENTRETIEN TELEPHONIQUE

    Les temps changent : de plus en plus d’entreprises utilisent l’entretien par téléphone pour opérer une première sélection parmi les candidats, avant de passer à l’étape des entretiens « physiques ».

    Cette étape intermédiaire permet aux recruteurs d’évaluer rapidement votre personnalité et votre motivation. Vous serez sans doute pris au dépourvu lorsque vous recevrez cet appel inopiné, mais prenez garde... La moindre erreur risque de vous exclure du processus de recrutement.

    Le cabinet de recrutement Robert Half a établi une liste de 7 comportements qui vous feront à coup sûr passer à la trappe.

    1. Avoir un répondeur pas du tout professionnel

    2. Attendre trop longtemps avant de rappeler

    3. Ne pas se souvenir de l’entreprise

    4. La mauvaise communication téléphonique

    5. Ne pas être préparé

    6. Parler froidement

    7. Quitter la conversation en catastrophe

    Développer l’ensemble de ces points > ICI

    Source : Challenges.fr > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

    entretien d'embauche / robert half / téléphone / Postuler / Annonce / Recruter soi-même / Entretien d'embauche / Intérim / Fonctions / Conseils carrière

  • 7 ERREURS FATALES LORS D'UN ENTRETIEN TELEPHONIQUE

    Girl_phone_shutterstock_218124127_0.jpg

    Les temps changent : de plus en plus d’entreprises utilisent l’entretien par téléphone pour opérer une première sélection parmi les candidats, avant de passer à l’étape des entretiens « physiques ».

    Cette étape intermédiaire permet aux recruteurs d’évaluer rapidement votre personnalité et votre motivation. Vous serez sans doute pris au dépourvu lorsque vous recevrez cet appel inopiné, mais prenez garde... La moindre erreur risque de vous exclure du processus de recrutement.

    Le cabinet de recrutement Robert Half a établi une liste de 7 comportements qui vous feront à coup sûr passer à la trappe.

    1. Avoir un répondeur pas du tout professionnel

    En période de recherche d’emploi, oubliez le coup du répondeur farceur qui fait « Allo ? … Je ne suis pas là ! Hihi », l’imitation de Crazy Frog ou le message humoristique a la François Pignon. Imaginez l’opinion qu'auront de vous les recruteurs qui tombent là-dessus… Adaptez votre message d’accueil pour faire en sorte que votre répondeur soit sobre, court, informatif et sérieux.

    2. Attendre trop longtemps avant de rappeler

    Si l’entreprise a laissé un message, n’attendez pas trois jours avant de rappeler : il ne s’agit pas d’un flirt ! Rappelez dès que vous le pouvez, en étant sûr d’avoir en tête toutes les informations nécessaires : le nom de la personne qui vous a contacté, le poste pour lequel vous avez postulé, etc.

    3. Ne pas se souvenir de l’entreprise

    Si vous avez postulé massivement ces derniers temps et jonglé avec vos candidatures, vous serez peut-être un peu confus quand vous serez contacté à l’improviste par un recruteur. Mais « Vous êtes de quelle entreprise encore ? Quel était le job ? » sont des phrases à bannir, bien évidemment.

    Pour ne jamais être pris de court et garder les idées claires, gardez sous la main un document Excel reprenant toutes les offres d’emploi auxquelles vous avez postulé, l’état d’avancement de votre candidature et quelques informations sur le poste proposé et l’entreprise.

    4. La mauvaise communication téléphonique

    Bruit de fond (vous êtes au café), mauvais réseau (vous êtes dans le train), distraction (vous êtes au volant)… Rien de tel pour ruiner un entretien téléphonique. Lorsque vous recevez un appel de recruteur, essayez de vous placer dans un environnement calme. Si ce n’est pas possible, expliquez votre situation au recruteur et dites que vous le rappellerez plus tard, car la communication risque d’être mauvaise ou de se couper. Mieux vaut un délai qu’un dialogue de sourds au téléphone.

    5. Ne pas être préparé

    Cet entretien est un test pour accéder à l’étape supérieure du processus de recrutement : l’entretien face à face. Pour passer la sélection, vous devez au moins pouvoir répondre à des questions basiques comme « Pourquoi pensez-vous être la bonne personne pour ce poste » ou « Qu’est-ce qui vous plaît dans notre entreprise ». Renseignez-vous auparavant, pour être bien préparé quand votre téléphone sonnera.

    6. Parler froidement

    Au téléphone, le risque est grand de paraître froid ou distant. Vous ne pouvez pas utiliser votre attitude et vos expressions pour vous montrer chaleureux et sympathique : tout doit passer par votre voix. Parlez toujours en souriant (le ton de votre voix en sera réellement modifié) et soignez vos intonations. Évitez de répondre par oui par non pour montrer votre intérêt et écoutez bien la question jusqu’au bout avant de répondre, pour avoir le temps de réfléchir.

    7. Quitter la conversation en catastrophe

    Fin des questions, tout s’est bien passé ? Tant mieux, mais ce n’est pas encore fini. Remerciez votre interlocuteur pour son temps et s’il ne dit rien concernant un futur entretien, renseignez-vous sur les étapes suivantes. À quel moment pouvez-vous espérer avoir un retour sur les prochaines étapes du processus de recrutement ? Ne raccrochez pas sans le savoir.

    Source : Challenges.fr > Texte: Magali Henrard > sur > http://www.references.be

  • 10 BOURDES A EVITER DANS VOS E-MAILS PROFESSIONNELS

    shutterstock_148267295b.jpg

    À l’heure du langage sms, les bourdes dans les e-mails professionnels sont légion.

    Outre les fautes d’orthographes caractérisées, nous nous retrouvons souvent face à un e-mail sans objet, sans pièce jointe, ou avec des destinataires manquants.

    Voici 10 bourdes à éviter dans vos e-mails professionnels :

    1. Négliger l’objet du message

    L’objet du message est fondamental. Croulant sous les e-mails, nous avons de moins en moins de temps à consacrer à chacun d’eux. Un e-mail sans objet ira presque automatiquement à la poubelle. Par ailleurs, on objet efficace doit consister en quelques (deux ou trois) mots-clés incitatifs et informatifs. Évitez en effet les phrases à rallonge, votre destinataire ne les lira pas jusqu’au bout.

    2. Rater votre adresse

    L’adresse (non pas l’adresse e-mail, mais la façon dont vous vous adressez à quelqu’un) est aussi déterminante. Un « Bonjour monsieur/madame » est à la fois informel est sec. Si vous ne connaissez pas bien votre destinataire, optez plutôt pour un « Cher monsieur/madame + nom ». Si vous le/la connaissez mieux, un « cher/chère + prénom » fera l’affaire. 

    3. Le langage sms

    Les fautes d’orthographe dans les e-mails passent très mal. Nous ne sommes jamais à l’abri d’une petite faute de frappe, mais ça s’arrête là. Bannissez définitivement le langage sms. Relisez attentivement vos e-mails avant de les envoyer et ne laissez aucune faute. Si vous doutez d’un mot, vérifiez-le dans le dictionnaire ou dans le Bescherelle.

    4. Ne pas maîtriser le champ « Cci »

    Il est très fréquent d’envoyer des e-mails collectifs (pour des rapports, des annonces/suivis de réunions, etc.). Or, il sera très mal perçu de faire apparaître toutes les adresses aux yeux de tous. C’est ce qui arrivera si vous confondez le champ « Cc » et le champ « Cci ». Seul ce dernier vous permettra d’envoyer des e-mails à plusieurs personnes sans faire apparaître leur adresse.

    5. Se tromper de destinataire

    Se tromper de destinataire peut arriver plus souvent qu’on ne le pense. Vous tapez la première lettre dans « nom », vous le validez et… voilà votre e-mail envoyé au mauvais destinataire. Suivant la teneur plus ou moins confidentielle de votre message, ce genre d’incident peut avoir des conséquences relativement embarrassantes. Quoiqu’il en soit, il est important de vous en rendre compte rapidement et d’envoyer un mot d’excuse à votre mauvais destinataire.

    6. Une ponctuation excessive

    La langue française comprend très peu d’éléments ponctuation. Nombreux sont ceux qui ne savent pas très bien quand mettre des virgules ou non et qui en servent dès lors à toutes les sauces. D’autres ne peuvent se résoudre à mettre un point à la fin d’une phrase et pondent ainsi des phrases kilométriques, qui ressemblent plus à des paragraphes qu’à des lignes. Par ailleurs, il faut rester prudent(e) avec les points d’exclamation. Si certains peuvent les interpréter comme un signe d’enthousiasme, d’autres les verront comme des indices d’agressivité.

    7. Le langage sms – suite

    Les smileys doivent être réservés aux collègues proches. Le langage sms généralise et banalise les smileys, à tel point que l’on pense ne pas pouvoir transmettre une émotion particulière (ou un ton spécifique) par le seul usage des mots. Rappelez-vous à qui vous vous adressez et évitez de vous montrer familier envers quelqu’un avec qui vous seriez distant(e) en face-à-face.

    8. Les mails « tartine »

    Un e-mail efficace doit être court et aéré. Il vous est possible de configurer la longueur des lignes sur votre ordinateur (on conseille en général entre 50 et 60 signes). Par ailleurs, pensez à subdiviser votre e-mail en paragraphes, afin de le rendre plus lisible et d’éviter à votre interlocuteur de se fatiguer l’œil.

    9. « See ya » 

    La formule de politesse est essentielle dans votre e-mail. Essayez de trouver le juste équilibre entre une familiarité excessive (« See ya », « à 1 de ces 4, biloute ! ») et les formules alambiquées (« dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, cher Monsieur X, en l’expression de mes sentiments les plus respectueux »). En général, on s’en sort plutôt bien avec un « Bien à vous/toi », qui convient aussi bien au vouvoiement qu’au tutoiement.

    10. Une signature bâclée

    Il n’est pas question ici de rater son propre nom (en général, on apprend à l’écrire dès la maternelle), mais bien sa « signature ». Il faut penser à la configurer sur son ordinateur. Gage de professionnalisme, elle est une sorte de carte de visite. Vous pouvez y ajouter votre fonction, le nom de votre entreprise, celui de votre département, votre adresse professionnelle, votre numéro de téléphone du bureau ainsi que celui de votre gsm professionnel (si vous en avez un).

    Source : Cadremploi.fr > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • STAGIAIRE EN ENTREPRISES : LES ERREURS A EVITER A TOUT PRIX

    stagiaire.jpg

    Vous avez décroché le stage de vos rêves ?

    C’est votre dernière chance d’obtenir l’expérience professionnelle qui vous fait encore défaut avant de débarquer "pour du vrai" sur le marché du travail. Ce stage, payé ou non, peut vous donner le coup de pouce dont votre carrière a besoin. Considérez-le comme une audition, où vous avez l’opportunité de prouver vos compétences.

    Voici les choses à faire et à ne pas faire pour réussir votre stage !

    1. DO: Être chic

    Pas besoin de porter un smoking ou une robe de bal, mais ce n’est pas une mauvaise idée de s'habiller un peu mieux que le dresscode en vigueur. En rajouter un tout petit peu, c'est permis ! Les hommes peuvent par exemple choisir de porter une cravate, et les femmes un blazer. Si vous voulez faire bonne impression, faites vous subtilement remarquer par votre tenue. Vous êtes un stagiaire bien sûr, mais vous voulez que vos collègues vous considèrent comme l’un d’entre eux.

    2. DON’T: Utiliser les réseaux sociaux

    En tant que stagiaire, ne tombez pas dans le piège deTwitter et Facebook au bureau. Même si vos collègues passent tous des heures sur les réseaux sociaux, vous ferez une meilleure impression à votre maître de stage si vous vous abstenez. Exception faite bien sûr si vous faites votre stage dans le milieu de la communication, de la publicité, du journalisme etc. Dans ces cas-là, un jeune stagiaire "connecté" peut grandement aider une équipe… Mais évitez malgré tout d’être actif sur vos comptes personnels, surtout si vous postez du contenu sans rapport avec votre stage.

    3. DO: Identifier clairement vos objectifs

    Un stage peut être avantageux pour les deux parties. Vos accompagnateurs doivent pour cela savoir quelles sont vos attentes et vos plans futurs; vous devez savoir ce qu’ils attendent de vous sur votre lieu de stage. Pour cela, proposez de vous réunir pendant vos deux premières semaines vous discuter de vos attentes respectives et apprendre à vous connaître.

    4. DON’T: Les tâches ingrates

    Ne vous attendez pas à recevoir tous les jours de merveilleuses opportunités de travail, mais n’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas là pour classer les dossiers et faire du café. Demandez à l’avance quelles seront vos tâches et si vous êtes assigné à une tâche sans importance, osez demander avec tact un autre travail à accomplir.

    5. DO: Conserver un portfolio

    Quitter votre stage les mains vides n’est pas très stratégique. Conservez toutes vos réalisations et projets dans un portfolio qui vous sera bien utile lorsque vous postulerez ailleurs.

    6. DON’T: Prendre part aux ragots

    Si vous avez suivi les étapes précédentes, vos collègues vous considèrent déjà comme faisant partie de leur équipe. Et même si participer aux ragots du bureau fait partie de cela, abstenez-vous. Vous n'avez pas besoin de ça pour être complètement intégré, et cela peut vous fermer des portes.

    7. DO: Poser des questions

    Et posez-en beaucoup. Cela vous aidera à comprendre la culture d’entreprise et à connaître le fonctionnement de vos collègues. Cela offre aussi la possibilité de garder contact avec votre mentor après votre stage.

    8. DON’T: Être timide

    Si vous voulez laisser une impression durable, il ne suffit pas de travailler sagement pendant vos heures. Faites des propositions, impliquez-vous dans les discussions et donnez votre avis. Personne ne s'attend à ce que vous sachiez tout, mais même un stagiaire peut être une valeur ajoutée dans l’entreprise.

    9. DO: garder contact

    Restez en contact avec les collègues avec qui vous vous êtes bien entendu. Envoyez-leur de temps en temps un e-mail, ou proposez-leur un lunch. Ainsi vous les tiendrez au courant de l’avancement de votre carrière, et eux vous informeront si un poste se libère dans l’entreprise.

    Source: Brazen Life via > http://www.references.be

  • TOP 9 DES PIRES ERREURS DE LANGAGE CORPOREL

    shutterstock_142943401b.jpg

    Félicitations, vous avez décroché une interview ! Mais attention, dès que vous franchirez les portes de l’entreprise, les employés tenteront de vous jauger, de cerner votre personnalité. Dans ce cadre, le moindre de vos gestes sera passé au crible de l’analyse et fera l’objet de jugements sans merci. C’est que le langage corporel occupe une place centrale dans le rapport aux autres : il fait partie intégrante de la communication sociale et est tout aussi important que le message verbal que vous véhiculez. Il  reflète vos habitudes et une partie de votre personnalité.

    Le jobsite CareerBuilder a mené l’enquête auprès de 2 201 recruteurs. 48% d’entre eux affirment décider dans les 5 premières minutes de l’entretien si le candidat est fait pour le job ou non. Parmi les facteurs décisifs influençant leur prise de décision, ils citent le langage corporel. Voici les 9 pires erreurs de langage corporel qu’ils ont soulignées  

    1. Éviter le contact visuel

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 70% 

    2. Ne pas sourire

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 44%

    3. Se tenir mal

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 35% 

    4. Avoir la bougeotte 

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 35%

    5. Jouer avec quelque chose sur la table ­

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 29% 

    6. Avoir une poignée de main trop faible

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 27% 

    7. Croiser les bras sur la poitrine

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 24%

    8. Jouer avec ses cheveux ou se toucher le visage

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 24% 

    9. Abuser des mouvements des mains

    Nombre de managers à avoir souligné cette erreur : 10%

    Il est tout à fait normal d’être nerveux (/se) à un entretien. Mais il est fondamental d’apprendre à contrôler son corps et son visage pour que le stress ne transparaisse pas. Si votre corps révèle que vous êtes anxieux (/se), le recruteur pourrait penser que vous n’êtes pas assez compétent(e) ou confiant(e) pour la fonction

    Source : Business Insider via > http://www.references.be

     

  • LES 10 PLUS FRÉQUENTES ERREURS EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

    probleme_en_entretien_dembauche.jpg

    Lors d’un entretien d’embauche, vous êtes bien sûr censé démontrer que vous avez les compétences requises pour décrocher le poste.

    Mais ce n’est pas tout : il faut en plus que le recruteur pense que cela sera agréable de travailler avec vous. Et ce n’est pas gagné pour tout le monde…

    Le site carrière américain CareerBuilder a interrogé 2200 recruteurs en leur demandant de faire le bilan de leur année 2013. D’après les résultats, 49 % d’entre eux savent si un candidat est bon ou pas après 5 minutes à peine, et 87% se décident après 15 minutes 

    Les candidats ont souvent tendance à faire les mêmes erreurs, qui ne s’en révèlent pas moins préjudiciables… Quelles sont-elles ? Voici les erreurs les plus fréquentes en entretien d’embauche. 

    Les plus courantes erreurs en entretien 

    • Sembler peu intéressé > 55 %

    • S’habiller de façon inappropriée > 53 %

    • Paraître arrogant > 53 %

    • Parler négativement de son ancien ou actuel employeur > 50 %

    • Répondre au téléphone ou envoyer des sms pendant l’interview > 49 %

    • Ne pas s’être renseigné sur l’entreprise ou la fonction > 39 %

    • Ne pas fournir d’exemples concrets > 33 %

    • Ne pas poser les bonnes questions > 32 %

    • Donner trop d’informations personnelles > 20 %

    • Poser des questions indiscrètes au recruteur > 17%

    Les erreurs de langage non-verbal les plus fréquentes en entretien 

    Parce que la communication ne s'arrête pas aux mots, les recruteurs interrogés pointent aussi les lacunes de langage corporel des candidats. Voici les plus graves erreurs en la matière.. 

    • Ne pas établir de contact visuel > 70 %

    • Ne pas sourire > 44 %

    • Ne pas se tenir droit (avoir un mauvais maintien) > 35 %

    • Gigoter sur son siège > 35 %

    • Jouer avec quelque chose sur la table > 29 %

    • Une poignée de main trop molle > 27 %

    • Croiser les bras > 24 %

    • Jouer avec ses cheveux, toucher son visage > 24 %

    • Trop gesticuler avec ses mains > 10 %

    • Poignée de main trop forte > 5 % 

    Et les bourdes ! 

    Quand on leur demande de fouiller leurs souvenirs pour se rappeler des pires bourdes que les candidats ont commis en 2013, les recruteurs ont beaucoup d’anecdotes. En voici un florilège ! 

    • Une candidate a dit au recruteur qu’elle avait pris trop de valium et que cette entrevue ne serait donc  pas représentative de sa personnalité

    • Un candidat a mimé une scène de Star Trek

    • Un candidat a répondu à un coup de fil qui portait sur un entretien avec un autre recruteur

    • Un candidat est arrivé en training parce qu’il comptait aller courir après l’entretien

    • Un candidat a demandé un câlin

    • Un candidat a essayé d’enregistrer discrètement l’entretien

    • Un candidat avait amené un album de photos de famille

    • Un candidat se surnommait lui-même « mon héros »

    • Un candidat a surfé sur Facebook pendant l’entretien

    • Une candidate a crashé sa voiture dans le bâtiment de l’entreprise

    • Un candidat s’est décroché une dent en discutant de traitement dentaire

    • Un candidat a gardé ses écouteurs d’iPhone pendant l’interview

    • Un candidat a mis le feu au journal du recruteur tout en lisant quand le recruteur lui a dit « impressionnez-moi »

    • Un candidat a avoué qu’il n’était pas sûr que sa fille soit de lui

    • Un candidat a demandé le nom et le numéro de téléphone de la réceptionniste

    Source > http://www.references.be 

  • 7 ERREURS FATALES LORS D'UN ENTRETIEN TÉLÉPHONIQUE

    entretien.jpg

    Les temps changent : de plus en plus d’entreprises utilisent l’entretien par téléphone pour opérer une première sélection parmi les candidats, avant de passer à l’étape des entretiens "physiques".

    Cette étape intermédiaire permet aux recruteurs d’évaluer rapidement votre personnalité et votre motivation. Vous serez sans doute pris au dépourvu lorsque vous recevrez cet appel inopiné, mais prenez garde... La moindre erreur risque de vous exclure du processus de recrutement.

    Le cabinet de recrutement Robert Half a établi une liste de 7 comportements qui vous feront à coup sûr passer à la trappe.

    1. Avoir un répondeur pas du tout professionnel

    En période de recherche d’emploi, oubliez le coup du répondeur farceur qui fait "Allo ? … Je ne suis pas là ! Hihi", l’imitation de Crazy Frog ou le message humoristique a la François Pignon. Imaginez l’opinion qu'auront de vous les recruteurs qui tombent là-dessus… Adaptez votre message d’accueil pour faire en sorte que votre répondeur soit sobre, court, informatif et sérieux.

    2. Attendre trop longtemps avant de rappeler

    Si l’entreprise a laissé un message, n’attendez pas trois jours avant de rappeler : il ne s’agit pas d’un flirt ! Rappelez dès que vous le pouvez, en étant sûr d’avoir en tête toutes les informations nécessaires : le nom de la personne qui vous a contacté, le poste pour lequel vous avez postulé, etc.

    3. Ne pas se souvenir de l’entreprise

    Si vous avez postulé massivement ces derniers temps et jonglé avec vos candidatures, vous serez peut-être un peu confus quand vous serez contacté à l’improviste par un recruteur. Mais "Vous êtes de quelle entreprise encore ? Quel était le job ?" sont des phrases à bannir, bien évidemment.

    Pour ne jamais être pris de court et garder les idées claires, gardez sous la main un document Excel reprenant toutes les offres d’emploi auxquelles vous avez postulé, l’état d’avancement de votre candidature et quelques informations sur le poste proposé et l’entreprise.

    4. La mauvaise communication téléphonique

    Bruit de fond (vous êtes au café), mauvais réseau (vous êtes dans le train), distraction (vous êtes au volant)… Rien de tel pour ruiner un entretien téléphonique. Lorsque vous recevez un appel de recruteur, essayez de vous placer dans un environnement calme. Si ce n’est pas possible, expliquez votre situation au recruteur et dites que vous le rappellerez plus tard car la communication risque d’être mauvaise ou de se couper. Mieux vaut un délai qu’un dialogue de sourds au téléphone.

    5. Ne pas être préparé

    Cet entretien est un test pour accéder à l’étape supérieure du processus de recrutement : l’entretien face à face. Pour passer la sélection, vous devez au moins pouvoir répondre à des questions basiques comme "Pourquoi pensez-vous être la bonne personne pour ce poste" ou "Qu’est-ce qui vous plaît dans notre entreprise". Renseignez-vous auparavant, pour être bien préparé quand votre téléphone sonnera.

    6. Parler froidement

    Au téléphone, le risque est grand de paraître froid ou distant. Vous ne pouvez pas utiliser votre attitude et vos expressions pour vous montrer chaleureux et sympathique : tout doit passer par votre voix. Parlez toujours en souriant (le ton de votre voix en sera réellement modifié) et soignez vos intonations. Evitez de répondre par oui par non pour montrer votre intérêt et écoutez bien la question jusqu’au bout avant de répondre, pour avoir le temps de réfléchir.

    7. Quitter la conversation en catastrophe

    Fin des questions, tout s’est bien passé ? Tant mieux, mais ce n’est pas encore fini. Remerciez votre interlocuteur pour son temps et s’il ne dit rien concernant un futur entretien, renseignez-vous sur les étapes suivantes. A quel moment pouvez-vous espérer avoir un retour sur les prochaines étapes du processus de recrutement ? Ne raccrochez pas sans le savoir.

    Source : Challenges.fr via > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > 7 ERREURS IMPARDONNABLES SUR LINKEDIN

    linkedin.jpg

    LinkedIn est le plus connu et le plus utilisé des réseaux sociaux professionnels.

    Y posséder un profil est très efficace pour développer et entretenir son réseau de contacts professionnels, et pour offrir une extension "en ligne" à votre CV, consultable par tous.

    Néanmoins, l'utilisation de LinkedIn se révèle plus subtile que celle de Facebook ou Twitter. Elle comporte certains pièges, qu'il vaut mieux éviter pour ne pas nuire à sa carrière... En voici quelques-uns!

    1. Envoyer des demandes d’ajout à des personnes que vous ne connaissez absolument pas

    Le but de LinkedIn est de se connecter à vos contacts professionnels, virtuels ou réels. Mais si vous envoyez des demandes d'ajout aux utilisateurs que vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam, vous risquez de les ennuyer, surtout si vous ne prenez pas la peine d’envoyer un message personnalisé.

    De plus, si vous en envoyez un certain nombre et que toutes ces personnes indiquent qu’elles ne vous connaissent pas, LinkedIn pourrait même vous empêcher d’envoyer d’autres demandes d’ajouts à l'avenir...

    2. Mettre trop souvent à jour votre statut LinkedIn

    Vous n'êtes pas sur Facebook ou Twitter : LinkedIn est un site de réseautage professionnel. Si vous "polluez" le mur de vos contacts avec des dizaines de posts par jour ou des informations sans intérêt, certaines de vos contacts vont à coup sûr vous supprimer de leurs relations.

    3. Essayer de contourner le système de candidature d’une entreprise

    Si une entreprise a mis sur pied un système de candidature en ligne, c’est sans doute pour que vous l’utilisiez. Il est donc délicat d'utiliser LinkedIn pour essayer de le contourner en y contactant des employés de cette entreprise, que vous n'avez jamais rencontré mais à qui vous demandez de faire parvenir votre CV à la bonne personne.

    Puisqu’ils ne vous connaissent de toute façon pas, ils sont peu susceptibles de vous aider ; de plus, vous risquez de les agacer et cela ne jouera pas en votre faveur.

    4. Mentir sur votre fonction ou vos responsabilités

    Si vos collègues ou votre patron remarque que vous avez exagéré vos responsabilités sur LinkedIn, ils perdront tout respect envers vous. Pire : si un recruteur recroise les infos de votre CV avec celles de votre profil LinkedIn, vous perdrez instantanément votre crédibilité.

    5. Négliger votre profil

    Si vous envoyez des demandes d’ajout à gauche et à droite mais que votre profil mentionne à peine plus que votre nom et votre fonction, vos contacts se demanderont pourquoi diable vous les avez ajoutés.

    Si vous choisissez d’utiliser le site, utilisez-le correctement – et cela commence en vous créant un profil digne de ce nom.

    6. Visiter compulsivement certains profils

    N’oubliez pas que certains utilisateurs LinkedIn peuvent voir qui a consulté leur profil. Rien de grave à les consulter une fois de temps en temps bien sûr (ils sont là pour être vus), mais les regarder chaque jour peut vous faire passer pour un maniaque.

     

    7. Utiliser les groupes pour essayer de vendre vos produits

    Les groupes de LinkedIn sont une excellente façon de partager des informations avec des personnes aux intérêts similaires. A moins de faire cela dans un groupe destiné à la vente, vous ennuierez les autres membres si vous utilisez cet espace pour promouvoir vos produits ou vos services.

    Source: businessinsider.com Via http://www.references.be