epandage

  • Imprimer

    HANNUT > POLITIQUE AGRICOLE > PAS DE BARBECUE À CAUSE DE L’ÉPANDAGE DE LISIER

    Écolo a relayé les plaintes des riverains de la rue de Wavre

    Les épandages de lisier d’il y a quinze jours ont animé les débats du conseil communal de Hannut. Anne-Marie Leclercq (Écolo) a relayé les plaintes des riverains de la rue de Wavre qui estiment qu’ils ne sont pas assez entendus. 

     « Il y a quinze jours, la météo était idyllique. Un temps idéal pour un barbecue que tout le monde aurait apprécié s’il n’y avait eu ces odeurs pestilentielles dues à l’épandage de lisier et qui ont contraint la plupart des Hannutois à rester à l’intérieur de leur maison » , a dénoncé jeudi soir l’élue Écolo qui se faisait ainsi le relais des plaintes des riverains de la rue de Wavre, à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    Ce week-end là, de nombreuses plaintes ont été effectivement enregistrées à la police, a confirmé Manu Douette. « Pas seulement rue de Wavre mais dans toute l’entité. »

    S’il comprend ces désagréments, le bourgmestre a toutefois rappelé que ces épandages faisaient l’objet d’un contrôle très strict et … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    Ils font aussi l’objet d’un suivi très strict. « Il y a des vérifications », a-t-il assuré. « C’est même une des professions les plus contrôlées », a surenchéri l’échevin Jean-Claude Jadot rappelant qu’en cas d’infraction, le fermier s’expose … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    Le cas de la rue de Wavre est cependant un peu différent, a admis le bourgmestre. « Il y a cette situation particulière qui justifie un certain ras-le-bol des riverains » , a-t-il lâché sans souhaiter en dire davantage. En audience publique en tout cas. Mais à huis clos, il s’est dit prêt à expliquer les procédures en cours pour tenter de régler ce cas « particulier ».

    Même si aucun nom n’a été cité, il est clair que le bourgmestre faisait allusion à l’exploitation de Norbert Vromant et à son poulailler de 80.400 poules pondeuses.

    Depuis plusieurs années, les riverains dénoncent les nuisances provenant de son … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    En évoquant ce « cas particulier », le bourgmestre Douette a laissé entendre que des procédures étaient actuellement en cours.

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/233408

  • Imprimer

    EPANDAGE HIVERNAL > UN CONSEIL DE LA VILLE DE HANNUT !

    L’épandage hivernal de sels de déneigement est pratique courante pour assurer la sécurité des automobilistes et des piétons, tout en essayant de diminuer les répercussions environnementales.

    Malheureusement, malgré toutes les précautions prises par les services communaux, il arrive de constater des projections de sel au-delà de la voirie, soit sur les bas-côtés, voire même les propriétés privées.

    Les plantes et/ou arbustes appartenant aux particuliers sont alors soumis aux agressions du salage ce qui n’est pas sans incidence sur leur croissance.

    Nous vous conseillons donc vivement de prendre les mesures nécessaires afin de protéger vos plantations contre ce sel.

    Pour ce faire, plusieurs moyens peuvent être utilisés :

    - Buttage, fabriqué à l’aide de paille, de feuilles mortes, de terreau ou de terre

    - Bâche en plastique transparent tendue par des piquets

    - Ou autres produits vendus dans des quincailleries ou des jardineries (toiles géotextiles, jute, plastiques “à bulles”, etc…)

    Source > Hannut-Actu N° 95 Novembre 2016

  • Imprimer

    L’ÉPANDAGE, UN SCÉNARIO BIEN RODÉ

    Le jour où nous avons accompagné Jean-Claude dans sa tournée, le rappel des hommes de garde a eu lieu vers 16 h. C’est un scénario bien rodé qui va mettre la machine en route.

    images.jpg> 15 h 30: le centre Pérex, à Daussoulx, analyse la situation.

    La neige tombe dure et elle tient. L’intervention des sableuses sera nécessaire. On prévient les districts régionaux concernés.

    > 15 h 45: Geneviève Dewaleffe, chef du district de Hannut, met son coordinateur en alerte.

    > 15 h 50: Marcel, le coordinateur salage de garde rappelle ses hommes, un chargeur pour remplir les trémies des camions de salage, un inspecteur qui sillonnera la région pour orienter les opérations en fonction des conditions climatiques et cinq chauffeurs de camion.

    > 16 h 30: pendant une heure, les différents camions seront chargés tour à tour avant de rejoindre les différents circuits qui leur sont attribués.

    > 17 h: une fois le chargement effectué, chaque chauffeur vérifie l’arrimage de sa trémie et le bon fonctionnement du matériel d’épandage. Un petit coup d’œil à la lame de déneigement est aussi nécessaire.

    > 21 h: le premier salage est effectué, les hommes se retrouvent à la régie hannutoise pour boire un café et prendre le repas du soir.

    Dans une trentaine de minutes, ils vont repartir pour un second circuit. “ Cette fois ce sera plus rapide, il y aura moins de trafic ”, explique Marcel, le coordinateur. (Al.D.)

    Source Sud-Presse > Lundi 6 février 2012n.c.