enquête

  • CENTRE CULTUREL HANNUT > APPEL PUBLIC > QUELS CHANGEMENTS SOUHAITEZ-VOUS POUR L’AVENIR ?

    Nous avons besoin de vous !

    A travers un petit questionnaire, nous vous invitons à poser un regard personnel sur l'entité Hannutoise.

    Dans le cadre de notre analyse partagée du territoire, nous avons besoin de vous !

    Quel regard portez-vous sur votre ville ou votre village ? Qu’est-ce qui vous préoccupe ? Quels changements souhaitez-vous pour l’avenir ?

    A travers ce questionnaire, nous vous invitons à poser un regard personnel sur le territoire que vous habitez. En quelques phrases, venez partagez avec nous votre façon de vivre la ville, vos coups de cœur et vos coups de gueule.

    La récolte de ces multiples témoignages a pour objectifs de repenser collectivement le sens de notre action culturelle et de développer des projets davantage en adéquation avec les réalités vécues par chacun d’entre vous.

    Quels changements souhaitez-vous pour l’avenir ? Quels sont vos rêves ? Vos envies, vos critiques ?

     > Questionnaire en ligne sur : https://www.centreculturelhannut.be/aidez-nous-%C3%A0-comprendre-notre-territoire/

    Si vous avez quelques minutes, aidez-nous!

    Source > https://www.centreculturelhannut.be/aidez-nous

  • HANNUT > PROJET DU MONICO : SIX RÉCLAMATIONS

    À Hannut, l’enquête publique relative au projet dit du Monico, place Henri-Hallet, s’est clôturée ce vendredi à 10h.

    Six réclamations ont été enregistrées. Selon l’échevine de l’urbanisme, Florence Degroot (MR), elles portent sur la mobilité et la hauteur des bâtiments (rez+2).

    Pour rappel, ce projet urbanistique est porté par la SA Gabriel de Hannut qui envisage de construire sur son terrain, à gauche de l’ancien hôtel de ville, deux immeubles de 7 appartements chacun. À droite de l’ancien hôtel de ville, le promoteur a prévu une voirie d’accès aux parkings souterrains des immeubles. Cette voirie repart ensuite, toujours à sens unique, vers la rue Ernest Malvoz.

    Dès le départ, plusieurs riverains des rues concernées par le tracé de cette voirie se sont inquiétés du trafic qu’elle allait générer. En cours d’enquête, les promoteurs ont pu les rencontrer et les rassurer. Selon ceux-ci, il ne s’agira que d’une desserte locale limitée aux seuls occupants des immeubles.

    La suite du dossier ? Concernant la création de voirie, la décision sera … La suite dans votre journal LA MEUSE de ce Lundi19/09/2016

    Source > M-CL.G. Sur votre journal LA MEUSE de ce Lundi19/09/2016 (Illustration > B.Etude L. Gabriel)

    Voir le sujet sur nos éditions précédentes :

    Le 14/08/2016 > HANNUT > UNE VOIRIE LE LONG DE L’ANCIEN HÔTEL DE VILLE SOUMISE À ENQUÊTE (PROJET MONICO) sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/08

    Le 05/09/2016 > HANNUT > LE PROJET "MONICO" SUSCITE LA COLÈRE DES RIVERAINS sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/09/05

  • HANNUT > UNE VOIRIE LE LONG DE L’ANCIEN HÔTEL DE VILLE SOUMISE À ENQUÊTE (PROJET MONICO)

    Première étape du projet du Monico de Gabriel

    A Hannut, place Henri Hallet, le projet dit du Monico porté par l’entreprise de construction hannutoise Gabriel enfin relancé.

    Première étape avant l’octroi du permis pour la construction de deux immeubles à appartements : l’aménagement d’une voirie. Elle sera soumise à enquête publique à partir de ce mardi 16 août. Mais déjà, sa création suscite des inquiétudes auprès des riverains.

    Le projet privé du Monico est enfin sur les rails. Après la restauration de l’ancien hôtel de ville et la rénovation du parc de l’église, sa réalisation doit achever la revitalisation de tout ce quartier du centre-ville. En 1999, un premier permis pour la construction de deux immeubles à appartements (14 en tout), à gauche de l’ancien hôtel de ville, ainsi qu’une voirie avait déjà été octroyé au promoteur, la SA Gabriel de Hannut. Qui avait laissé filer le temps, au risque de voir son permis périmé. Risque qui s’est confirmé et qui a contraint Gabriel à réintroduire récemment une nouvelle demande de permis.

    C’est donc ce même dossier qui est relancé aujourd’hui, avec pour première étape, l’aménagement d’une voirie pour permettre l’accès aux parkings souterrains des immeubles. Dès le 16 août, elle sera soumise à enquête publique pour 15 jours. Mais déjà, les riverains s’inquiètent comme l’a fait savoir jeudi soir au conseil communal l’élue Écolo Anne-Marie Leclercq.

    Le tracé de cette voirie en sens unique passe à droite de l’ancien hôtel de ville, puis court derrière le bâtiment avant de plonger vers les parkings souterrains des deux immeubles. « Pour ressortir des parkings, nous recréons une voirie, toujours en sens unique, qui rejoint la rue Ernest Malvoz » , détaille Luc Gabriel, l’architecte qui a dessiné les plans. Qui assure qu’il ne s’agit que d’une desserte locale, au seul usage des occupants des appartements.

    La Ville vient de lancer une étude de mobilité dans l’hyper-centre. Le collège a demandé à ses auteurs d’étudier en priorité l’impact de cette desserte. Répondant aux inquiétudes des riverains, l’échevine Florence Degroot les a aussi invités à s’exprimer dans le cadre de l’enquête publique. Le dossier est consultable au service urbanisme de la Ville, pendant les heures de bureau.

    Source > M-CL.G sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 13/08/2016

  • VILLE DE HANNUT > SOUTENIR ET DÉVELOPPER LE COMMERCE HANNUTOIS > ENQUÊTE EN LIGNE !

    Dans le cadre de la réactualisation  de son schéma communal de développement commercial, la Ville de Hannut a mandaté au terme d’un marché public le bureau d’études Augéo pour réaliser cette mission en étroite collaboration avec les autorités locales et un groupe d’experts locaux.

    Aussi, Hannut sera l’une des premières villes wallonnes, si pas la première ville wallonne, à disposer d’un schéma communal de développement commercial qui aura force de règlement conformément au nouveau décret concernant les implémentations commerciales.

    Le schéma communal de développement commercial doit donc permettre de motiver les décisions en termes d’implantation commerciale, de définir la stratégie et le positionnement de l’offre commerciale qui structure le territoire de la Ville de Hannut en intégrant l’ensemble des éléments qui rendent un pôle attractif (mix commercial, jalonnement, mobilité, accessibilité, qualité du bâti, place making, etc).

    En vue de réaliser un diagnostic le plus complet possible, votre avis est essentiel à côté des autres sources d’informations à notre disposition.

    Une enquête en ligne lancée. En voici le lien direct :

    http://www.net-survey.eu/survey/06/amcv/Enquete_Hannut_2016/Ethnos.dll

    Ce lien se retrouve également sur le site de la ville de Hannut et celui de Gestion Centre-Ville.

    Y répondre ne vous demandera que 5 à 10 minutes de votre temps.

    De plus amples renseignements sur cette mission peuvent être obtenus auprès de madame Estelle Nicolay, directrice du bureau d’études, au 065/88 54 66  - estelle.nicolay@amcv.be

    Enquête Hannut

    Source > Ville de Hannut

  • LIEGE > LES PHOTOS ISSUES D'UN PROFIL FACEBOOK PRIVE UTILISEES DANS LE CADRE D'UNE EXPERTISE (VIDEO)

    La cour d’appel de Liège a décidé mardi d’autoriser l’utilisation de photos issues d’un profil personnel de Facebook dans le cadre de la réalisation d’une expertise afin d’évaluer le préjudice d’un jeune homme qui avait été victime d’une agression.

    En s’appuyant notamment sur la loi sur la protection de la vie privée, la victime avait tenté de s’y opposer.

    Le 27 mai 2009, deux jeunes étudiants avaient connu un différend au sujet d’une … Lire la suite ici ...

    Source > Belga via > http://www.sudinfo.be/1492709

  • LE BELGE EST-IL SATISFAIT DE SON JOB ?

    Enquete_satisfaction_shutterstock_238731775.jpg

    Sur une échelle de dix points, la satisfaction salariale moyenne (5,95 sur 10) est 0,7 point inférieure à la satisfaction professionnelle moyenne (6,66 sur 10).

    Si on considère les participants à l’enquête ayant attribué une note minimale de 7 comme des personnes satisfaites, nous pouvons en déduire que 64,5 % des travailleurs belges sont satisfaits de leur emploi et 45,9 % de leur salaire. 13,6 % d’entre eux sont clairement insatisfaits de leur travail (note de 4 ou moins), tandis que 21,7 % attribuent une note insuffisante à leur salaire.

     

    Enquete_satisfaction_sh.jpg

     

    La satisfaction salariale est une fonction linéaire du niveau du salaire : plus le salaire est élevé (subdivisé en déciles dans le schéma), plus la satisfaction par rapport à la rémunération est élevée. La satisfaction professionnelle augmente également avec le montant du salaire, mais dans une bien moindre mesure : pour ce qui concerne la satisfaction salariale, tous les déciles salariaux enregistrent un résultat entre 6,1 et 6,9.

    Les travailleurs aux salaires les plus bas sont clairement plus satisfaits de leur travail (6,1 sur 10) que de leur salaire (4,5 sur 10). La différence entre les deux mesures diminue systématiquement au fur et à mesure que l’on gravit l’échelle salariale. Les 10 % de travailleurs aux plus hauts revenus sont même un peu plus satisfaits de leur salaire (6,91 sur 10) que de leur emploi de manière générale (6,85 sur 10).

    Source : Enquête des salaires 2014, Références et KU Leuven > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

  • LES INCAPACITES DE TRAVAIL EN HAUSSE EN WALLONIE.

    absence.jpg

    ENQUETE SUR L'ABSENTEISME: LES CONCLUSIONS DE L’UNION WALLONNE DES ENTREPRISES ET DE PARTENA

    L’Union Wallonne des Entreprises et le secrétariat social Partena ont récemment mené une grande enquête sur les absences au travail. Cette enquête a notamment montré que le salarié wallon travaille en moyenne 191 jours ouvrables sur un total de 365 jours calendrier par an. Par ailleurs, les incapacités de travail pour des raisons non professionnelles ne cessent de croître.

    En plus de connaître un accroissement continu depuis 2005, l’étude montre que les incapacités non professionnelles de courte durée (moins de 30 jours) et de longue durée (plus de 30 jours) constituent la principale cause d’absence des salariés (20 jours par an).

     « Parmi les différents types d’absences, on constate une augmentation continue depuis 8 ans des incapacités de travail non professionnelles, essentiellement de longue durée qui représentent en moyenne 14 jours par an. Ces dernières constituent généralement la première cause d’absence quel que soit le critère considéré dans l’étude (âge, sexe, secteur, ...) » précise Rony Baert, Conseiller Général auprès du Secrétariat Social Partena.

    « Le chômage temporaire reste très important vu qu’il représente en moyenne 6 jours par an. Après avoir connu une diminution lors de la période 2010-2011, il a augmenté au cours de la dernière période analysée. Cette situation peut s’expliquer par l’évolution économique et par les intempéries d’un hiver 2012 rigoureux et prolongé ».

    Autre constat, en dehors des congés légaux et des week-ends, le salarié wallon s’absente en moyenne 44 jours ouvrables par an, dont 20 pour cause de maladie.  Ces 44 jours d’absence par an (en moyenne) ont un impact direct sur la compétitivité des entreprises wallonnes.

    Du côté du temps presté, il est nettement inférieur chez les ouvriers par rapport aux employés, diminue avec l’âge et avec la taille de l’entreprise. Il varie très fort selon les secteurs d’activité. Par contre, il est pratiquement équivalent pour les deux sexes, mais la nature des absences entre les hommes et les femmes est fort différente.

    Notons que l’étude a été réalisée sur base de données provenant de 8.312 employeurs qui occupent 73.814 salariés.

    Enfin, signalons que l’étude a montré une légère augmentation du taux de non présence en entreprise, due au congé-éducation payé, ce qui représente 0,07 %, soit en moyenne 0,2 jour pour la période 2012-2013. Il est essentiellement pratiqué dans les grandes entreprises (0,13% du temps ouvrable).

    Source > http://www.jobsregions.be

  • ENQUÊTE DE L’UCM > LE COMMERCE DE DÉTAIL : UN AVENIR QUI VOUS REGARDE !

    UCM.jpg

    Dans le cadre des élections du 25 mai prochain, l'UCM va publier un "Memorandum Commerce" afin de répercuter auprès du monde politique les préoccupations des commerçants indépendants.

    Afin d'enrichir les propositions et analyses que l'UCM va formuler dans ce Memorandum, nous souhaiterions solliciter votre avis sur les principales revendications qui seront reprises dans ce document.

    Nous avons pour cela élaboré un questionnaire : https://fr.surveymonkey.com/s/Memorandum-commerce

    N'hésitez pas à y répondre afin de nous faire part de vos idées et propositions. Cela ne vous prendra que quelques minutes.

    L'UCM est à votre écoute et ne manquera pas de faire entendre votre voix !

    Merci à vous,

    L'équipe de l'UCM Province de Liège

    Suivez-nous sur : Facebook | Linkedin | Twitter > En savoir +