egoisme

  • MOTS CŒUR & MOTS TUS PAR BRUNO HEUREUX …. L’UNION FAIT LA FORCE !

    Projet1.png

    Moi d’abord !

    Trop souvent, notre époque et une partie de ceux qui l’habitent font preuve d’un égoïsme d’autant plus grand que la crise socioéconomique actuelle perdure.

    Egoïsme des nantis par rapport aux plus démunis, des pays riches face à la pauvreté des nations les plus pauvres de la planète, du Nord par rapport au Sud, des multinationales par rapport territoires d’ethnies « non civilisées »... Egoïsme aussi au sein d’une même famille, d’une même région, d’un même pays, d’un même continent, qui divise les gens, les peuples, les races et les dresse les uns contre les autres.

    L’union fait la force !

    Et pourtant, comme le rappelle notre devise nationale, elle aussi trop souvent oubliée, « L’union fait la force ».

    Devise dont l’esprit et même la formulation sont reprises dans la devise de nombreux pays sur tous les continents. Le « Unus pro omnibus et omnes pro uno » des Latins, traduit mot à mot en notre « Un pour tous, tous pour un », est une autre façon d’exprimer l’indispensable cohésion d’un groupe, d’une société, de notre continent, de notre planète entière, pour obtenir des buts communs, notamment et surtout celui d’un mieux vivre ensemble basé sur la solidarité, le respect et le partage... Ce constat et les réflexions qu’il m’a inspirées ont été le terreau de ma dernière chanson.

    « Un pour tous, tous pour un. »

    On n’est pas venu sur la terre

    Vivre son temps en solitaire ;

    Mais, pareils à des pèlerins,

    On marche ensemble sur le chemin...

    Un pour tous,

    Tous pour un.

     

    Pour affronter les océans

    Quand le vent se fait violent,

    Il souque dur, tout l’équipage,

    Pour éviter le chavirage...

    Un pour tous,

    Tous pour un.

     

    Au coeur d’un éternel hiver,

    La cordée qui s’avance vers

    Les sommets de l’Himalaya

    A besoin de tous ses sherpas...

    Un pour tous,

    Tous pour un.

     

    Pour chanter, rire et faire la fête,

    Dans la victoire et la défaite,

    Dans un cul-de-sac, face à l’obstacle,

    Serrer les coudes faits des miracles...

    Un pour tous,

    Tous pour un.

                    Cette modeste chanson ne va pas changer la face du monde, le cours de notre siècle, l’histoire de la chanson ; mais peut-être que, semée dans les oreilles de celles et ceux qui l’entendront, germera-t-elle dans leur coeur et imprègnera de solidarité leur façon de vivre au sein de leur voisinage et au fil de leurs rencontres.

    On peut rêver, car il n’y a, heureusement, pas que des égoïstes sur notre planète !

    Source & texte de > Bruno Heureux. > Photos 2 > Wikipedia