edmond oter

  • NECROLOGIE > THISNES (HANNUT) > DÉCÈS DE MONSIEUR EDMOND OTER

    Pol et Chantal OTER-MONTANUS > Ses enfants

    Sébastien et Aurélie STEVAUX-OTER, ses petits-enfants > Ses cousins et cousines,

    Les familles OTER-JOANNE, HOUGARDY-TOURNEUR et apparentées

    vous font part du décès de Monsieur

    Edmond OTER veuf de Madame Renée HOUGARDY

    né à Thisnes le 11 février 1927 et décédé à Waremme le 23 juillet 2016

    La liturgie des funérailles, à laquelle vous êtes cordialement invités, suivie de l’inhumation dans le caveau familial, sera célébrée en l’église Saint-Martin de Thisnes

    le MERCREDI 27 JUILLET 2016 à 10 HEURES 30.

    Réunion à l’église.

    Notre défunt repose au funérarium Delarbre, espace

    Magritte, Route de Huy, 91 à 4287 Lincent, où un dernier hommage peut lui être rendu les dimanche 24, lundi 25 et mardi 26 juillet 2016 de 18 à 20 heures.

    Vous pouvez également déposer vos messages de condoléances sur

    http://www.pompesfunebres-delarbre.be

    La famille tient à remercier son médecin traitant, sa kinésithérapeute Natacha Mathieu et les infirmières de l’équipe de Michèle Brassinne.

     

    Edmond et Renée Oter (Extrait de « Rencontre » par M. Heusicom sur le site > http://www.thisnes.be/

    Si je vous parle de Pipette, beaucoup d’entre vous sauront qu’il s’agit d’Edmond Oter. Ce «nom mis» lui vient de son arrière-grand-père paternel. Selon les anciens, il portait éternellement à la bouche, une petite pipe en terre (d’où, on l’appelait «vîe pipette», vieux fumeur de pipe). Vous m’aurez sans doute déjà suspectée d’interviewer de «vieux Thisnois ». Vous en déduirez avec votre logique coutumière: il y aura encore à se « farcir» un bon bout de « petite histoire» de chez nous. Bien vu les gars!

    Edmond habite au même endroit depuis l’âge de huit ans. Bien que ce soit une maison familiale, venant du côté de sa maman, une « Dubois », il n’y est pas né. On retrouve dans la vallée, selon Edmond, 6 à 7 terrains équivalents, bâtis, qui seraient la division de l’héritage des frères et sœurs Dubois. Si notre homme n’est pas né dans cette demeure, c’est car, comme quasi tout le monde en ce temps-là, il vit le jour chez ses grands-parents. (On n’allait pas en ménage, on n’attendait qu’un logement se libère.)

    Renée Hougardy, son épouse suivra plus ou moins le même parcours. Ses ancêtres du côté maternel vivaient où habite actuellement André Lefèvre (dit Nono), rue de la Victoire, près du Glindisse : petit coup d’œil à cette bâtisse typiquement d’époque à laquelle rien n’a changé, aussi loin que les « Oter » se souviennent. La demeure achetée par la suite par les parents de Renée avait été occupée juste avant par... Edmond, petit garçon, son papa et sa maman. Il est de ses coïncidences! !!

    Les enfants qu’ils étaient firent leurs gardiennes à l’école mixte (près de chez Bruno Heureux), elle, ses primaires chez les filles (école actuelle) ; lui, chez les garçons (le gros bâtiment au coin de la route d’Avermas. Ils feront leur … Lire la suite ici ...