e-réputation

  • MÉTIERS D’AVENIR AVEC LE FOREM > GESTIONNAIRE D’E-RÉPUTATION

    ereputation.jpg

    Il nettoie sur le web tout ce qui concerne l’image d’une personne, d’une marque ou d’une entreprise

    Nouvelles attitudes (e-réputation, conscience verte…), crise économique, nouvelles attentes, nouveaux modes de vie (habitats groupés), autant d’éléments qui ont pour conséquence l’émergence de nouveaux métiers. Parmi ceux-ci, le nettoyeur d’images ou gestionnaire d’e-réputation.

    Le Forem analyse, depuis plusieurs années déjà, les difficultés de recrutement. Dans la perspective de « Wallonie 2022 », anticiper les évolutions du marché, la transformation et l’émergence des métiers est devenu une priorité régionale. Dans ce contexte, le Forem s’est penché sur les métiers dits d’avenir qui regroupent des nouveaux métiers, des métiers dont le contenu va évoluer et/ou des métiers pour lesquels l’effectif en postes de travail devrait croître. Une première liste de métiers d’avenir est proposée (voir ci-contre) conjuguant un fort intérêt stratégique pour le secteur d’activité avec la perspective de besoins en effectifs et en qualifications.
    Penchons-nous sur l’e-réputation, également appelée web réputation, cyber réputation ou réputation numérique. Ce qui concerne la réputation et l’image d’une personne, d’une marque ou d’une entreprise sur la toile a donné naissance à de nouveaux métiers comme le community manager, le nettoyeur d’images ou gestionnaire d’e-réputation. « Sur le net, à propos de l’image des entreprises, on trouve souvent du positif et du négatif », explique Mohamed Addarsi, analyste au Forem. «De plus en plus d’entreprises en prennent conscience et veillent aux répercussions que cela peut avoir. Elles souhaitent réparer les éventuelles atteintes à leur image. Du coup, cela a donné naissance à un métier qui se développe, à savoir celui de nettoyeur d’images ou gestionnaire d’e-réputation.

    Cette personne doit veiller à la bonne e-réputation de l’entreprise de manière constante. Le cas échéant, elle efface le négatif et travaille à redorer votre image », ajoute l’analyste.
    Objectif ? Assurer un suivi personnalisé pour rebâtir une image, veiller à la protection de la vie privée et gérer le côté négatif engendré par cette course à la notoriété internet.
    Du côté du profil, on attendra du nettoyeur d’images qu’il aime les relations publiques et le marketing, qu’il soit un  professionnel de l’e-business et de la communication, tout en étant spécialisé dans les métiers du web. C’est un job qu’on trouve, sous statut de salarié ou de freelance, généralement au sein du service communication d’une entreprise mais aussi auprès du service chargé du web ou du marketing. Quant au freelance (ou consultant), on lui confie généralement la gestion de l’e-réputation de la PME mais aussi l’usage des réseaux sociaux (page Facebook, envoi de newsletters…). Il peut aussi travailler  pour une entreprise qui crée des sites web et d’e-commerce.
    Si vous désirez en savoir plus sur ces métiers d’avenir, il existe une publication du Forem intitulée «Quels sont les métiers d’avenir en Wallonie ? », disponible sur le site www.leforem.be.

    OÙ SE FORMER?

    Les formations liées à l’e-réputation sont relativement limitées. On parle actuellement de former des « community managers». Chez Cegos (www.cegos.be ou .fr), des formations sont proposées sur 2 jours, à Paris. E-net Business propose une formation sur l’e-réputation, à Namur, par groupes de 5 personnes. L’entreprise est aussi présente sur Liège, Bruxelles et Charleroi. Il existe également des ateliers/formations sur des thèmes comme « Comment gérer mon e-réputation et mon personnal branding ? ». Cette mini-formation est donnée par Tessy Rocour qui se définit comme « happy digital entrepreneur » et qui a créé Feel Content (www.feel-content.com), une agence de communication web spécialisée dans les réseaux sociaux.

     « Comment être sûr de conserver une cohérence entre ma page personnelle et ma page entreprise, mais aussi avec les autres médias sociaux, mon site ?… », Autant de thèmes abordés lors de cette formation sur l’e-réputation.
    Plusieurs formations sont arrivées en France et ne devraient donc pas tarder à venir sur le sol wallon

    Source > LAURENCE BRIQUET sur > http://www.jobsregions.be