dress-code

  • INFO BOULOT > UN "DRESS-CODE" AU BOULOT, MÊME QUAND IL FAIT CHAUD?

    Dress-code.jpgAvec l’été, arrivent les premières chaleurs. Dans les bureaux climatisés, cela n’engendrera pas de grand changement. Mais dans les autres, l’air va se raréfier. Peut-on pour autant arriver en short à fleurs au boulot?

    Pas si sûr!

    Un employeur a le droit de demander à ses travailleurs de porter une tenue spécifique, en stipulant cela dans le règlement du travail:  “imposer un dress-code conforme aux habitudes de la profession est tout à fait autorisé”, explique Me Stéphane Gothot, avocat spécialisé en droit du travail. “Notez que celui qui déroge au dress-code ne peut pas être renvoyé pour faute  grave pour cela... à moins qu’il n’y ait outrage ou si la tenue ne respecte pas des impératifs de sécurité.” Ce qui ne signifie pas pour autant qu’on pourra revenir le lendemain en short à fleurs si le patron a déjà fait une remarque: “Dans ce cas, il pourrait se raccrocher à une insubordination caractérisée pour justifier un licenciement”, poursuit Me Gothot.

    Comme référence, regardez comment sont habillés vos supérieurs hiérarchiques pour vous calquer sur leurs habitudes. À moins, bien sûr, que vous ne travailliez dans le domaine créatif, en quel cas, une tenue originale pourrait être révélatrice de votre tempérament.

    OBAMA INVITE HOLLANDE À TOMBER LA CRAVATE

    Les tenues sont également liéesaux secteurs dans lesquels on travaille. Les secteurs des finances ou des ressources humaines demandent généralement une tenue plus stricte que les secteurs de la communication ou des nouvelles technologies. On veillera également à se préparer en fonction  de l'agenda du jour: oublier le veston alors que vous avez rendez-vous avec des investisseurs japonais, ce n’est pas un bon plan... Enfin, tout cela doit être relativisé en fonction des modes. La dernière tend à la décontraction et a été lancée il y a quinze jours par une petite phrase d’Obama lors d’un G8 très “casual Friday” à Camp David, lorsqu’il a fait remarquer à François Hollande qu’il pouvait... ôter sa cravate!

    Source > http://www.jobsregions.be   Publié le 13/06/2012 > LAURENCE WAUTERS