distribution

  • HUY-WAREMME HANNUT- ÉNERGIE > CINQ COMMUNES VONT DEVOIR PASSER AU GAZ RICHE

    Il S’agit de Hannut, Geer, Berloz, Waremme et Lincent

    Les chaudières au gaz devront être vérifiées par un technicien.

    D’ici 2030, les Pays-Bas envisagent d’arrêter progressivement leurs exportations de gaz. En Belgique, 1,6 million d’utilisateurs (particuliers et industriels) sont concernés. À Huy-Waremme, ce sont 5 communes qui vont devoir passer du gaz pauvre au gaz riche (à haut pouvoir calorifique). Ce qui nécessite une adaptation du réseau. 

    En Belgique, plus de 3 millions de ménages et d’entreprises consomment du gaz naturel issu du réseau de distribution. La moitié de ces utilisateurs utilisent du gaz pauvre importé du Nord de la Hollande, de Slochteren, (à proximité de Groningen). Mais ces réserves s’amenuisent, « sans … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 24/10/2017

    Les autres communes sont, pour l’opérateur Resa : Geer, Berloz, et Waremme et pour Ores : Lincent.

    À Hannut, 1.311 ménages (ou raccordements) sont concernés. À Waremme, Resa avance le chiffre de 1.522 utilisateurs ; pour Berloz, 56 et Geer : 45 utilisateurs.

    Quel impact ce changement aura-t-il sur votre facture ? « Aucun, assure-t-on chez Resa. « Nos réseaux alimentent déjà les clients avec les bonnes pressions. Ce qui signifie que techniquement pour les consommateurs, ce sera complètement indolore tant sur le réseau que sur la partie compteur qu’il ne faudra donc pas adapter, comme c’est parfois le cas ».

    Chez Ores, la facture restera … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 24/10/2017

    Pour plus d’infos sur ce changement de gaz, vous pouvez consulter le site Internet Fédéral (www.legazchange.be ) (Tel : 0800/12 033) >

    Ou le site Internet Région Wallonne (https ://energie.wallonie.be/fr/la-conversion-des-réseaux-gaz.html ? IDC=9606)

    Source > Marie Claire Gillet sur > votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 24/10/2017

    Illustration > https://www.sibelga.be

    OU pour les abonnés le journal du jour format .PDF en ligne >http://journal.sudinfo.be/journal.php

    AUTRE article sur votre journal > Indispensable > Vos appareils devront être vérifiés à vos frais  > Le remplacement du gaz hollandais va non seulement nécessiter une …

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/143814

  • HUY-WAREMME-HANNUT > LA BOUTIQUE EN LIGNE DE « HesbiCoop » EST OUVERTE

    La boutique internet de HesbiCoop vient d’ouvrir.

    Réunissant la majorité des communes de l’arrondissement, cette coopérative propose d’acheter des produits locaux et d’aller les récupérer dans des points de ralliement.

    HesbiCoop est sur les rails. Présentée fin 2016, cette coopérative a ouvert sa boutique en ligne ce week-end. Pour rappel, cette structure née de la rencontre de membres des Groupes d’Achat en Commun des Avins et de Waremme propose de faciliter la vente et la livraison hebdomadaire et centralisée de produits locaux.

    « On a réalisé trois livraisons en guise de test ces derniers jours », indique Michel Lecomte, gestionnaire logistique de la coopérative. « Notre boutique en ligne est désormais opérationnelle, mais il faut s’inscrire. On réfléchit pour voir si dans le futur, ce sera accessible d’un simple clic. » Quoi qu’il en soit, l’inscription se fait sans engagement, explique-t-il.

    Les personnes qui y commandent des produits peuvent aller les chercher auprès de trois points de ralliement : à Waremme à l’ASBL Haut-Regard, aux volailles de Berloz à Geer et au GAC d’Avin.

    D’ici le 30 juin, un quatrième point fera son entrée : l’ASBL Inter-Actions à Hannut

    « L’idée est, à termes, d’en implanter dans … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 23/06/2017

    Source > JÉRÔME GUISSE dans votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 23/06/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/95901

  • DISTRIBUTION DE CADEAUX ET DÉFILÉ DE MODE À LA MAISON DU CŒUR DE HANNUT

    Cette année, les enfants ont particulièrement été gâtés à la maison du cœur de Hannut.

    Saint Nicolas et Père Noël sont venus apporter cadeaux et friandises durant tout le week-end. « Intradel nous a offert un grand nombre de jouets que nos bénévoles ont nettoyés et remis à neuf si je puis dire, pour les offrir aux enfants.

    Tous ensemble on a pu offrir à quelques enfants de bien beaux cadeaux »

    En tout, 75 enfants ont bénéficié de ces cadeaux. « On les a proposés aux bénéficiaires de l’épicerie sociale, ce qui représente 180 familles. Pour en faire partie il faut remplir une série de conditions, comme par exemple bénéficier du CPAS, du RIS ou encore être en situation de règlement collectif de dettes. » Alors que saint Nicolas a fait son apparition samedi, Père Noël est venu dimanche, accompagné de son lutin pour la distribution de bonbons et de nounours.

    Les deux après-midi ont été rythmés par un défilé de mode mettant en valeur les collections de l’association. « Cette année, on a choisi pour thème le mariage. » Les mannequins d’un jour ont enfilé les vêtements en vente de l’association pour les présenter au grand public. « À chaque fois, on indiquait le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 08/12/2016

    Source > CYNTHIA CHAROT dans votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 08/12/2016

  • HANNUT > SEMAINE DE L'ARBRE > PETITS FRUITS… GRANDS EFFETS ! (DISTRIBUTION LE 27/11)

    Dans le cadre de la semaine de l'arbre, les membres de la locale Ecolo de HANNUT comme plus de cent vingt autres groupes locaux en Wallonie et à Bruxelles, distribueront des plants d’arbustes à petits fruits (groseilliers, cassissiers, framboisiers).

    Ecolo entend sensibiliser la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre les agriculteurs et les producteurs de nos régions.

    De nombreux aliments arrivent dans nos assiettes après avoir parcouru des milliers de kilomètres. Un exemple parmi d'autres: la Belgique importe autant de pommes qu'elle n'en exporte… Ce système mondialisé, qui vise le profit avant tout, rend difficile le contrôle de toutes les étapes de la chaîne. Des aliments pas toujours de qualité, des risques pour la santé, une délocalisation de l’emploi et un impact accru sur l’environnement sont quelques-unes des conséquences de ce mode de production.

    Face à cela, Ecolo soutient, à tous les niveaux de pouvoir, le développement des circuits courts. Un circuit court, c’est un mode de production et de commercialisation de l’alimentation qui vise à rapprocher le producteur du consommateur. Du champ à l’assiette, de l’étable à la table… Un chemin plus direct avec des plus-values multiples pour l’économie locale, pour la qualité de l’alimentation et pour l’environnement.

    Soutenir les circuits courts, c’est une démarche simple avec de grands effets et aussi facile que de planter un arbuste !

    Nous serons donc présents au Parc de la Halette le dimanche 27 novembre 2016 de 10 à 13 heures (ou jusqu’à épuisement du stock).

    Cet événement est aussi l’occasion de partager avec vous de notre nouvelle dynamique interne et notre positionnement politique.

    Source > Frédéric PIRET-GERARD, Anne-Marie LECLERCQ & Johan VOLONT > Conseillers Communaux et CPAS & François DOSSOGNE Président Local > Illustration > vertus-fruits-rouges

  • HANNUT > JOURNÉE DE L’ARBRE – LE SAMEDI 26 NOVEMBRE 2016

    A vos bêches, prêts, plantez ! Voilà que l'automne touche tout doucement à sa fin ! Les jardiniers le savent : c'est le moment de réaliser les plantations d'arbres et arbustes.

    A cette occasion, la Ville de Hannut organise le 26 novembre 2016 une distribution de plants dans le cadre de la journée de l’arbre.

    De 14h à 17h à la bibliothèque communale de Hannut (43, rue de Landen)

    Cette année, la Ville de Hannut a été retenue par la Région wallonne parmi les 50 communes distributrices de plants gratuits à la population. Après  le sorbier en 2014 et le charme en 2015, c’est l’érable qui sera mis à l’honneur en 2016. Des plants d’érables, mais également de cassis, de groseilliers, de framboisiers, de charmes, de prunelliers, de poiriers sauvages, de pommiers sauvages, de saules des vanniers, des sorbiers des oiseleurs etc, seront donc mis à disposition des citoyens.

    L’occasion également de venir découvrir le monde des arbres à travers différentes activités ludiques :

    Spectacle conté « d’Arbre et de lunes» à 15h. Réservations obligatoires au 019/51.23.16

    Sélection d’ouvrages par la bibliothèque

    Tables de jeux pour petits et grands

    Fabrication de « bombes à graines »

    Défi « 0 déchet dans mon assiette »

    Dégustation et distribution de variétés anciennes de pommes

    Grand jeu des pollinisateurs

    Exposition

    Renseignements : Service environnement – 019/51.93.68 – environnement@hannut.be

    Dans le cadre de la Journée de l’Arbre 2016

    Spectacle conté pour adultes – ados – enfants dès 6 ans

    Samedi 26 novembre à 15h à la Bibliothèque communale –réservation indispensable au 019/51.23.16.

    Entrée gratuite

    "D’Arbre et de Lunes" de Cindy Sneessens

    Ce récit où s’entremêlent souvenirs et contes traditionnels est une ode aux forêts sauvages et enchantées.

    Il puise son inspiration à la source des druides, des vieux chênes, des fées, des sorcières.... Et de la lune, cette grande gardienne de la nuit.

    C’est une histoire d’amour entre un enfant, une vieille louve et la lune blanche.

  • HANNUT > JOURNÉE DE L’ARBRE – LE SAMEDI 26 NOVEMBRE 2016

    A vos bêches, prêts, plantez ! Voilà que l'automne touche tout doucement à sa fin ! Les jardiniers le savent : c'est le moment de réaliser les plantations d'arbres et arbustes.

    A cette occasion, la Ville de Hannut organise le 26 novembre 2016 une distribution de plants dans le cadre de la journée de l’arbre.

    De 14h à 17h à la bibliothèque communale de Hannut (43, rue de Landen)

    Cette année, la Ville de Hannut a été retenue par la Région wallonne parmi les 50 communes distributrices de plants gratuits à la population. Après  le sorbier en 2014 et le charme en 2015, c’est l’érable qui sera mis à l’honneur en 2016. Des plants d’érables, mais également de cassis, de groseilliers, de framboisiers, de charmes, de prunelliers, de poiriers sauvages, de pommiers sauvages, de saules des vanniers, des sorbiers des oiseleurs etc, seront donc mis à disposition des citoyens.

    L’occasion également de venir découvrir le monde des arbres à travers différentes activités ludiques :

    Spectacle conté « d’Arbre et de lunes» à 15h. Réservations obligatoires au 019/51.23.16

    Sélection d’ouvrages par la bibliothèque

    Tables de jeux pour petits et grands

    Fabrication de « bombes à graines »

    Défi « 0 déchet dans mon assiette »

    Dégustation et distribution de variétés anciennes de pommes

    Grand jeu des pollinisateurs

    Exposition

    Renseignements : Service environnement – 019/51.93.68 – environnement@hannut.be

    Dans le cadre de la Journée de l’Arbre 2016

    Spectacle conté pour adultes – ados – enfants dès 6 ans

    Samedi 26 novembre à 15h à la Bibliothèque communale –réservation indispensable au 019/51.23.16.

    Biblio.jpgEntrée gratuite

     

    "D’Arbre et de Lunes" de Cindy Sneessens

    Ce récit où s’entremêlent souvenirs et contes traditionnels est une ode aux forêts sauvages et enchantées.

    Il puise son inspiration à la source des druides, des vieux chênes, des fées, des sorcières.... Et de la lune, cette grande gardienne de la nuit.

    C’est une histoire d’amour entre un enfant, une vieille louve et la lune blanche.

  • LES SAUCES « COLONA » FABRIQUEES A WAREMME ENFIN DANS NOS MAGASINS

    1123636887_.jpg

    Colona vend désormais ses sauces dans certaines grandes surfaces de la région.

    Une démarche récente que l’entreprise familiale basée à Waremme développe en raison de la demande croissante des particuliers.

    Majoritairement exportées, les sauces Colona sont maintenant vendues au détail.

    Notre arrivée dans deux magasins de la région, au … Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne de JM sur > http://www.lameuse.be/1292597

    Depuis quatre générations, la société COLONA fabrique une gamme complète de mayonnaises et sauces émulsionnées.

    COLONA est dotée d'une infrastructure moderne et conforme aux normes européennes. Elle offre à ses clients une qualité constante et un service irréprochable. Plus de 90% de sa production est exportée dans le monde entier.

    De taille humaine, COLONA reste à l'écoute des demandes spécifiques qui lui parviennent, et ce afin de répondre aux besoins du marché national et international.

    Source > http://www.colona.be/fr

  • LA DISTRIBUTION > LES DEBOUCHES TRES NOMBREUX

    distribution_0.jpg

    Un terrain de jeu géant avec 400 métiers.

    C’est l’une des caractéristiques de la distribution : le turn-over y est très faible, entre 5 et 10%. Si les employés quittent très rarement leur enseigne alors que leur salaire – à quelques exceptions près – ne se distingue pas par son attractivité, c’est donc qu’ils s’y sentent bien. Mais en quoi le secteur est-il séduisant? « Le personnel se sent bien tant qu’il est imprégné des valeurs de l’entreprise et qu’il ne vit pas dans le stress de perdre son emploi », répond Jérôme Pryszlak. « Les emplois y sont en effet durables et non dé localisables », enchaîne Jean-Louis Dethise, « et – chez Colruyt en tout cas – les employés participent aux bénéfices, c’est une motivation supplémentaire ». « Les passerelles et possibilités de promotion sont nombreuses et permettent à ceux et celles qui sont passionnés d’effectuer un beau trajet au sein de leur entreprise », ajoute Patrick Debersaques. Et ces trajets peuvent être très variés, car – et peu de jeunes en ont conscience – la distribution offre un panel de fonctions très diversifié.

     MEDECINS ET ARCHITECTES

    « Le terrain de jeu dans notre secteur est gigantesque », confirme Caroline Barbieux. « Chez Delhaize, nous avons par exemple besoin de médecins, de vétérinaires, de nutritionnistes et même d’architectes. Nous avons d’ailleurs un nouveau slogan : « 400 métiers, une même passion !». Les jeunes qui sont peu diplômés peuvent également faire une belle carrière s’ils ont la bonne attitude.» « Les intérimaires qui viennent chez nous sont surpris quand on cherche à les orienter vers la grande distribution », conclut Pascale Sauveur. « Le secteur offre de nombreuses ouvertures quelle que soit leur branche».

    « L’intérimaire n’est plus considéré comme un simple renfort »

    Et l’intérim ? Quelle place occupe-t-il dans le secteur de la grande distribution ? Réunis mercredi dernier dans notre siège de Bouge, les invités au débat de JobsRégions avouent qu’ils préfèrent confier la sélection à leurs propres recruteurs parce que ceux-ci connaissent mieux la culture de leur entreprise et ses exigences. En tant qu’agence d’intérim wallonne, Trace compte cependant parmi ses clients quelques grosses sociétés actives tant dans l’alimentation que dans les articles de sport

    > DANS LA DUREE

    Et la première constatation de Pascale Sauveur, claire et nette, concerne les profils recherchés. «Alors  qu’auparavant, l’intérimaire était davantage considéré comme un renfort, aujourd’hui, il s’inscrit dans la durée », explique la district manager de Charleroi. « Conséquence: nos clients recherchent de plus en plus des profils de qualité. Et quand on leur a fourni un pool qui leur donne pleine satisfaction, ils veulent le retrouver la fois suivante. Il y a des liens qui se créent », note Pascale Sauveur, qui ajoute que Trace est aujourd’hui fort sollicité pour la gestion des étudiants. Ce qui serait plutôt une bonne nouvelle. « Les étudiants sont nombreux dans le secteur, ce qui est un léger signe de reprise économique », conclut-elle.

    RECRUTEMENT - CRITERES DES EMPLOYEURS

    La culture d’entreprise et le savoir-être au top !

    Colruyt dispose d’un service de sélection de 50 personnes, Delhaize vient de centraliser le sien tout en développant un  processus très professionnel, Lidl est un adepte de l’e-recrutement… La raison d’être de ces dispositifs: les nouveaux venus doivent impérativement coller à la culture de l’entreprise. Une exigence qui prime sur beaucoup d’autres. « Nous faisons d’abord une sélection très affinée des CV reçus », explique Caroline Barbieux (Delhaize). « Les candidats rencontrent ensuite nos recruteurs professionnels qui regardent si leur profil s’accorde avec les qualités de la marque. Puis, ils sont mis en situation et observés de manière neutre par des gens de terrain qui ne connaissent pas ou oublient leur CV. Cette méthode de recrutement donne de bons résultats. La preuve: nous avons un très faible turn-over. »

    100.000 CANDIDATURES

    Une triple barrière qui ne décourage pas les candidats à se presser aux portillons. Jean-Louis Dethise : « Notre staff traite 100.000 demandes par an, 10.000 sont invités à un entretien et 2500 sont engagés. La qualité du recrutement est primordiale : il faut que le candidat corresponde au profil, mais également que la société réponde à ses souhaits. Chez Colruyt, nous accordons une grande importance au bien-être de notre personnel. C’est lui qui génère la bonne ambiance dans nos magasins.» « Nous avons beaucoup de postes à offrir dans nos enseignes Metro », révèle Jérôme Pryszlak, « et nous cherchons également à ancrer la valeur de l’entreprise dans le comportement. Nous prônons le « care and share »: «Comporte-toi sur ton lieu de travail comme chez toi !» Très différente est la démarche en vogue chez Lidl au sein de ses 300 magasins, qui utilisent tous l’e-recrutement. «Les responsables utilisent l’e-recrutement et consultent les CV sur leurs tablettes informatiques. En plus d'être efficace et rapide, la solution en ligne se révèle conviviale et offre une meilleure protection des données », assure Patrick Debersaques. « Cette flexibilité, principalement au niveau du midle-management, fait très peur et est un frein à l’embauche, tout comme la méconnaissance des langues », reconnaît Pascale Sauveur, qui admet également que les clients de Trace accordent souvent au savoir-être davantage d’importance qu’aux compétences.

     CHERCHE GÉRANT(E)S

    « Chez Lediscount et Eurobazar, nous éprouvons des difficultés à trouver des gérants », note Michel Hoogewijs. « Ces gens doivent être en harmonie avec les vendeurs mais les qualités intrinsèques ne sont pas faciles à repérer, c’est pourquoi nous avons recours aux jeux de rôle. » Tout cela ne doit pas faire oublier qu’à côté de ces hommes ou femmes de terrain (gérants, chefs de rayon, bouchers…), les entreprises de la distribution cherchent également des diplômés en tous genres, notamment en IT, marketing, finances… voire, comme chez Delhaize, des profils scientifiques (agronomes, bio-ingénieurs…). « Pour ceux-là, nous n’attendons pas les candidats, nous prospectons le marché en quête des diplômes », conclut Jean-Louis Dethise.

    Source > C.S. sur > http://www.jobsregions.be