dessinateur

  • GASTON EST EN DEUIL: L'AUTEUR BELGE DE BANDE DESSINÉE JIDÉHEM EST DÉCÉDÉ DIMANCHE À L'ÂGE DE 81 ANS

    L’auteur belge de bande dessinée Jidéhem, père de « Ginger » et de « Sophie », s’est éteint dimanche 30 avril à l’âge de 81 ans, ont annoncé mardi les Éditions Dupuis.

    De son vrai nom Jean De Mesmaeker, Jidéhem a été un véritable pilier du Journal Spirou. Entre 1957 et 1969, il fut également l’assistant d’André Franquin, avec lequel il collabora notamment sur « Gaston Lagaffe » et « Spirou et Fantasio ».

    « Les aventures qu’il a créées sont dans le ton de l’Âge d’or de la bande dessinée franco-belge. Remarquable quand il s’agit de mettre en scène voitures et autres engins motorisés, ses mises en scène ont toujours été spectaculaires », souligne la maison d’édition belge dans un communiqué.

    Jidéhem avait récemment entrepris de compiler pour les éditions Dupuis les centaines de « Chroniques de Starter » qu’il avait réalisées depuis 1957, et rêvait de remettre en piste « Ginger », le héros d’une série policière qu’il créa en 1954, au début de sa carrière.

    Formé à l’école des beaux-arts de Saint-Luc à Bruxelles, Jidéhem avait la passion du dessin et n’a jamais quitté le pinceau jusqu’à ses derniers jours.

    Les éditions Dupuis ont exprimé mardi leur tristesse et présentent à sa fille Sophie et à son épouse Gwendoline leurs plus sincères condoléances.

    Source en ligne BELGA sur site libre > http://www.sudinfo.be/1836532

  • LA CONSTRUCTION MANQUE CRUELLEMENT DE PERSONNEL

    Construction_shutterstock_108956567.jpg

    Le secteur de la construction est l’un des piliers de l’économie belge.

    Il représente en effet plus de 75 000 entreprises, emploie quelque 200 000 personnes et occupe 50 000 indépendants, soit plus de 7 % de l’ensemble de la population active (SPF Économie, 2013).

    Or, de très nombreux emplois dans la construction comptent parmi les professions en pénurie. Un phénomène essentiellement dû au nombre insuffisant de diplômés dans les orientations techniques.

    Les offres de chefs de projet ou de chantier sont ainsi légion. Ces fonctions impliquent de nombreuses responsabilités qui requièrent non seulement une expertise technique, mais aussi une expérience probante. Parmi les autres métiers en pénurie figure celui de deviseur-métreur, principalement chargé de calculer les prix sur la base de plans et cahiers des charges. Une fonction qui requiert généralement un bachelier professionnel, ce qui ne court pas les rues.

    Très convoités également : les dessinateurs techniques maîtrisant les programmes comme AutoCAD, qui pourront quant à eux faire carrière dans les entreprises de construction, mais aussi chez les fabricants de matériaux de construction et les bureaux d’études. La pénurie d’ingénieurs civils confirme la carence généralisée en candidats pour cette catégorie de métiers, qui concerne aussi les techniciens, entre autres spécialisés dans les installations de chauffage, ventilation et climatisation (CVC).

    Consultez ici les emplois dans le secteur de la construction.

    Source & Texte: Luc Meyermans sur > http://www.references.be

    construction / chef de projet / dessinateur / technicien / Postuler / Construction

  • INFO BOULOT > DESSINATEUR INDUSTRIEL: LES DIFFÉRENTES FORMATIONS DANS VOTRE RÉGION

    version-autocad.jpgSi vous désirez vous lancer dans une formation de dessinateur industriel, voici les différentes voies pour y arriver.

    - Enseignement secondaire : 7e technique de qualification dessinateur en DAO (mécanique et électricité) à Tournai et à Namur

    - Enseignement supérieur de type court (3 ans) : bachelier professionnalisant en électromécanique finalité mécanique à Seraing ou finalité électromécanique et maintenance à Schaerbeek, Charleroi, Seraing et Arlon ; bachelier en aérotechnique à Charleroi.

    - Enseignement supérieur de type long (4 ou 5 ans) : bachelier de transition et master en design industriel à Bruxelles et Liège.

    - Promotion sociale de niveau secondaire : dessinateur industriel à Colfontaine; DAO à Bruxelles, Ixelles, Saint-Gilles, Uccle, Ath, Charleroi, Comines, Courcelles, Gilly, Mons, Saint-Ghislain, Blégny, Liège, Seraing, Arlon, Libramont, Virton; dessin technique à Liège; Autocad à Wavre, Etterbeek, Ath, Boussu, la Louvière, Mouscron, Chênée, Liège, Seraing, Arlon, Vielsalm, Namur; dessin vectoriel et image numérique à Jemappes; Inventor à Namur

    - FOREM: voir >  forem.be

    - Bruxelles Formations (www.bruxellesformation.be): CAO-DAO Solidworks; DAO-Autocad; dessinateur coffrage ferraillage et armature; dessinateur d’études en installations électriques basse tension.

    - Centres de compétence/Centres de référence: Technofutur à Gosselies (lecture de plan; dessin technique; formations courtes en Autocad, Solidworks (CAO 3D), dessin industriel... >Technifutur à Liège: Inventor, Autocad 2D et 3D, Solidworks, CATIA, Pro Engineer Wildfire, Radan, TopSolid lecture de plan en dessin industriel en e-learning. >Design Innovation à Charleroi : Solidwoks. >Iris Tech+ à Bruxelles: Autocad

    - IFAPME/EFPME: Formations continues en Autocad à Liège (www.formation-continue.be ou www.formation-pme.be/) et à Bruxelles (www.efpme.be).

    - Ecoles privées : des écoles privées proposent des formations en Autocad, Solidworks, Inventor...

    >Plus d’infos: www.siep.be

    Voir également l’article sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2012/05/07/info-boulot-quand-un-dessin-materialise-une-idee-de-genie.html

    Source > http://www.jobsregions.be

  • INFO BOULOT > QUAND UN DESSIN MATÉRIALISE UNE IDÉE DE GÉNIE

    Le métier de la semaine *

    dessinateur-inventor-cad.jpgSon dessin donne la vie aux idées les plus belles. Le dessinateur industriel doit allier connaissances techniques et maîtrise du logiciel informatique. C'est notre métier de la semaine.

    Si les ingénieurs ou architectes ont des idées, il faut pouvoir les visualiser. Le rôle du dessinateur industriel est de donner une forme concrète à ces projets à l’aide de logiciels spécialisés.

    Le rôle du dessinateur industriel est de donner une forme concrète aux éléments composant des ensembles mécaniques, moteurs, machines. Il réalise aussi les plans en trois dimensions d’une maison. “ Si des clients rencontrent un architecte pour la construction d’un bien, c’est le dessinateur industriel qui va traduire ces idées par des plans concrets en3D ”, explique Michel Van Quaethem de la Fédération de l’industrie technologique Agoria. D’après Samuel Martin (Forem), l’appellation recouvre deux profils: le dessinateur en mécanique et le dessinateur-concepteur. “ Le premier réalise des dessins de détail, des plans de sous-ensembles mécaniques et métalliques. Il suit les directives d’un responsable de projets et utilise des équipements informatiques et logiciels spécialisés: le DAO, dessin assisté sur ordinateur et le CAO, la conception assistée sur ordinateur. Le dessinateur-concepteur, de son côté, accomplit les mêmes tâches mais il participe aussi à l’industrialisation et au suivi des produits industriels. ” Le second a donc davantage de responsabilités et est en relation avec le client. Mais, dans les faits, ces deux fonctions ne sont pas toujours différenciées: “ Dans une PME, le dessinateur-concepteur sera l’intermédiaire entre l’atelier et le client, constate M. Van Quaethem. Dans une grosse boîte, on aura un dessinateur en mécanique, encadré par un responsable Recherche et développement et des ingénieurs".

    Pour répondre aux attentes du marché, il faut maîtriser les logiciels, mais il faut aussi des connaissances techniques: pour dessiner une maison comme pour une machine, le dessinateur doit connaître la résistance des matériaux. Mais ces connaissances manquent: les candidats maîtrisent le logiciel mais n’ont pas de bases techniques. L’idéal est de combiner deux formations. ”

    Les informations du Forem le confirment: les employeurs préfèrent des candidats ayant terminé un baccalauréat. “ Mais ils sont minoritaires sur le marché de l’emploi ”, explique Samuel Martin. Le dessinateur doit parfois gérer la relation client, faire preuve de créativité, s’adapter au budget, ce qui complique le recrutement. Il faut également être à la pointe des nouvelles technologies et prêt à se former continuellement.  Le salaire dépend du diplôme (technique, bachelier, universitaire). Les universitaires qui ont des connaissances techniques, comme les ingénieurs industriels, peuvent travailler dans des multinationales où le salaire sera plus élevé. “ L’expérience du candidat et les attentes de l’employeur feront aussi grimper le salaire ”, conclut Michel Van Quaethem.

    FORMATION VOIR > http://www.leforem.be/particuliers/chercher/metiersporteurs/tous/dessinateur-mecanique.html

    Source > http://www.jobsregions.be > Publié le 04/05/2012Tags : Le métier de la semaine *