de travail

  • AUTORISER LES EMPLOYES A TWEETER AU TRAVAIL BOOSTE LA PRODUCTIVITE

    Cela peut paraître illogique, mais une étude récente révèle que laisser le temps aux employés de jouer avec leur smartphone pourrait en réalité être bénéfique pour le business.

    Un paradoxe apparent

    Deux chercheurs de la Society for Industrial and Organizational Psychology parlent de paradoxe apparent : l’on pourrait croire que les smartphones portent préjudice à la productivité sur le lieu de travail – leurs utilisateurs pourraient passer leur temps à téléphoner, à surfer sur le web ou à jouer à Angry Birds – alors qu’ils ne sont pas réellement négatifs pour l’entreprise quand on y regarde de plus près.

    Une meilleure perception du bien-être au travail

    L’un des auteurs, Sooyeol Kim, doctorant à la Kansas State University, explique : « Les travailleurs qui jouissent de quelques petites pauses tout au long de la journée et qui peuvent ainsi profiter de leur smartphone auront une perception plus positive de leur bien-être à la fin de leur journée de travail. » Pour mieux cerner les effets de l’usage des smartphones sur les employés, les chercheurs ont sondé 72 travailleurs issus de secteurs variés en Corée du Sud. Ils ont également téléchargé une application spéciale sur leur smartphone, qui mesure le temps passé sur leur téléphone au cours de la journée et qui sépare l’usage qu’ils en font en trois catégories : les médias sociaux, le divertissement et les loisirs et les activités personnelles et informatives.

    Le must du bien-être : surfer sur les réseaux sociaux

    Ces chercheurs ont établi une relation positive entre l’usage de smartphones pour prendre des petites pauses en vue d’envoyer des SMS à des amis, par exemple, et la façon dont les employés se sentaient à la fin de la journée de travail.

    Les résultats ont aussi démontré que les jours où les employés pouvaient utiliser plus souvent leur smartphone pour surfer sur les réseaux sociaux, ceux-ci déclaraient se sentir mieux que lorsqu’ils utilisaient leur téléphone pour se divertir ou pour des raisons personnelles.

    Les smartphones : une source d’interaction

    « Nous achetons des smartphones pour interagir avec des gens », affirme Sooyeol Kim. « Nous les utilisons pour les interactions sociales. Je pense que c’est donc pour cela que les réseaux sociaux semblent rendre les employés le plus heureux. » 

    Les entreprises devraient favoriser l’usage des smartphones

    Pour le chercheur, l’étude montre qu’il pourrait être bénéfique pour les entreprises de connaître les différents types d’applications et de savoir lesquelles rendent les employés le plus heureux.

    Il développe : « Cette information nous dit quels facteurs sont liés au bonheur des employés. Si ceux-ci sont comblés par des activités sociales et si les employeurs en ont conscience, ces derniers pourraient vouloir favoriser l’usage des smartphones pendant les pauses à l’avenir. » 

    Les employés qui peuvent utiliser leur smartphone pendant leurs heures de travail sont plus heureux

     

    Source : Mashable.com > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

    réseaux sociaux / Equilibre travail & vie / Travailler & vivre / Stress / Technologie

  • COMMENT DIRE À VOTRE PATRON QUE VOUS AVEZ TROP DE TRAVAIL ?

    deborde.jpg

    Votre patron vous a rajouté une mission alors que vous étiez déjà surchargé de travail.

    Résultat : vous n'arrivez pas à sortir la tête de l'eau, et vous avez peur de ne pas réussir ces projets. Comment expliquer la situation à votre boss sans passer pour un tire-au-flanc ?

    Certaines conversations professionnelles sont plus délicates que d’autres. Expliquer à votre patron que vous avez trop de choses à faire peut effrayer, pourtant c'est nécessaire : en plus des conséquences que ce surplus de travail peut provoquer sur votre santé (stress, burn-out,... ), cela va influencer la qualité de votre travail et donc dégrader votre réputation. Avertir votre boss de la situation est donc aussi dans son intérêt.

    Comment expliquer la situation à votre patron ?

    Contrôlez vos émotions

    Pendant cet entretien, votre état d’esprit sera aussi important que vos paroles : n’y allez ni en culpabilisant, ni en étant énervé. Evitez les accès d'émotion du genre « C’est ridicule ! Comment suis-je censé faire tout ça ? » Cela ne fera pas avancer le problème, mais décrédibilisera votre requête. Gardez votre sang-froid pendant toute la conversation.

    Préparez vos informations

    Exposez la situation posément, en énumérant les choses que vous devez faire, le temps nécessaire à la réalisation de ces tâches, et vos estimations concernant le moment où elles seront terminées. N’exagérez pas, expliquez clairement le contexte à votre patron en indiquant pourquoi vous n’arrivez pas à le gérer. Cela aidera votre supérieur à se rendre compte qu'il doit faire quelque chose pour améliorer la situation.

    Inquiétez-vous de la qualité de votre travail

    Le fait que vous vous inquiétiez de la qualité de votre travail montre que vous êtes dévoué et investi, mais incapable de faire du bon travail en raison de ces circonstances. Votre patron comprendra que vous voulez remédiez à cette situation pour des raisons louables.

    Soyez proactif : proposez des solutions

    Après avoir expliqué clairement la situation à votre patron, embrayez en lui proposant de trouver des solutions au plus vite pour pouvoir achever le travail et rester satisfait du résultat.

    Rediscutez les deadlines

    Vous vous sentez peut-être submergé de travail parce que les deadlines de vos projets sont trop courtes ou rapprochées. Demandez à votre patron si vous pouvez déplacer un des délais.

    Demandez de l’aide

    Le fait que vous soyez débordé signifie peut-être simplement que vous avez besoin d’un support pour achever votre travail dans les temps. Réfléchissez à quelqu'un dans votre bureau qui pourrait vous apportez une aide ponctuelle. Vous avez besoin d’aide de façon récurrente ? Négociez alors le fait d’engager un assistant ou une personne supplémentaire dans votre équipe.

    Déléguez

    Si le problème ne peut pas se résoudre par un support, c’est peut-être vous le problème. Etes-vous assez qualifié pour les tâches que votre supérieur vous a confiées ? Il se peut qu’une autre personne de l’entreprise possède davantage les compétences nécessaires. Si c’est le cas, déléguez et proposez votre aide à la personne qui reprend le travail.

    Source: Idealist Careers via > http://www.references.be