de

  • ENVIE DE TRAVAILLER A LIEGE ? DE RELEVER DE NOUVEAUX DEFIS PROFESSIONNELS ?

    Organisé par Références et JobsRégions, le salon de l’emploi de Liège se déroulera à Liège Expo-Halles des Foires le 17 septembre de 12 h 30 à 19 h 30.

    Participer à Talentum Liège, c'est l'assurance de rencontrer directement des recruteurs de grandes sociétés, ainsi que des consultants en recrutement pour Liège et sa région.

    Il vous sera également possible d’assister à des conférences données par des experts du marché de l’emploi. Inscrivez-vous ici !

    Retrouvez sans tarder toutes les informations sur nos Talentum en régions ici.

    Source & Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    salon / talentum / Postuler

  • FORMATION MIRHW DE CONDUCTEUR DE LIGNE PRODUCTION/CONDITIONNEMENT A WAREMME

    11066564_1627011677528273_138005071177996089_n.jpg

    Une formation MIRHW de conducteur de ligne production/conditionnement va très bientôt débuter!

    Cette formation vous intéresse? Des séances d'information sont prévues le mercredi 18 mars, le jeudi 26 mars et le mercredi 1er avril (Rue Ernest Malvoz, 20 à Waremme)

     Inscription obligatoire auprès de Vinciane Henry au 0491/37.40.26 ou par mail: vinciane.henry@mirhw.be. Sachez qu'une sélection est opérée pour cette formation car les places sont limitées.

    Le site > www.mirhw.be

    Mission Régionale Huy-WaremmeRue Ernest Malvoz, 20 - 4300 WaremmeT : 019/33.08.81 – F : 019/32.65.17

  • DU RENOUVEAU COTÉ LECTURE À LA BIBLIOTHÈQUE COMMUNALE DE HANNUT

    Paniers recto.jpg

    Les paniers bébé lecteur et les paniers jeu-lis sont de retour!

    Paniers bébé lecteur pour les petits de 3 mois à 3 ans

    Pour vous, parents, grands-parents, accueillantes et vos tout-petits, des paniers à thème sont à votre disposition.

    "La parade des animaux, Splatch, Bonne nuits les petits, Miam Miam, Doudou tout doux, Jeanne Ashbé raconte...,etc", une découverte originale de la littérature jeunesse pour vagabonder ensemble dans l'imaginaire à travers la musiques des mots, des matières et des images.

    Paniers jeu-lis > pour les enfants de 3 à 6 ans

     

    Paniers verso.jpg

     

    Jouer en lisant... Lire en jouant...

    Une idée originale et ludique pour partager petits et grands, le plaisir des mots et des sens.

    Renseignements & conditions de prêt au 019/512316

    BIBLIOTHEQUE COMMUNALE DE HANNUT > 43, rue de Landen  -  4280 Hannut 

    Heures d'ouverture:

    Lu de 9h à 13h - Me de 9h à 18h

    Je et Ve de 13h30 à 18h - Sa de 9h à 13h

  • LE PLUS GRAND INTERMARCHE DE BELGIQUE A OUVERT SES PORTES CE MARDI A HANNUT

    798133804_B974193270Z_1_20141201223947_000_GVF3IGHFC_1-0.jpg

    L’Intermarché de Hannut à ouvert ses portes ce mardi le long de la rue de Hesbaye après transfert et agrandissement.

     Devenant ainsi le plus grand complexe de l’enseigne en Belgique, a indiqué lundi soir Jean-Philippe Knezek, le secrétaire général Région Wallonne du groupe Les Mousquetaires, au cours de l’inauguration du complexe commercial.

    Un an après le début des travaux, le nouveau complexe ouvre ses portes mardi, non loin de Lire la suite ici ...

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1160842 Photo > Photonews

  • 5 FAÇONS DE VOUS FAIRE RESPECTER AU TRAVAIL

    shutterstock_190459373b.jpg

    Avoir le respect de vos collègues, de votre patron ou de vos employés est fondamental pour votre bien-être au travail.

    Il conditionne les bonnes relations avec vos paires et la qualité de votre travail lui-même, a fortiori si vous travaillez en équipe ou si votre travail est étroitement lié à celui d’un autre. Le respect est toutefois assez difficile à gagner et, surtout, à préserver. Telle un château de cartes, une réputation que nous avons mis des années à construire peut s’écrouler en un instant. Voici donc 5 façons de vous faire respecter au travail.

    1. Définissez vos valeurs

    Les gens suivent la force et la compétence. Pensez à ce qui fait de vous une meilleure, une plus forte personne. Dressez la liste des valeurs que vous voulez incarner et défendre et des habitudes dont vous voulez vous défaire. Relisez régulièrement cette liste et essayez de vous y conformer au maximum.

    2. Découvrez votre passion

    Vous atteindrez plus facilement vos objectifs si vous avez en vous une passionmotrice, dans laquelle vous puiserez l’énergie qui vous permettra de tenir le coup sur la durée. Les employés passionnés ont tendance à s’impliquer plus dans la vie de l’entreprise et gagnent ainsi davantage de respect et de considération de la part de leurs collègues.

    3. Fixez-vous un objectif

    Le monde du travail est devenu de plus en plus alambiqué et abstrus. Au cours de votre carrière, vous foulerez des chemins sinueux, parfois jalonnés de désillusions et de déceptions. Fixez-vous un objectif et maintenez le cap en toute circonstance. Si votre but est par exemple de proposer un meilleur service clientèle que n’importe quelle autre société, gardez cette idée à l’esprit. Votre ténacité et votre caractère positif et volontaire vous feront rapidement gagner le respect de vos congénères.

    4. Projetez-vous dans l’avenir

    Prenez un peu de temps pour vous projeterdans l’avenir. Essayez de visualiser votre situation lorsque vous aurez enfin gagné le respect et la considération de vos paires. Agissez ensuite comme si la chose était acquise. En adoptant une attitude respectable, vous éveillerez en effet naturellement le respect de vos collègues.

    5. Intéressez-vous aux autres

    Avez-vous déjà remarqué que quand vous regardiez une photo de groupe dans laquelle vous apparaissiez, vous vous regardiez toujours en premier ? Les êtres humains sont des êtres égocentriques par excellence. Tournez ce défaut à votre avantage en flattant l’égocentrisme des autres : intéressez-vous de près à vos collègues et complimentez-les pour le travail bien fait. Veillez toutefois à rester sincère. La flatterie gratuite sera vite démasquée et vous desservira au final. Vous gagnerez également personnellement à vous intéresser aux autres : vous en apprendrez davantage sur votre entreprise et sur la dynamique qui l’anime.

    Source : Business Insider via > http://www.references.be

  • LA BELGIQUE, CHAMPIONNE DES IMPOTS

    taxes.jpg

    D’après le rapport annuel "Taxing Wages", la Belgique a la plus grande pression fiscale de tous les pays membres de l’OCDE(Organisation de Coopération et de Développement Économique).

    Le travailleur belge a été confronté l’année passée à une taxation de 55,8 % sur son salaire. Selon les calculs de l’OCDE, la Belgique connaît avec ce chiffre le plus haut taux d'imposition de tous les pays membres de l’Organisation (pour un célibataire sans enfant).

    À la deuxième place on retrouve l’Allemagne (49,3 %) suivie de l’Autriche (49,1 %) et de la Hongrie (49 %). La moyenne des pays de l’OCDE est de 35,9 %. Bien que la Belgique reste la première du classement, la pression fiscale y a malgré tout chuté de 0,2 % depuis l’année passée.

    Un travailleur célibataire avec deux enfants consacre 36,4 % de son salaire aux charges sociales et fiscales. Pour une famille avec deux enfants et un seul travailleur actif, cela revient à 41 %. Et pour une famille avec deux enfants ou les deux parents travaillent, 48,7%.

    Taux d'imposition pour salarié célibataire avec salaire moyen

    • 1. Belgique > 55,8%
    • 2. Allemagne > 49,3%
    • 3. Autriche > 49,1%
    • 4. Hongrie > 49,0%
    • 5. France  > 48,9%
    • 6. Italie > 47,8%
    • 7. Finlande > 43,1%
    • 8. Suède > 42,9%
    • 9. Tchéquie > 42,4%
    • 10. Slovénie > 42,3%
    • 11. Grèce > 41,6%
    • 12. Portugal > 41,1%
    • 13. Slovaquie > 41,1%
    • 14. Espagne > 40,7%
    • 15. Estonie > 39,9%
    • 16. Turquie > 38,6%
    • 17. Danemark > 38,2%
    • 18. Norvège > 37,3%
    • 19. Luxembourg > 37,0%
    • 20. Pays-Bas  > 36,9%
    • 21. Pologne > 35,6%
    • 22. Islande  > 33,4%
    • 23. Japon  > 31,6%
    • 24. Royaume-Uni > 31,5%
    • 25. Etats-Unis > 31,3%
    • 26. Canada > 31,1%
    • 27. Australie > 27,4%
    • 28. Irlande > 26,6%
    • 29. Suisse  > 22,0%
    • 30. Corée du Sud > 21,4%
    • 31. Israël  > 20,7%
    • 32. Mexique > 19,2%
    • 33. Nouvelle-Zélande > 16,9% >
    • 34. Chili > 7,0%

    Source: OCDE via > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > ON MANQUE D’ÉLECTROMÉCANICIENS

    electro.jpg

    Ce métier très demandé par les entreprises exige un double savoir-faire

    Avec deux volets d’expertise, l’électromécanicien peut se targuer d’être un oiseau rare sur le marché du travail. Dédié principalement à la maintenance, ce profil est recherché dans de nombreux secteurs (alimentaire, technologique, transports...). Mais quelles sont ses tâches au quotidien et quelles sont ses perspectives d’avenir? Un job passé sous la loupe de JobsRégions.

    Le quotidien de l’électromécanicien est lié à la gestion des machines et à leur maintenance. Il doit donc en assurer la surveillance, l’entretien et l’éventuel dépannage. Son travail porte sur des appareils à la fois mécaniques, électriques et électroniques d’installations de production, d’équipements de transport ou de bâtiments. En pratique, l’électromécanicien peut être appelé à démonter, contrôler, nettoyer, remplacer, remonter et régler ces différents organes. « Les entreprises recherchent cette double expertise », souligne Delphine Rochet, du Forem. « Or, au niveau de l’enseignement, on forme à l’un ou l’autre domaine et cela pose des difficultés puisque les deux filières sont en pénurie! » L’électromécanicien souffre donc d’une double pénurie! « Au Forem, nous tentons de former les demandeurs d’emploi aux deux disciplines à la fois », précise Delphine Rochet. Les possibilités d’emploi sont nombreuses dans le secteur de l’industrie en général, de l’industrie textile, automobile, aéronautique...

    De l’autonomie

    Électromécanicien de formation (gradué), Antoine Humblet travaille depuis 9 ans chez Balteau, à Sprimont, une entreprise active dans le traitement des eaux. Il est gestionnaire de projets électriques. « Du travail de terrain, je suis passé au travail plutôt de bureau, c’est-à-dire qu’au fil de mon évolution chez Balteau, je suis devenu gestionnaire de projets », explique-t-il. « La coordination de projets, ça veut dire qu’on va, par exemple, réaliser l’étude du projet, coordonner les fournisseurs avoir des contacts avec les clients... C’est un travail très varié car on touche un peu à tout (électricité, automatisme...) », ajoute-t-il. Antoine pointe l’autonomie de son travail et ses responsabilités. « Il n’y a pas vraiment d’inconvénients liés à ce job mais plutôt des obligations directement liées à un travail intéressant et à des responsabilités, c’est-à-dire de l’investissement personnel, parfois de la flexibilité lors de la mise en service et une disponibilité pour l’exportation ». D’autres postes en électricité sont aussi en manque de profils tels que celui d’ingénieur en électricité, de dessinateur de schémas électriques pour la fabrication des armoires ou encore de commissionneur au service électrique, chargé des tests de validation des armoires électriques en atelier et sur chantier.

    De mai 2012 à mai 2013, le Forem a relayé près de 2.800 postes liés à l’électricité et à la mécanique. Un créneau à investir!

    Source L.B.sur > http://www.jobsregions.be

  • LE MOT DE BRUNO > MOTS COEUR & MOTS TUS >Hannut et les éoliennes

    800PX-~1.JPGLe 29 juin dernier, après avoir reçu de très nombreuses pétitions contre le projet d’installation d’éoliennes dans la campagne de Thisnes, Merdorp et Wansin, le Collège communal de Hannut a donné aux autorités régionales un avis défavorable sur le projet Tecteo.

    Certes, cette position ne préjuge en rien de la décision du ministre compétent en la matière ; par contre, elle est l’expression de la volonté des autorités hannutoises de ne pas accepter n’importe quoi, n’importe où, n’importe quand.

    Aux arguments des pétitionnaires, les responsables communaux, mieux au courant que le simple citoyen de l’ensemble de la problématique des éoliennes au niveau régional, ont certainement encore d’autres arguments à faire valoir, sans doute plus pointus techniquement et légalement parlant. Quels que soient les arguments, le but est simple : Hannut ne doit pas devenir la niche où se concentreraient les dizaines d’oliennes que les différents promoteurs de projets ont mis sur la table.

    Reconnaître la nécessité de développer l’utilisation d’énergies renouvelables est impérieux ; demander à chaque individu et collectivité de faire un effort dans ce sens est normal et citoyen. Mais cela implique tout aussi impérieusement de trouver pour l’ensemble de l’entité hannutoise (et partout ailleurs) des solutions raisonnables, équilibrées, économiquement et écologiquement rentables, adaptées aux réalités du terrain et, surtout, respectueuses de la qualité de vie et de l’avis majoritaire des populations concernées.

    Telle doit être la philosophie et la priorité de nos responsables politiques locaux et régionaux ; le Collège hannutois affiche cette volonté ; espérons qu’il en sera de même au niveau du gouvernement wallon.

    Source & Texte > Bruno Heureux