dame maxim

  • VITE, IL RESTE QUELQUES PLACES LA DAME DE CHEZ MAXIM FAIT DES SIENNES A REMICOURT

    Projet522.jpg

    Après une saison réussie qui avait rempli la salle de Petit-Hallet pour sept représentations consécutives en Mars dernier, la troupe de théâtre amateur des Planches à Nu remet le couvert au Centre Culturel de Remicourt le 18 et 19 octobre prochain. L'adaptation pour le moins originale de l'oeuvre de Feydeau La Dame de chez Maxim est mise en scène par Sophie Schneider. Les 13 comédiens des PAN remontent sur scène avec un plaisir non dissimulé et pour le bonheur d'un public avide de franche rigolade. 

    Les Planches à Nu: l'amour du théâtre amateur depuis plus de 15 ans

    Depuis plus de 15 ans, L’ASBL «Les Planches à Nu» a vu se succéder une cinquantaine de comédiens amateurs sous la direction de plus de dix metteurs en scène pour proposer au public hannutois des spectacles hétéroclites allant de la comédie de boulevard au cabaret loufoque. Chaque année, la troupe prend ses quartiers à Petit-Hallet et y emmène le spectateur dans son univers, parfois étonnant, souvent décalé, mais toujours chaleureux. Le succès des dernières représentations de la troupe les encourage cette année à propager leur amour du théâtre jusqu'à Remicourt.  «Notre but, cette année était de nous réinventer en choisissant un style qui plaît à un large public mais toujours avec une originalité qui permet aux comédiens d'explorer des ressources variées», explique Caroline Dardenne, la présidente actuelle des Planches à Nu.  «Pour la saison 2013, nous voulions offrir à notre public un moment de légèreté et de rires partagés. Grâce à la créativité de Sophie Schneider et à l'engagement de nos comédiens, ce fût un réel succès. Nous sommes heureux et impatients de produire cette pièce à nouveau.»

    Sous le regard professionnel de Sophie Schneider

    Depuis 1992 et avec son premier prix d'art dramatique sous le bras, Sophie Schneider évolue dans un parcours professionnel atypique et riche en rebondissements créatifs. Sophie a plus d'un tour dans son sac – ou devrait-on dire: dans sa valise théâtrale? De la mise en scène à son parcours impressionnant de prestations de comédienne, en passant par des tours de chant, des créations collectives, des cabarets et quelques pas de danse, elle entretient un amour communicatif de la scène, avec un penchant multidisciplinaire pour le moins intéressant. Ceci expliquant cela, on comprend mieux l'enthousiasme des comédiens de la troupe des Planches à Nu qui ont donc eu la possibilité de travailler leur technique dans plusieurs disciplines et leur compréhension de l'espace scénique. Les facilités d'écriture de Sophie, son approche audacieuse de Feydeau ainsi que le travail ardu des comédiens ont offert au public des Planches à Nu de grands moments de rire et de découvertes lors des représentations du mois de mars dernier. «Mais les personnages ont mûri», explique Sophie. «Les comédiens sont plus à l'aise que jamais dans leur rôle, leur performance a gagné en profondeur et en relief, et les répétitions pour la reprise sont plus qu'encourageantes. Si le public avait aimé les représentations de mars, celles d'octobre à Remicourt promettent d'être un autre grand moment, tant pour les comédiens que pour les spectateurs.»

    La Dame de chez Maxim: une adaptation surprenante

    La dame de chez Maxim est une pièce de théâtre en trois actes de Georges Feydeau, représentée pour la première fois le 17 janvier 1899 au Théâtre des Nouveautés à Paris. La Dame de chez Maxim est l'un des plus grands succès de Feydeau: après avoir obtenu les faveurs de la critique, la pièce sera à l'époque jouée plus de 500 fois. Sophie Schneider revisite cette superbe comédie de boulevard pour les Planches à Nu, en y incorporant des références décalées, quelques airs de musique, des accessoires étonnants et même quelques pas de danse. Mais l'intrigue, elle, reste inchangée et les quiproquos inventés par Feydeau sont exploités à l'extrême. Le public du Centre Culturel de Remicourt est donc invité à partager un grand moment de frénésie au sein de la famille Petypon, des petits bourgeois parisiens qui voient leur univers bousculé par l'arrivée inopinée de la Môme Crevette dans leur quotidien bien rangé. La Môme, avec ses manières lestes et dévergondées, sème un charmant désordre et les malentendus se succèdent à un rythme décapant.

    Détails des représentations:

    • La Dame de chez Maxim
    • Adaptation originale de la comédie de boulevard de Feydeau
    • Interprétée par la troupe de théâtre des Planches à Nu

    Le vendredi 18 octobre et le samedi 19 octobre à 20h30 au Centre Culturel de Remicourt.

    Mise en scène et adaptation: Sophie SCHNEIDER

    Scénographie: Michel SUPPES & Pascale FICHERS

    Conception des éclairages: Michel SUPPES

    Costumes: Pascale FICHERS & Françoise MOERS

    Régie lumière et son: Claude MATYN

    Chorégraphies: Annick LEROY

    Graphisme: Emilie MASSI

    Comédiens: Marie BAYET, Ludivine BENDOTTI, Fernand CLAUDE, Caroline DARDENNE, Jean DUFOUR, Jean-Yves JEHOULET, Malika LEBRUN, Annick LEROY, Emilie MASSI, Cédric MATYN, Bernadette PARADOWSKI, Nancy POSKIN et Lucy ROSOUX