développement

  • AGENDA > THISNES > COMMISSION LOCALE DE DÉVELOPPEMENT RURAL

    Thisnes, 13 mars 2012, 20h00 « Commission locale de développement rural  > Texte >> Bruno HEUREUX  

    Thisnes - DSC00365.JPGVu son slogan « Hannut, une ville à la campagne », très attirant voire permissif selon certains, la petite cité hesbignonne est depuis une dizaine d’années la cible de promoteurs immobiliers à l’appétit parfois féroce, vorace. Double conséquence : la transformation progressive de Hannut en cité-dortoir et la menace réelle d’une gangrène fatale des 17 villages de l’entité due à une urbanisation intensive : lotissements disproportionnés par rapport à la population actuelle, constructions à plusieurs étages, immeubles à appartements. Résultat : dégradation puis perte du caractère rural des villages.

    Règlement hannutois  

                    A l’époque, l’échevin hannutois de l’Urbanisme ressent cette dérive et, ardent défenseur de la ruralité, se bat contre le fléau menaçant la qualité de vie de cette région de Hesbaye. Pol Oter, c’est de lui qu’il s’agit, réagit, avec les « armes » disponibles, face à la perspective d’une déferlante immobilière sur nos villages et campagnes. Finalement, la prise de conscience par l’ensemble des responsables hannutois du danger menaçant le patrimoine culturel et le « bien vivre » au sein de leur entité débouche sur l’adoption, à l’unanimité du collège et du conseil communal, du cheval de bataille de l’échevin thisnois, à savoir un « Règlement sur la densité des logements et des lotissements et sur l’aménagement de l’habitat ». Cet outil remarquable d’équilibre est rapidement pris comme modèle pour des dispositions similaires par plusieurs autres communes wallonnes. Et même si la Région Wallonne ne le reconnaît pas officiellement, elle en accepte, de facto, l’application sur le terrain. A Hannut, comme ailleurs, la résistance au n’importe quoi immobilier dans les villages est couronnée de succès (partiels ? momentanés ?) sous la forme de reports successifs et/ou modifications de projets inappropriés. ...............

    Lire la suite