détails

  • Imprimer

    TOUT SAVOIR SUR LES ELECTIONS COMMUNALES ET PROVINCIALES 2018

    Portail des élections communales et provinciales du 14 octobre 2018.

    La Wallonie organise les élections locales.

    Tous les 6 ans, le deuxième dimanche d’octobre, les électeurs sont appelés à choisir leurs représentants pour siéger au sein des conseils provinciaux et des conseils communaux. Le scrutin donne également lieu, indirectement, au renouvellement des conseils des CPAS et des instances des Intercommunales.

    Retrouvez toutes les informations ici

  • Imprimer

    HANNUT > PLOSAQUA > TOUT LES DÉTAILS TECHNIQUES DES INSTALLATIONS, LES PISCINES & LES ATTRACTIONS

    Nous y sommes ! Après l’énorme succès de Plopsaqua De Panne, Plopsa ouvre en 2020 son second parc aquatique récréatif à Hannut.

    En collaboration avec les villes de Hannut et Landen, tout près de la frontière linguistique et en un point central de la Belgique, un parc aquatique de pas moins de 4.800 mètres carrés sera construit, lequel sera situé le long de l’autoroute en vue d’une accessibilité optimale et fluide.

    Dans le complexe aquatique, il y aura de la place à la fois pour la détente et la récréation et pour le sport et l’apprentissage. Pour les sportifs et le nombre important d’écoles et groupes attendu, outre un bassin de 25 mètres à 8 couloirs, un bassin d’apprentissage de 16 mètres à 4 couloirs est également prévu.

    On a par ailleurs aussi pensé à la détente et à l’adrénaline tellement indispensable.

    Il y aura ainsi une vaste zone récréative regroupant 3 piscines différentes et 4 grands toboggans. Dans ce paradis aquatique, on trouvera par ailleurs des bains-bulles, des canons à eau, une aire de jeu (playhouse) avec divers effets aquatiques et une rivière sauvage, partiellement extérieure.

    La thématisations unique avec différents effets sonores et lumineux garantira une expérience magique pour chaque visiteur.

    Collaboration avec les villes de Hannut et Landen

    La construction de Plopsaqua Hannut-Landen représente un investissement de 22,5 millions d’€. Les villes de Hannut et Landen contribuent également au financement du nouveau complexe aquatique qui vient remplacer les piscines actuelles. De ce fait, les riverains bénéficieront d’un tarif d’accès spécial et démocratique. Plopsaqua Hannut-Landen s’est révélée être pour elles la meilleure option dans leur quête d’une nouvelle piscine municipale.

    Thématisation unique

    Plopsa est réputée pour sa thématisations poussée et son originalité et il en sera de même dans le second parc aquatique récréatif. Ainsi, le complexe aquatique sera doté d’une zone totalement aménagée autour du personnage de Bumba et de son monde du cirque haut en couleurs.

    Dans la zone sécurisée pour les plus petits, où le chouchou du public, Bumba, occupe une place centrale, le bassin réservé aux bambins sera entouré de terrasses, afin de permettre aux parents de ne pas perdre leur enfant de vue. Maya l’Abeille, énormément populaire à la fois auprès des Francophones et des Néerlandophones, aura sa propre zone dans laquelle la nature dans toute sa magnificence occupera une place centrale.

    À Plopsaqua Hannut-Landen, il n’y aura pas de lanterneau, mais on travaillera avec un éclairage scénographique qui sera adapté selon le décor. De cette manière, les visiteurs seront plongés dans différents thèmes et univers, et l’expérience sera totalement différente de ce qu’on peut vivre dans un paradis aquatique subtropical classique.

    Équipements aquatiques

    Sur une surface totale de 4.800 mètres carrés, il y en aura pour tous les goûts à Plopsaqua Hannut- Landen et il y aura suffisamment d’espace à la fois pour le sport et la détente. Outre les deux bassins dans lesquels les sportifs pourront donner le meilleur d’eux-mêmes, une gigantesque partie récréative est prévue, avec d’innombrables effets sonores et lumineux, qui sauront captiver les jeunes et les moins jeunes. Ainsi, à intervalles réguliers, un orage - avec de la pluie, du tonnerre et des éclairs - sera imité au-dessus du bassin à vagues, mais dans la vaste zone extérieure aussi, à chaque instant, il y aura quelque chose de captivant à vivre.

    De plus, le complexe tout entier sera adapté aux personnes handicapées.

    Récréation et détente

    3 toboggans spectaculaires assureront une expérience sans précédent: Compte tenu de l’immense popularité du célèbre Sky Drop à Plopsaqua De Panne, on a ici à nouveau opté pour un toboggan similaire avec plateforme de lancement à une hauteur de pas moins de 19 mètres.

    Par ailleurs, Plopsaqua Hannut-Landen sera équipé d’un toboggan plus large permettant aux nageurs de descendre à la vitesse de l’éclair sur une bouée, seuls ou en binôme.

    Outre les descentes spectaculaires décrites ci-dessus, de la place a également été prévue pour un toboggan unique sur lequel les visiteurs glisseront sur les beats de la musique qu’ils auront eux-mêmes choisie.

    Le bassin à vagues, totalement dans le thème de Maya l’Abeille avec un gigantesque rideau de pluie et des effets spéciaux lumineux et sonores.

    Une Wild River spectaculaire à 3 circuits possibles, dont un partiellement en extérieur.

    Un toboggan familial, dans lequel les visiteurs pourront faire la course les uns contre les autres.

    Une aire de jeu, qui en période estivale s’étend jusqu’à l’extérieur pour doubler en superficie, avec 3 toboggans et différents jeux et effets aquatiques.

    Le bassin des bambins adopte la forme du chapiteau de cirque de Bumba avec différents petits toboggans, petites fontaines et même des écrans vidéo sur lesquels les aventures de Bumba et ses amis seront projetées.

    3 bains-bulles situés au point culminant du complexe de piscines, offrant une vue unique sur l’ensemble du parc aquatique récréatif.

    La piscine extérieure avec bancs à bulles et jets d’eau.

    Un gazon de repos extérieur qui rencontrera un vif succès dès les premiers rayons du soleil.

    Un Sauna avec une capacité de 20 personnes.

    Sport et apprentissage

    Un bassin de 25 mètres avec pas moins de 8 couloirs.

    Un bassin d’apprentissage à 4 couloirs, composé d’une zone plus basse de 60 cm et d’une zone plus profonde de 120 cm.

    Comme on s’attend à ce qu’un grand nombre d’écoles feront usage du nouveau complexe aquatique dans le cadre de la natation scolaire, 6 vastes cabines de groupe sont prévues, ainsi que 12 immenses casiers communs.

    Enfin, deux points de petite restauration seront également présents, dont un situé dans le complexe aquatique lui-même, où des snacks et boissons seront servis. Le second ‘snack point’ est la cafétéria dans la partie sèche à l’étage supérieur, où les parents pourront se restaurer et boire un verre, avec vue sur le bassin de 25 mètres et sur le bassin d’apprentissage, tout en suivant les leçons de natation de leurs enfants, ou en surveillant leur progéniture en train de nager.

    Technologies écologiques et innovantes

    Plopsaqua Hannut-Landen est un formidable exemple de la mise en œuvre des toutes dernières technologies. Afin de garantir l’excellence de la qualité de l’eau, on fera appel à une installation AOS. Celle-ci veille à ce que l’irritation par le chlore soit limitée à un niveau minimum en comparaison avec les autres piscines disposant de systèmes moins avancés. L’hygiène de l’eau est assurée par l’utilisation d’électrolyse du sel. Enfin, une installation RO sera également mise en place et permettra de réaliser des économies d’eau de pas moins de 50%.

    Outre des techniques uniques optimalisant la qualité de l’eau, avec son second parc aquatique récréatif, Plopsa misera également sur diverses technologies écologiques.

    Une propre station d’épuration de l’eau sera construite, laquelle purifiera toutes les eaux usées du parc aquatique de sorte que celles-ci puissent être récupérées et réutilisées.

    Des panneaux solaires seront également installés et contribueront à la poursuite d’une neutralité énergétique.

    L’éclairage scénographique sera réalisé à 95% au moyen de lampes led.

    Un système de cogénération (PCCE) veillera à ce que de la chaleur et de l’électricité soient continuellement et simultanément produites, ce qui permet des économies et une efficacité énergétiques optimales.

    L’évaporation de l’eau dans le bassin extérieur sera limitée par le stockage de l’eau, la nuit, dans d’immenses réservoirs d’eau.

    Le bâtiment sera de surcroît totalement isolé suivant les normes PEB 2018.

    De cette manière, Plopsa met tout en oeuvre pour assurer une exploitation la plus écologique et durable possible du nouveau complexe aquatique. La durabilité est d’ailleurs un fil rouge dans toutes ses activités professionnelles.

    Enfin, Plopsaqua Hannut-Landen prévoira sur toute la superficie un chauffage par le sol, qui rendra le séjour des visiteurs particulièrement agréable.

     Mobilité

    Plopsaqua Hannut-Landen sera accessible à la fois à pied, à bicyclette, en bus (ligne 127 Landen-Hannut-Huy), en voiture (393 places de stationnement, dont un nombre suffisant de places pour personnes handicapées) et en autocar (12 places de stationnement pour bus).

    Bon à savoir

    • Capacité: 1.200 personnes simultanément
    • Capacité journalière max.: 3.600 personnes
    • Zone Kiss & Ride
    • 5 piscines
    • 4 grands toboggans
    • Surface totale: 24.400 m2

    Source > Dossier de Presse Plopsaqua

    Illustration > Photos Plopsaqua/Montage > J-C.D

    hannut,blog,jcd,plopsaqua,détails,techniques,tout avoir

  • Imprimer

    HANNUT LES 17 ET 18 OCTOBRE VILLAGE DES SAVEURS > TROISIEME EDITION (Télécharger la liste des participants)

    Tout le savoir-faire des artisans/gastronomes/producteurs locaux, régionaux et wallons... voire d'ailleurs, pourvu qu'il s'agisse d'artisanat authentique.

    2.000 m² dédiés au goût !

    Historique

    Le Village des Saveurs est un prolongement (logique) du succès des Petits Marchés artisanaux de Hannut, organisés chaque premier dimanche des mois d'avril à octobre sur la Grand Place.

    C'est à la demande des artisans de produits de bouche, eux-mêmes, que l'équipe a décidé de réunir, en salle, tous les producteurs et artisans de produits de bouche qui se côtoyaient sur les Petits Marchés dominicaux.

    En octobre 2013, le premier VILLAGE DES SAVEURS de HANNUT voyait le jour !

    D'emblée un beau succès, dû, sans aucun doute, à la très haute qualité des produits proposés. 65 artisans de très haut niveau et de nombreux visiteurs auxquels l'entrée était (et est toujours ...) proposée gratuitement.

    La deuxième édition, en 2014, a connu un essor remarquable, tant par la qualité et la diversité des produits présentés, que par l'expansion de l'espace "Gambrinus", réservé aux brasseries artisanales. (82 participants)

    QUE des produits artisanaux !

    QUE de l'authentique, qu'il soit local, régional ou même étranger !

    Pour cette troisième édition, en octobre prochain, l'équipe (à l'écoute des participants et du public) réduira le nombre de participants (de 82 à 65) afin de permettre l'installation de plusieurs espaces de dégustations.

    Vernissage le samedi 17 octobre 2015 à 11h00 (Portes ouvertes jusqu'à 23h00)

    Dimanche 18 octobre : 11h00 à 20h00

    Télécharger le dossier détails & participants >>>>  DETAILS & PARTICIPANTS Village des saveurs.pdf

    Sur Facebook > https://www.facebook.com

    Le site sur le Web > http://villagedessaveurs-hannut

  • Imprimer

    GREVE DE CE MERCREDI 22 AVRIL: LE POINT SUR LES SECTEURS QUI RISQUENT DE POSER DE SERIEUX PROBLEMES (vidéo)

    61501811_B975333413Z_1_20150420185414_000_G7F4C3VC7_1-0.jpg

    La trêve pascale est bel et bien terminée.

    Dès ce mercredi, les services publics seront sans doute assez fortement perturbés, à l’appel de la CGSP qui a décrété une journée de grève. Cela viendra s’ajouter à une nouvelle grogne de la police, qui se manifestera sous diverses formes pendant toute la semaine.  Lire la suite ici …

    Source > Ch. Carpentier sur > http://www.sudinfo.be/1267063

    Les infos dans les autres secteurs :

    Grève des services publics: le secteur des administrations locales et régionales solidaire de la grève > ICI

    Grève de ce 22 avril dans les écoles: voici ce qui attend vos enfants ce mercredi > ICI

    Grève générale de ce mercredi 22 avril: voici tout ce qui sera à l'arrêt, région par région, secteur par secteur > Région Liégeoise > ICI

  • Imprimer

    CES PETITS DETAILS QUI PEUVENT VOUS FAIRE ENGAGER

    Meilleur_candidat_2015_03_shutterstock_142806826.jpg

    Les recruteurs sont des êtres humains : en plus de votre CV, tout un tas de facteurs entrent en compte dans le fait d’être engagé ou pas.

    Quels sont ces « petits plus » qui vont faire que vous allez plaire ou non à un recruteur ?

    Le site carrière américain CareerBuilder a récemment sondé 2 076 recruteurs et responsables des ressources humaines. On leur a posé cette question : Si vous êtes confronté à deux candidats aux qualifications professionnelles exactement égales, quels autres facteurs vous feraient pencher en faveur de l’un ou l’autre ?

    Voici les facteurs les plus influents :

    27 % > Choisiraient le candidat avec le meilleur sens de l’humour

    26 % > Choisiraient le candidat le plus impliqué dans sa communauté

    22 % > Choisiraient le candidat le mieux habillé

    21 % > Choisiraient le candidat avec qui ils ont le plus de choses en commun

    13 % > Choisiraient le candidat le plus en forme physiquement

    8 % > Choisiraient le candidat le plus au courant de l’actualité et de la culture pop

    7 % > Choisiraient le candidat le plus impliqué dans les médias sociaux

    4 % > Choisiraient le candidat qui s’y connait le plus en sport

    Car les employeurs cherchent bien sûr d’abord à engager une personne compétente, mais celle-ci devra aussi être socialement adaptée et pouvoir s’intégrer sans problème au reste de l’équipe.

    Les comportements à éviter pour décrocher une promotion

    Ces petits à-côtés qui n'ont pas grand-chose à voir avec la qualité de votre travail garderont leur importance tout au long de votre carrière. Une fois que vous êtes engagé dans une entreprise et que vous convoitez un poste plus haut placé, certains comportements peuvent vous empêcher d’obtenir cette promotion.

    Si 33 % des employeurs disent préférer promouvoir un employé qui a en a déjà formulé la demande dans le passé, d’autres facteurs seront également pris en compte. Voici les comportements dont les employeurs se méfient, et qui peuvent donc vous coûter une promotion…

    71 % > Dire « Ce n’est pas mon job »

    69 % > Être souvent en retard

    68 % > Mentir au travail

    64 % > S’approprier le mérite du travail d’un autre

    55 % > Quitter souvent le bureau plus tôt

    55 % > Prendre des libertés avec les dépenses facturées à la société (notes de frais)

    46% > Répandre rumeurs et ragots

    35 % > Ne pas s’habiller de façon professionnelle

    30 % > Dire des gros mots, jurer

    22 % > Ne jamais rien dire en réunion

    9 % > Avoir pleuré au travail

    8 % > Avoir eu une relation amoureuse avec un collègue

    Source CareerBuiler > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    8 DETAILS QUI GACHENT VOS PRISES DE PAROLE EN PUBLIC

    Prise_parole_public_shutterstock_146270402.jpg

    La tension commence à monter : la date de la présentation de votre projet devant votre big boss avance à grands pas.

    Vous maîtrisez bien le dossier et vos prospections sont plutôt prometteuses. Et pourtant… vous êtes une boule de nerfs rien qu’à l’idée de vous trouver face à votre patron ! Vous avez peur de balbutier, de trébucher sur vos mots, de devenir rouge pivoine, d’avoir la bouche sèche, les mains moites et de perdre vos moyens, tout simplement. Que ce soit pour une présentation importante, pour une réunion hebdomadaire ou pour un discours de remerciement, rares sont les gens véritablement à l’aise lorsqu’ils doivent prendre la parole en public. Nombreux sont ceux qui craignent de commettre des faux pas.

    Voici 8 détails auxquels vous devriez faire attention...

    1. N’abusez pas de tics de langage

    Avant de prendre la parole en public, enregistrez-vous et répétez votre discours. Cela vous permettra de déceler vos tics de langage éventuels. Nous en avons tous. Nous ponctuons régulièrement nos phrases de « donc », « eh bien », « je dirais », « si on veut », « autrement dit », « voilà », « ainsi », etc. Ces répétitions sont généralement un moyen de nous rassurer et de prendre un temps de réflexion. Mais elles finissent vite par lasser, voire énerver votre auditoire, qui risque de se focaliser plus sur vos tics que sur le contenu de votre message. Tentez dès lors de vous concentrer pour vous en débarrasser et de les remplacer par de brefs moments de silence, au cours desquels vous pourrez donner l’impression que vous reprenez votre souffle ou que vous marquez un moment de réflexion.

    2. Évitez les gestes inappropriés

    Dans un discours, le langage corporel tient une place aussi importante que le message verbal que vous véhiculez. Chaque geste à son importance et sa symbolique. Évitez de croiser les bras, signe de fermeture, de laisser tomber vos épaules, ce qui vous donnera une attitude coupable, ou de froncer les sourcils, geste associé au mécontentement. De même, veillez à ce que vos gestes soient en concordance avec votre auditoire : si vous êtes en petit comité, préférez les gestes sobres, mais amplifiez-les (sans les exagérer) devant un grand auditoire.

    3. Limitez les formules toutes faites

    Nous connaissons tous une série de formules toutes faites, qui reviennent dans chaque présentation en entreprise : « un facteur de succès », « une stratégie ambitieuse », « un plan d’action », « être à la pointe », « devenir un acteur incontournable », « s’imposer comme LA référence du marché », etc. Ces formules, à force d’être répétées, perdent leur sens. Elles minimiseront l’impact de votre discours et risqueront de vider de leur sens les autres affirmations, cruciales, celles-là. Veillez à concentrer votre discours sur des faits et à rester efficace.

    4. Évitez la voix monocorde

    Avant de faire votre discours devant tout le monde, entraînez-vous chez vous. Imaginez un grand auditoire et tâchez de vous faire comprendre du dernier rang. Vous mesurerez ainsi la portée de votre voix. N’hésitez pas à parler fort et à bien articuler. Quitte à ce que votre entraînement soit un peu théâtral. Le stress vous inhibera sans doute quelque peu au moment de votre discours et vous atteindrez ainsi un juste milieu. Changez également de ton, variant entre les graves et les aigus, entre les accélérations et les pauses. Accentuez les mots que vous jugez importants, pour scander votre discours de mots-clés, qui permettront à votre auditoire de ne pas perdre le fil.

    5. Limitez les sous-entendus

    Partez du principe (souvent fondé) que votre auditoire ne maîtrise pas votre dossier aussi bien que vous. Sans le prendre pour un public complètement ignare pour autant, commencez votre discours en rappelant certains faits marquants, qui aideront à la compréhension de votre développement ultérieur. Sachez également vous adapter en fonction de votre auditoire : essayez de vous mettre à la place de vos interlocuteurs et de vous demander à quel point ils ont suivi (ou non) votre dossier. Car, comme le veut l’adage, « si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le disant ».

    6. Ne vous lancez pas dans un soliloque que vous seul suivez

    Si vous vous rendez compte que l’auditoire fatigue, que les gens commencent à parler entre eux, à chuchoter, à bâiller ou à regarder leur montre ou leur GSM, essayez de regagner leur attention. Vous pouvez changer de ton ou de rythme. Glisser une anecdote redonnera vie à votre récit. Vous pouvez aussi aménager un moment d’interaction directe avec votre auditoire, en lui posant une question, en vous enquérant de son avis ou de témoignages, ou carrément en prévoyant une petite séance de questions-réponses.

    7. Éloignez-vous de vos notes

    Vos notes ne doivent être qu’un moyen de vous rappeler les points que vous devez évoquer. Dans l’idéal, vous devriez préparer des fiches, qui ne reprendront que les éléments essentiels de votre discours et vous aideront à suivre une certaine chronologie. Si vous craignez de perdre le fil, vous pouvez toutefois vous munir du texte de votre intervention. Mais celui-ci ne doit être qu’un moyen de vous rassurer « au cas où ». Il ne doit pas être la source de votre attention. Même chose pour votre PowerPoint. Il est destiné à illustrer votre discours, mais ne doit pas monopoliser votre regard. Dans tous les cas, il est essentiel de garder un contact visuel presque constant avec l’assemblée. En petit comité, jetez un œil régulièrement à tous les membres qui composent celui-ci. Si vous prononcez un discours devant un grand auditoire, balayez-le entièrement, regardant de gauche à droite et de haut en bas, pour passer en revue l’ensemble de l’auditoire.

    8. Évitez le langage écrit

    Le langage écrit est très différent du langage oral. Ce qui passe à l’écrit, ne passera pas forcément devant un auditoire. Veillez dès lors à adapter votre style. Bannissez définitivement le passé simple, les phrases alambiquées, les mots compliqués. Restez concis, utilisez des phrases courtes, avec une syntaxe claire et précise. Pensez efficacité avant tout.

    Source : keljob.com Shutterstock > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

    Retrouver nos articles sur l'emploi >http://hannut.blogs.sudinfo.be/info-boulot/

  • Imprimer

    8 DETAILS QUI GACHENT VOS PRISES DE PAROLE EN PUBLIC

    shutterstock_125063657b.jpg

    La tension commence à monter : la date de la présentation de votre projet devant votre big boss avance à grands pas.

    Vous maîtrisez bien le dossier et vos prospections sont plutôt prometteuses. Et pourtant… vous êtes une boule de nerfs rien qu’à l’idée de vous trouver face à votre patron ! Vous avez peur de balbutier, de trébucher sur vos mots, de devenir rouge pivoine, d’avoir la bouche sèche, les mains moites et de perdre vos moyens, tout simplement. Que ce soit pour une présentation importante, pour une réunion hebdomadaire ou pour un discours de remerciement, rares sont les gens véritablement à l’aise lorsqu’ils doivent prendre la parole en public. Nombreux sont ceux qui craignent de commettre des faux pas.

    Voici 8 détails auxquels vous devriez faire attention :

    1. N’abusez pas de tics de langage

    Avant de prendre la parole en public, enregistrez-vous et répétez votre discours. Cela vous permettra de déceler vos tics de langage éventuels. Nous en avons tous. Nous ponctuons régulièrement nos phrases de « donc », « eh bien », « je dirais », « si on veut », « autrement dit », « voilà », « ainsi » etc. Ces répétitions sont généralement un moyen de nous rassurer et de prendre un temps de réflexion. Mais elles finissent vite par lasser, voire énerver votre auditoire, qui risque de se focaliser plus sur vos tics que sur le contenu de votre message. Tentez dès lors de vous concentrer pour vous en débarrasser et de les remplacer par des brefs moments de silence, au cours desquels vous pourrez donner l’impression que vous reprenez votre souffle ou que vous marquez un moment de réflexion.

    2. Évitez les gestes inappropriés

    Dans un discours, le langage corporel tient une place aussi importante que le message verbal que vous véhiculez. Chaque geste à son importance et sa symbolique. Évitez de croiser les bras, signe de fermeture, de laisser tomber vos épaule, ce qui vous donnera une attitude coupable, ou de froncer les sourcils, geste associé au mécontentement. De même, veillez à ce que vos gestes soient en concordance avec votre auditoire : si vous êtes en petit comité, préférez les gestes sobres, mais amplifiez-les (sans les exagérer) devant un grand auditoire.

    3. Limitez les formules toutes faites

    Nous connaissons tous une série de formules toutes faites, qui reviennent dans chaque présentation en entreprise : « un facteur de succès », « une stratégie ambitieuse », « un plan d’action », « être à la pointe », « devenir un acteur incontournable », « s’imposer comme "la" référence du marché », etc. Ces formules, à force d’être répétées, perdent leur sens. Elles minimiseront l’impact de votre discours et risqueront de vider de leur sens les autres affirmations, cruciales, celles-là. Veillez à concentrer votre discours sur des faits et à rester efficace.

    4. Évitez la voix monocorde

    Avant de faire votre discours devant tout le monde, entraînez-vous chez vous. Imaginez un grand auditoire et tâchez de vous faire comprendre du dernier rang. Vous mesurerez ainsi la portée de votre voix. N’hésitez pas à parler fort et à bien articuler. Quitte à ce que votre entraînement soit un peu théâtral. Le stress vous inhibera sans doute quelque peu au moment de votre discours et vous atteindrez ainsi un juste milieu. Changez également de ton, variant entre les graves et les aigus, entre les accélérations et les pauses. Accentuez les mots que vous jugez importants, pour scander votre discours de mots-clés, qui permettront à votre auditoire de ne pas perdre le fil.

    5. Limitez les sous-entendus

    Partez du principe (souvent fondé) que votre auditoire ne maîtrise pas votre dossier aussi bien que vous. Sans le prendre pour un public complètement ignare pour autant, commencez votre discours en rappelant certains faits marquants, qui aideront à la compréhension de votre développement ultérieur. Sachez également vous adapter en fonction de votre auditoire : essayez de vous mettre à la place de vos interlocuteurs et de vous demander à quel point ils ont suivi (ou non) votre dossier. Car, comme le veut l’adage, « si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le disant ».

    6. Ne vous lancez pas dans un soliloque que seul(e) vous suivez

    Si vous vous rendez compte que l’auditoire fatigue, que les gens commencent à parler entre eux, à chuchoter, à bâiller ou à regarder leur montre ou leur gsm, essayez de regagner leur attention. Vous pouvez changer de ton ou de rythme. Glisser une anecdote redonnera vie à votre récit. Vous pouvez aussi aménager un moment d’interaction directe avec votre auditoire, en lui posant une question, en vous enquérant de son avis ou de témoignages ou carrément en prévoyant une petite séance de questions-réponses.

    7. Éloignez-vous de vos notes

    Vos notes ne doivent être qu’un moyen de vous rappeler les points que vous devez évoquer. Dans l’idéal, vous devriez préparer des fiches, qui ne reprendront que les éléments essentiels de votre discours et vous aideront à suivre une certaine chronologie. Si vous craignez de perdre le fil, vous pouvez toutefois vous munir du texte de votre intervention. Mais celui-ci ne doit être qu’un moyen de vous rassurer « au cas où ». Il ne doit pas être la source de votre attention. Même chose pour votre powerpoint. Il est destiné à illustrer votre discours, mais ne doit pas monopoliser votre regard. Dans tous les cas, il est essentiel de garder un contact visuel presque constant avec l’assemblée. En petit comité, jetez un œil régulièrement à tous les membres qui composent celui-ci. Si vous prononcez un discours devant un grand auditoire, balayez-le entièrement, regardant de gauche à droite et de haut en bas, pour passer en revue l’ensemble de l’auditoire.

    8. Évitez le langage écrit

    Le langage écrit est très différent du langage oral. Ce qui passe à l’écrit, ne passera pas forcément devant un auditoire. Veillez dès lors à adapter votre style. Bannissez définitivement le passé simple, les phrases alambiquées, les mots compliqués. Restez concis(e), utilisez des phrases courtes, avec une syntaxe claire et précise. Pensezefficacitéavant tout.

    Source : keljob.com > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    INFO BOULOT > CES PETITS DÉTAILS QUI PEUVENT VOUS FAIRE ENGAGER

    business_man.jpg

    Les recruteurs sont des êtres humains : en plus de votre CV, tout un tas de facteurs entrent en compte dans le fait d’être engagé ou pas. Quels sont ces « petits plus » qui vont faire que vous allez plaire ou non à un recruteur ?

    Le site carrière américain CareerBuilder a récemment sondé 2 076 recruteurs et responsables des ressources humaines. On leur a posé cette question : « Si vous êtes confronté à deux candidats aux qualifications professionnelles exactement égales, quels autres facteurs vous feraient pencher en faveur de l’un ou l’autre ? »

    Voici les facteurs les plus influents:

    27 %

    Choisiraient le candidat avec le meilleur sens de l’humour

    26 %

    Choisiraient le candidat le plus impliqué dans sa communauté

    22 %

    Choisiraient le candidat le mieux habillé

    21 %

    Choisiraient le candidat avec qui ils ont le plus de choses en commun

    13 %

    Choisiraient le candidat le plus en forme physiquement

    8 %

    Choisiraient le candidat le plus au courant de l’actualité et de la culture pop

    7 %

    Choisiraient le candidat le plus impliqué dans les médias sociaux

    4 %

    Choisiraient le candidat qui s’y connait le plus en sport

    Car les employeurs cherchent bien sûr d’abord à engager une personne compétente, mais celle-ci devra aussi être socialement adaptée et pouvoir s’intégrer sans problème au reste de l’équipe.

    Les comportements à éviter pour décrocher une promotion

    Ces petis à-côtés qui n'ont pas grand-chose à voir avec la qualité de votre travail garderont leur importance tout au long de votre carrière. Une fois que vous êtes engagé dans une entreprise et que vous convoitez un poste plus haut placé, certains comportements vont vous empêcher d’obtenir cette promotion.

    Si 33 % des employeurs disent préférer promouvoir un employé qui a en a déjà formulé la demande dans le passé, d’autres facteurs seront également pris en compte. Voici les comportements dont les employeurs se méfient, et qui peuvent donc vous coûter une promotion…

    71 %

    Dire « Ce n’est pas mon job »

    69 %

    Etre souvent en retard

    68 %

    Mentir au travail

    64 %

    S’approprier le mérite du travail d’un autre

    55 %

    Quitter souvent le bureau plus tôt

    55 %

    Prendre des libertés avec les dépenses facturées à la société (notes de frais)

    46%

    Répandre rumeurs et ragots

    35 %

    Ne pas s’habiller de façon professionnelle

    30 %

    Dire des gros mots, jurer

    22 %

    Ne jamais rien dire en réunion

    9 %

    Avoir pleuré au travail

    8 %

    Avoir eu une relation amoureuse avec un collègue

    Source: CareerBuiler via > http://www.references.be