dérives

  • COURS PARTICULIERS : GARE AUX DÉRIVES !

    INTERDICTION AU NORD, SIMPLE DISSUASION AU SUD

    En Flandre, on peut interdire aux profs de les donner à leurs propres élèves

    Faire payer un enfant pour lui réexpliquer le cours qu’on lui a donné en classe: bizarre, non?

    La directrice d’une école gantoise vient d’interdire à ses enseignants de donner des cours particuliers aux élèves de leur classe. « C’est absurde qu’on les paie une seconde fois pour donner cours, après l’école, à des enfants auxquels ils donnent cours en journée. » Absurde ? En tout cas pas très déontologique. Mais dans ce dossier des cours particuliers, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

     « Je me souviens d’un enseignant qui, à la réunion de juin, donnait sa carte aux parents des enfants de sa classe qui avaient échoué. Il leur disait qu’il organisait des cours particuliers pendant les vacances », témoigne cet enseignant qui veut rester anonyme pour des raisons qui n’échapperont à personne. « Les parents savaient que c’était lui qui allait superviser l’examen de passage de leur enfant. Ils acceptaient bien souvent l’offre… »

    Des exemples d’enseignants qui donnent des cours particuliers à leurs élèves après l’école, cet enseignant dit en avoir à la pelle… mais pas aussi gratinés que celui-là. Il faut bien avouer que ce cas-ci est extrême. Là, on est bien au-delà d’un simple problème de déontologie !

    DISSUASION

    Déontologie. Le « grand mot » est lâché. Il est dans tous les discours. Dans celui de la ministre (lire par ailleurs). Dans celui des responsables du Segec aussi, le Secrétariat général de l’enseignement catholique. « Un grand nombre d’écoles dissuadent les enseignants de donner des cours particuliers aux enfants qui se trouvent dans leur classe. C’est une question de déontologie », explique le porte-parole du Segec. « Les directions le rappellent régulièrement aux enseignants. »

    Vous aurez noté que l’on parle ici de « dissuasion », pas « d’interdiction ». Cela n’a rien d’un lapsus, car RIEN n’interdit actuellement à un enseignant de donner des cours particuliers au domicile d’un de ses élèves.

    Il n’y a pas de code déontologie chez les enseignants. Il existe bien un « statut de l’enseignant », mais il n’y est écrit nulle part qu’il est interdit de donner un cours particulier à ses élèves. Ce qui fait dire à des acteurs de l’école que le directeur qui se risquerait à prononcer une telle interdiction se verrait bien démuni : comment pourrait-il la faire respecter ? Sur quelle base légale ?

    ECOLE INÉQUITABLE

    « On veut une école moins inéquitable ? C’est très bien, mais voilà une pratique extrêmement discriminatoire », enrage cet autre acteur de l’enseignement : « Permettre à un enfant … Lire la suite sur votre journal la MEUSE de ce lundi 07/11/2016

    Source > DIDIER SWYSEN sur votre journal la MEUSE de ce lundi 07/11/2016