dépots clandestins

  • Imprimer

    HANNUT > 3 CAMÉRAS INSTALLÉES POUR TRAQUER LES DÉPÔTS CLANDESTINS

    En 2017, le Conseil communal décidait de placer sous surveillance caméra 23 sites afin de lutter contre les dépôts sauvages près des bulles à verres ou dans les dépotoirs des cimetières pour ne citer que deux exemples.

     «  Actuellement, nous possédons trois caméras qui vont tourner sur les différents sites à surveiller  », étaye Emmanuel Douette, le bourgmestre de Hannut. «  Si l’opération s’avère positive, nous pourrions augmenter le nombre de lieux surveillés et/ou le nombre de caméras installées. Les caméras ne sont pas encore en place. Aujourd’hui, nos services sont occupés à placer des pictogrammes sur les poteaux susceptibles de les accueillir. Il s’agit de caméras semblables à celles utilisées pour le gibier. Elles sont notamment dotées de la technique infrarouge.  »

    C’est l’agent constatateur qui traitera les images des caméras, des images qui seront, à tout moment, à la disposition de la police. Chaque caméra a coûté 300 € HTVA soit un total de 1.089 € TVAC pour les trois. L’ensemble des panneaux de signalisation a coûté 714.20€ TVAC. Soit presque autant que les caméras.

     «  Nous avons remarqué que le taux de récidive était très faible (environ 2 %). En général un pollueur verbalisé ne jette plus ses déchets en pleine nature. Une fois un pollueur identifié, nous sommes en mesure de reconnaître ses poubelles même s’il n’y a pas d’élément de preuve dedans, de plus nous contrôlons l’utilisation de ses containers grâce aux puces. Chaque pollueur verbalisé est donc potentiellement un pollueur en moins.  »

    Chaque p.-v. sera traité. Un pollueur reconnu et verbalisé n’aura aucun espoir de non-lieu. Le montant de l’amende dépendra de l’importance du dépôt. Jusqu’ici les amendes infligées se situaient entre 100 et 300 €

    L’article libre en ligne sur > http://huy-waremme.lameuse.be/214180