déjections canines

  • Imprimer

    COMBAT CONTRE LES INCIVILITÉS CANINES > L’ADN CONTRE LES CROTTES DE CHIEN

    Lui, il a son sachet!

    Une ville sans crottes de chien, une utopie pour beaucoup mais pas à Ciney. C’est l’idée que le bourgmestre de la ville, Jean-Marie Cheffert (MR), a eue en début d’année et qui permettra de combattre les incivilités canines grâce à l’ADN.

    Une méthode simple

    L’idée est que les personnes possédant un chien devront s’enregistrer auprès des communes et recevront en échange un passeport qui agira comme une carte d’identité pour leur chien. Les propriétaires devront ensuite se rendre chez un vétérinaire qui réalisera un prélèvement ADN du chien. Les données seront centralisées ce qui permettra aux agents chasseurs de crottes de directement connaître l’identité du chien. Une technique nouvelle en ce qui concerne l’identification chez les chiens mais déjà utilisée pour les porcs, chevaux ou les bovins.

    Un projet audacieux

    DogID, le centre national d’identification des chiens, admet que « l’idée est plutôt bonne mais on pourrait aussi imaginer d’avoir les informations génétiques sur la puce électronique que tout chien doit désormais posséder ». Le projet devrait se concrétiser lundi suite au débat budgétaire durant lequel le montant alloué à cette chasse aux crottes à Ciney sera décidé. Pour Jean-Marie Cheffert, « nous ne sommes que dans la continuité de ce que nous avions annoncé et qui était considéré comme un scoop européen ».

    Une idée saugrenue qui plaît également à Seraing où le bourgmestre songe lui aussi à emboîter le pas à d’autres villes du monde. Chicago ou Londres, par exemple, connaissent une baisse de presque 80 % des incivilités canines depuis l’avènement de l’ADN et son utilisation par les autorités.

    Source L. M. > 7Dimanche de ce 17/12/2017 > http://journal.sudinfo.be/journal.php