cote belge

  • BON À SAVOIR > BIENTOT DES AMENDES EN CAS DE NON-RESPECT DES INTERDICTIONS DE BAIGNADE A LA COTE?

    Des baigneurs ont été repérés ce week-end: bientôt des amendes en cas de non-respect des interdictions de baignade à la Côte?

    Le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé souhaite punir plus sévèrement toute personne se baignant dans la mer malgré une interdiction. «Quiconque se baignerait en dehors des zones autorisées devrait recevoir une amende.

    Des zones de baignade surveillée ont été mises en place le week-end dernier au littoral, mais uniquement à Blankenberge et au Coq. Pourtant, des baigneurs ont été observés dans d’autres communes de la Côte. En théorie, toute personne qui nage dans la mer malgré une interdiction s’expose à une amende de 250 euros, mais, dans la pratique, aucune n’est administrée. Pour le gouverneur, «les gens qui ne se plient pas aux … Lire la suite ici ...

    Source > Belga via > http://www.sudinfo.be Illustration > Archives Photonews

  • CET ÉTÉ SUR LA CÔTE BELGE, ON RECENSE LES MÉDUSES

    h-20-1092433-1201865707.jpg

    Les personnes se promenant sur les plages belges cet été, ainsi que les pêcheurs et les autres habitués de la Mer du Nord sont encouragés à signaler sur le site Waarnemingen.be les méduses qu’ils rencontrent. L’appel a été lancé vendredi par un communiqué de l’association Strandwerkgroep België (http://www.strandwerkgroep.be/), qui regroupe des amoureux du bord de mer.

    Les signalements, qui doivent mentionner la date, le lieu exact, une estimation du nombre de méduses et contenir si possible une photo, aideront Dinh Thi Hai Yen, étudiante en biologie à la VUB. Sa recherche concerne principalement le lien entre les températures hivernales et l’apparition plus ou moins nombreuses de méduses communes en été. Selon l’étudiante, l’été 2013 pourrait être faste en termes de nombre de méduses à la côte belge, car l’hiver dernier a été très froid.

    L’étudiante s’intéresse également au mode de déplacement de ces animaux, qui serait similaire à celui d’une tâche d’huile sur l’eau. Les courants et le vent pourraient permettre de prédire où les méduses vont échouer en masse. Les méduses communes sont reconnaissables à leurs quatre petites «oreilles» centrales, roses ou blanches.

    Elles sont présentes quasi chaque année sur les plages belges, de mai à août.

    Source > Belga > http://www.sudinfo.be/761443